-

 

Infos pratiques


tl4
Quelle conception avez-vous de la mort ?

Avis sur la question
icone

La mort...

Le 20 mai 2005 par Josiane
La mort, pour moi, semble être un passage à autre chose. Je suis convaincue (pour l'avoir souvent imaginée), qu'à notre mort nous faisons le bilan de notre vie. Nous nous jugeons nous-même par rapport à toutes nos actions envers les autres, et nous choisissons ce que nous désirons améliorer la prochaine fois. Autrement dit, nous nous évaluons.
Je crois aussi, à l'inverse de Jocelyne ( ? je ne suis plus certaine de son prénom, celle qui écrit sous "Steeve"), que nos amours morts physiquement ne demandent que d'être là pour nous. Je crois qu'ils continuent à vivre sur Terre, à travers nous, nos souvenirs, bien que partiellement. Bien sûr, ils aiment que l'on soit heureux de les avoir connus, et non tristes de les avoir perdus (ce qui, selon moi, leur facilite la vie). Si nous sommes une âme vivant une expérience humaine et que notre âme est plus grande que notre corps, je ne crois pas que nous les dérangions lorsque nous leur parlons, demandons conseil, puisque seulement une partie d'eux nous parle, qu'ils sont quand même libres de continuer à vaquer à leurs occupations. Et comme ils nous aiment, ils sont heureux d'être là pour nous, avec ce que leur nouvelle perception leur accorde et à laquelle nous sommes aveugles lorsque prisonnier de notre corps.
Finalement, penser à la mort pour moi est une source de vie. Je sais que la mort finira par venir me trouver, que je n'ai plus besoin de la chercher comme à l'adolescence, lorsque je la "romantisais". Mais je sais aussi que l'aventure humaine n'est que cela, une aventure, un bref moment passé ici. Qu'il ne sert à rien de s'en faire, à rien de se battre ou de se détester. Je m'appuie au rideau de la mort pour vivre, sachant que de l'autre côté sont mes amis qui, d'une main invisible, me guident et m'aiment, alors que mon regard est vers la vie. J'admire encore plus grandement tout ce que la vie a à offrir, puisque je sais que je vais mourir. Cette qualité éphémère qu'a la vie me permet d'en jouir alors que j'aurais assez de raisons pour sombrer dans la dépression profonde.
Et je sais qu'en aimant la vie, la vie aussi m'aime. Et que quand la vie décidera qu'il sera temps pour moi de passer à autre chose, j'en serai sereine (du moins est-ce ainsi que je l'imagine).
Quant à la perte d'êtres chers, j'avoue que sur un plan physique ils me manquent. Les serrer dans mes bras, entendre leur voix, sentir leur odeur, toutes ces choses familières me manquent. Mais ainsi va la vie, et c'est comme vieillir, cela fait partie du cycle humain. Alors je l'accepte, autant que mes larmes et ma peine, qui ne durent qu'un temps pour être vite remplacées par la joie de les avoir connu et aimé.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite