-

 

Infos pratiques


tl4
L'absence de faits historiques concrets et fiables sur l'existence de Jésus suffit-elle à remettre en cause son existence ?

Avis sur la question
icone

Etre clair avec soi-même

Le 09 septembre 2005 par Regis
Oui, la réponse à cette question n'est finalement pas si primordiale que cela car pour la plupart d'entre nous, l'existence de Jésus n'est pas vraiment importante... en effet, l'image de Jésus a quelque peu été terni par l'oeuvre de cette Eglise qui s'en est faite l'écho. Là n'est pas le débat.
Chemin faisant, les historiens commencent (enfin) à aborder sérieusement cette chasse gardée historique, pour faire le ménage entre le vrai et faux. Il n'est plus question de foi mais bel et bien de fait historique. Et là, la belle histoire que l'on aime à nous raconter lors de nos catéchismes d'enfance commence à s'effriter au fur et à mesure que les découvertes s'enchaînent... ce que l'on nous invitait à prendre tel quel s'avère finalement que vérité maquillée, amplifiée, voire déformée. L'image de Jésus en prend du plomb dans l'aile mais heureusement sans pour autant aller jusqu'à placer le personnage au rang d'imposteur. L'Eglise se décrédibilise, le mystère Jésus s'épaissit. Les questionnements et la remise en cause sont profonds et vont jusqu'à toucher les plus ecclésiastiques : j'avoue avoir été surpris par un prêtre abordant le sujet sans complexe en pleine messe de Noël.
Pour ma part j'ai du mal à accepter ce genre de mensonges, surtout venue d'une confrérie se disant dépositaire de valeurs spirituelles universelles. Alors plutôt que d'essayer de trouver un arrangement à l'amiable entre mes croyances, ce que l'ont m'a toujours appris et les faits historiques - ce qui soit dit en passant pourrait m'éviter d'égratigner les certitudes que l'on m'a donné - je préfère trancher dans le vif, ne serait-ce que pour être clair avec moi-même. J'ai remis mes belles oeillères dans leur boite et aie finalement admis que Jésus n'était pas celui que l'on croyait... Cela n'a rien brisé en moi, car il n'a jamais fait pas partie de ces piliers sur lesquels j'ai choisi de bâtir ma maison ; les valeurs humaines et spirituelles sont autrement plus importantes à mes yeux que n'importe quel messie. Peut-être que dans dizaines d'années on pourra parler sans complexe de ce qui pourrait être un mythe chrétien, mais je ne pense pas que pour le moment la population soit prête à accepter et à comprendre. Il parait que l'homme a besoin de ses héros pour avancer, espérer et construire... peut être que malgré lui l'homme s'inscrit dans ce schéma de pensée en choisissant de ne pas remettre en cause cette image parfaite de Jésus. Pour ma part, il n'y a pas d'ambiguïté, je distingue bien l'homme du message... les valeurs d'amour sont universelles et, bien heureusement, n'appartiennent à aucun homme ou groupe. Alors peut-être devons-nous nous attacher un peu plus au message et beaucoup moins à l'homme.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite