Peut-être n'ai-je pas souffert? - Vous croyez peut-être que je n'ai pas souffert pour tenir les discours que je tiens? Malheureusement, après ce que j'ai vécu, parfois je me sens moins atteinte par les

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Peut-être n'ai-je pas souffert?

Rédigé par Leeloominai
Posté le lundi 14.05.07 à 23h39
Message n° 32644

Vous croyez peut-être que je n'ai pas souffert pour tenir les discours que je tiens? Malheureusement, après ce que j'ai vécu, parfois je me sens moins atteinte par les malheurs des autres... je me dis qu'après tout souffrir ça fait parti de la vie et que chacun vivra ses propres petites et grandes souffrances.

Aujourd'hui, un collègue a pleuré dans mes bras. Un homme qui sanglotait comme un enfant. J'ai versé quelques larmes en le serrant tout contre moi. Je m'imaginais son chagrin, même si rationnellement, je trouvais cette peine un peu exagéré. Mais il était confus et il souffrait, qu'importe son petits malheur, je l'ai réconforté comme j'ai pu en lui offrant une épaule sur laquelle s'appuyer. Il s'est senti mieux, même si quelques heures plus tard il retombait dans sa tristesse. Il faut juste qu'il vive chaque instant comme il passe. Être triste c'est bien... tout comme être heureux. Les gens ont souvent tendance à chasser la peine et la souffrance au lieu de la vivre simplement. Elle ne passera que plus vite... et elle passera surtout définitivement.

J'ai perdu mon père... cela fait déjà 6 ans qu'il est mort. Je n'avais que 24 ans lorsqu'il nous a quitté après une vie alitée de 5 ans. Donc j'ai perdu mon père 2 fois. La première à 19 ans lorsqu'il a eu une maladie et qu'il est resté dans le coma pendant plus de 4 mois. Une fois revenu ce n'était plus le père que je connaissais. J'étais très malheureuse, je trouvais la vie injuste, un homme si bon avec tout le monde, la famille, tous ses amis et collègues l'adoraient. Et pourtant... il a fallu qu'il parte... pas tout suite... non, ma mère en a pris soin tous les jours pendant près de 5 ans. Un homme qui ne bougeais plus dans son lit... mais qui vivait seul sans aucune aide électronique. Ma mère une femme admirable je dois dire, ne l'a jamais laissé tomber. Jusqu'au jour où il retomba malade vu sa situation au lit. Et nous avons pris une décision, combien difficile... longtemps je me suis questionnée. Avions-nous le droit de cesser les soins (soins intense qui le tuait jour après jour un peu plus)? Je crois que nous avons bien fait pour lui... nous n'avions pas le droit de lui imposer de vivre dans cet état, d'autant plus que nous le savions qu'il n'aurait jamais souhaité cela.

Bref, j'avais eu le goût de tout lâcher... de partir... de quitter ce monde... je trouvais la vie vraiment stupide. Complètement insensé et ridicule. J'ai encore du mal aujourd'hui à croire en Dieu, ou à un être quelconque du genre. La même année que mon père est décédé... est né mon deuxième neveu, fils de mon frère... son coeur était défectueux. Il fallait l'opérere d'urgence pour finir par savoir que s'il n'allait pas avoir un autre coeur, il allait mourir. Il a été opéré plusieurs fois, jusqu'à ce que à l'âge de 4 ans, il a pu être greffé. Il a eu le coeur d'un enfant de 7 ans... que mon neveu disait être un ange venu du ciel vivre sa vie pour lui apporter son nouveau coeur.

Aujourd'hui, il va bien. Il prend d'innombrable médicaments, mais il vit et toute la famille est heureuse de profiter de la présence de ce merveilleux petit garçon. Optimiste? Pessimiste? Que devrais-je être? Dois-je vraiment voir du positif même là où pourrait se pointer du négatif? Ou dois-je tout simplement vivre chaque instant et le savourer pleinement aussi malheureux ou heureux soit-il? J'ai opté pour la réalité... Je veux ce qu'il y a de mieux dans ma vie et celle des gens que j'aime. J'ai de l'espoir pour que les choses aillent pour le mieux. Mais je ne suis pas optimiste... j'accepte que des choses que je ne souhaite pas proprement dit surviennent. J'ai appris à vivre avec la souffrance.

Je ne crois pas que l'optimisme apporte plus d'espoir aux gens malheureux. Moi je dirais même que ça me mets en rogne les gens qui sont optimistes surtout si dans leur vie il n'ont vécu aucun grand malheur. Mais tout est relatif... je ne peux en vouloir à personne. J'ai vécu ce que j'ai vécu et une personne qui perd son emploi pourrait être tout aussi triste que je l'ai été. J'ai juste acquis une vision différente du monde et certains petits malheurs me chagrinnent moins.

En réponse à votre message, sachez que je comprends votre point de vue, je ne le partage juste pas entièrement. Ma mère me disait quand j'étais petite et que je pleurais continuellement désespérée de je ne sais quoi... (J'étais déjà tourmenté par des questions existentielles à l'époque) «Tu sais, tu ne peux jamais savoir ce qui arrive lorsque tu tourne un coin de rue, tu pourrais t'arriver la plus belle chose de ta vie» Elle disait elle aussi après la pluie vient le beau temps... aujourd'hui après plusieurs années séparée par la mort de mon père... elle croit toujours qu'il y a du beau temps qui viendra... elle a juste du mal à percevoir le soleil parfois se pointé entre les nuages. Mais lorsqu'elle le voit elle sourit. Lorsqu'il n'est pas là... et que le temps est plus mausade, elle continue sa vie... dans la pénombre parfois elle réussi à sourire aussi. Elle a acquis une certaine sagesse... savoir savourer sa peine comme toutes les joies qu'elle a vécues et qu'elle vivra encore.

Le sujet soulève ici était que nous parlions de catastrophes qui arrivent... de ne pas les nier... ou les ignorer. Je ne peux plus vivre en disant que demain tout ira bien, qu'il fera beau, je ne suis pas naive. Je peux espérer que ce soit ainsi au fond de moi puisque je crois avoir assez souffert et j'ai appris certaines choses. Mais tout est possible et j'accepte qu'il en soit ainsi. Je ne VEUX pas porter des lunettes pour voir la vie en rose, je veux la voir telle qu'elle est, aussi bonne et moins bonne qu'elle soit. C'est ce qui je crois me fera toujours grandir.

Voilà, j'ai partagé à vous tous un brin de ma vie...


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite