Le diable c'est nous - Tout d'abord on peut dire que la vision que nous nous faisons du diable, ou la vision que la religion se fait du diable change beaucoup selon les époques

 

Infos pratiques


tl4
Le diable et les entités démoniaques existent-ils ?

Avis sur la question
icone

Le diable c'est nous

Le 14 avril 2009 par Akaliku
Tout d'abord on peut dire que la vision que nous nous faisons du diable, ou la vision que la religion se fait du diable change beaucoup selon les époques et les cultures. Au moyen age, le diable n'était pas démoniaque, selon la définition moderne de ce mot, c'était un sacripant joueur de tours plein d'humour, qui cherchait à se jouer des hommes en les effrayant ou en essayant de les porter vers "l'immoralité" et loin des valeurs que prône la religion.
Mais à notre époque, et aux vues des connaissances que nous donnent l'Histoire, quels évènements nous ont montré l'existence et l'impacte destructrice de ces entités démoniaques ? Les grands évènements de l'Histoire nous prouvent que le diable, que l'entité démoniaque, c'est l'homme lui même. L'intolérance, les inégalités, la violence, le meurtre, les guerres, l'immoralité, l'égoïsme ou l'absence de compassion, la soif de richesses, la destruction de la Nature... et j'en passe, tous ces caractères en contradiction avec les valeurs de l'humanité émanent de l'homme lui même, et non d'un quelconque démon dont les fourberies ont été depuis longtemps oublié. Certain me diront que toutes ces plaies sont le résultat de l'influence d'une entité démoniaque sur les hommes, mais on ne peut pas décharger ainsi les hommes mauvais de la responsabilité de ces actes barbares. L'homme possède le libre arbitre, y compris lorsqu'il commet des actes inhumains, indigne de sa condition.
La perversion de l'homme et l'oubli des valeurs vertueuses est dû selon moi à son mode de vie. Depuis qu'il est devenu "civilisé", ses valeurs et ses moyens de subsistances l'ont rendu mauvais. L'agriculture a fait naitre en lui l'idée qu'il pouvait posséder la terre pour l'exploiter, la nature est devenu objet et non plus entité magique (c'est à ce moment que les divinités qui jusqu'alors étaient éléments de la nature ont pris forme humaine) elle l'a rendu prétentieux et exempt de toute humilité et a provoqué en lui sa folie de vouloir tout posséder, toujours plus de richesses matérielles au détriment des plus faibles (Auri sacra fames) et donc sa soif de pouvoir, les guerres et le non respect de la vie.
La remise en question de nos comportements, savoir ce qui, dans nos actes, contribue réellement au bonheur de tous, est la condition sine qua non à la récupération des vertus et des valeurs "humaines"

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite