Le bonheur ou la bonne heure? - Namasté, Le bonheur est il égoïste en fait ? La pensée altruiste qui consiste à donner sa vie pour l'autre est illogique en soi. Si chacun

 

Infos pratiques


tl4
Penser à son propre bonheur, est-ce être égoïste ?

Avis sur la question
icone

Le bonheur ou la bonne heure?

Le 01 novembre 2006 par Thazz1
Namasté,
Le bonheur est il égoïste en fait ? La pensée "altruiste" qui consiste à donner sa vie pour l'autre est illogique en soi. Si chacun applique ce principe, personne ne peut être heureux de l'aide qu'il reçoit s'il n'en donne pas à son tour. Bref, le bonheur serait conditionné par des actes extérieurs et totalement dépendants. Voilà qui semble accréditer l'idée que nous sommes séparés de la Source.
Je ne crois pas en cela aussi il me paraît vain que de responsabiliser l'autre de notre propre épanouissement, car dès lors on conditionne son comportement à nos attentes, est ce donc cela le chemin du bonheur ?
Le bonheur est il un état d'être ? Si tel est le cas il est dépendant de notre seule volonté et non de conditions objectives. C'est donc notre propre mental qui va imaginer les circonstances favorables au vécu de cet état. Mais avouons que ces circonstances, ces conditions donc, sont subjectives au départ car propres à chaque psyché. Ainsi l'état d'être va créer une perception particulière de l'environnement. Cette perception va nous permettre d'expérimenter (mettre en expérience) l'état d'être, ainsi le processus consiste à physicaliser des concepts, à vivre littéralement ce que nous sommes. Mais ce processus étant circulaire, il peut être initialisé à partir de n'importe quelle partie, or il apparaît que si nous basons notre pensée sur les perceptions uniquement, nous finissons par influencer notre état d'être à partir de nos seules perceptions, ce qui peut devenir problématique car dès lrs nous perdons toute liberté de changement intérieur. Nos états d'être deviennent subordonnés à notre environnement et nous nous retrouvons dépossédés de notre propre liberté d'être. Il y a même une menace réelle sur notre libre-arbitre dans la mesure où nous devenons conditionnés et réactifs au lieu d'être sources et créatifs.
Ainsi, le bonheur ne dépend que d'une seule et unique chose, notre volonté de le goûter et de le vivre. Si certains décident de l'éprouver en offrant, libre à eux ; si d'autres veulent le vivre à travers un bien-être matériel, libre à eux ; si d'autres encore décident de le vivre dans la solitude, dans la foule, dans la passion ou l'abandon, dans la folie ou la raison, dans l'instinct ou la réflexion, libre à eux. Ce qui importe c'est de comprendre qu'on ne dépend que de soi pour expérimenter cet état d'être et que chacun peut y accéder maintenant, sans aucun artifice, sans aucune condition, sans aucune aide.
Aometae

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite