S' accrocher et ne pas perdre de vue la Lumière - Dans le suicide, tout est question de souffrance : la souffrance passée pour celui qui délibérément choisit de partir et celle à venir pour les proches qu'il laisse derrière

 
tl4
Que deviennent les personnes qui mettent fin à leurs jours ?

Avis sur la question
icone

S' accrocher et ne pas perdre de vue la Lumière

Le 19 août 2008 par Volimte79
Dans le suicide, tout est question de souffrance : la souffrance passée pour celui qui délibérément choisit de partir et celle à venir pour les proches qu'il laisse derrière lui.

Celui qui met fin à ses jours n'a pas trouvé la force et l'espoir nécessaires autour de lui et en lui pour surmonter et rester.
Cet acte peut paraitre lâche, mais abstenons nous de juger.
Quand bien même nous sommes habités par des valeurs spirituelles, d'amour et de vie, on ne sait peut être pas à quel point le coeur de l'homme peut être douloureux lorsqu'il est meurtri, on ne sait pas forcément combien le désespoir peut devenir insupportable.

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du suicide (bien au contraire!), mais je ne considère pas que le suicide soit une preuve de lâcheté, ni de courage non plus d' ailleurs...

En revanche, je considère que le suicide est une décision personnelle dont la responsabilité n'est imputable à personne d'autre qu'à celui qui en fait le choix. Nous sommes responsables de notre propre vie, et de ce que nous décidons d'en faire.

Je crois que celui qui se suicide y vient rarement pour une et une seule raison : il me semble que c'est plus un état latent de faiblesse et de malheur, qui mis bout-à-bout, et souvent à la suite d'un élément déclencheur le pousse à attenter à sa vie.

Il y a peut être un problème de culture sous-jacent aussi : il me semble que , les hommes se "battent" de moins en moins, beaucoup ne trouvent pas forcément de buts satisfaisant à leur existence, ils ne défendent de moins en moins la lumière, le monde se sclérose par son individualisme, par cette quête de plaisirs égoïstes effrénée, l'homme s' auto-détruit à grande échelle doucement, et sa propre petite échelle parfois aussi malheureusement.

Face à un ensemble de vécus, nous ne sommes pas tous armés de la même manière : il y a la lumière qui nous habite, mais aussi un ensemble de circonstances passées et présentes, notre personnalité, nos convictions, nos perspectives, le soutien que nous avons dans notre entourage, nos faiblesses, notre tempérament, notre force, notre sensibilité.

Accrochons nous, et ne perdons pas de vue le fait que nous sommes un élément d'un ensemble, nous avons tous quelque chose à défendre, notre part à accomplir.

Tous les avis

Donnez vous aussi votre point de vue sur la question
en cliquant sur 'Donner son avis'.
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite