La peur de la mort est une ignorance. - Extrait d'un texte de philosophie du livre 3 de Lucrèce ( 99-55 av JC): La raison paradoxale de la peur la mort: Ainsi quand tu vois un homme

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

La peur de la mort est une ignorance.

Rédigé par Endymion
Posté le vendredi 02.09.05 à 13h54
Message n° 26593

Extrait d'un texte de philosophie du livre 3 de Lucrèce ( 99-55 av JC):
La raison paradoxale de la peur la mort:
"Ainsi quand tu vois un homme se lamenter sur lui même à la pensée qu'après la mort il pourrira, une fois son corps abandonné, ou qu'il sera dévoré par les flammes, ou par la machoire des betes sauvages, tu peux dire que sa voix sonne faux, et que se cache dans son coeur quelque aiguillon secret, malgrès son refus affecté de croire qu'aucun sentiment puisse subsister en lui dans la mort.
A mon avis il n'accorde pas ce qu'il annonce, il ne donne pas ses véritables raisons;ce n'est pas radicalement qu'il s'arrache et se retranche de la vie, mais à son insu même il suppose qu'il survit quelque chose de lui.
Le vivant, en effet, qui se représente que son corps, après la mort, sera déchiré par les oiseaux et les bêtes de proie, s'apitoie sur sa propre personne; c'est qu'il ne se sépare pas de cet objet, il ne se distingue pas assez de ce cadavre étendu, il se confond avec lui, et debout à ses cotés, il lui prête sa sensibilité.
Voilà pourquoi il s'indigne d'avoir été crée mortel, sans savoir que, dans la mort véritable, il n'y aura pas d'autre lui même, qui, demeuré vivant, puisse déplorer sa propre perte et, resté debout, gémir de se voir gisant à terre en proie aux bêtes ou aux flammes.
Car, si dans l'état de mort c'est un malheur que d'etre broyé par les machoires et la morsure des betes fauves, je ne vois pas pourquoi il n'est pas douloureux de prendre place sur un bucher pour y rotir dans les flammes, ou d'etre mis dans du miel qui vous étouffe, ou d'etre raidi par le froid sur la pierre glacée du tombeau où l'on vous à couché, ou enfin d'être écrasé et broyé sous le poids de la terre qui vous recouvre"

Pour moi, ce texte très parlant montre à quel point les gens se trompent sur la mort. Qu'ils prennent pour argent comptant les images qu'il se font de la mort.
Parce que finalement ce n'est pas la mort qui effraie, car la mort est, il ne peut en etre autrement, mais c'est l'image de la mort que se font les gens.
En réalité c'est la non connaissance de la mort qui effraient les gens. Les gens ne savent pas ce que c'est de mourrir alors ils s'imaginent, comme pour se rassurer, pour essayer d'avoir une emprise sur un fait qui reste insaisissable,comme pour essayer de tenté vainement de comprendre cet inconnu, comme pour combler par des tromperies leur ignorance de la mort.

Imaginer la mort est une absurdité parce que c'est essayé d'appréhender quelqun chose d'inappréhendable, c'est vouloir comprendre par des pensées fantasmatiques quelque chose qui ne peut etre qu'acceptée et non pensée, non comprise, non vécue.

La mort ne se vit pas.

Avoir peur de la mort c'est s'effrayer de sa propre ignorance.



Amicalement à tous.


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite