-

 

Infos pratiques


tl4
Pourquoi ressentons-nous parfois la sensation d'être tombés dans un gouffre ?

Avis sur la question
icone

Parabole du ballon

Le 01 janvier 2007 par Thazz1
Namasté,
Voici une parabole à ce sujet. Bien entendue, elle n'a de valeur qu'à titre de point de vue particulier et je m'en voudrais de la présenter comme théorie absolue.
Notre évolution, bien que constante ne se fait pas de manière linéaire. J'ai constaté que nous traversions des sortes de phases successives dans chacune desquelles nous évoluons. J'assimile l'évolution à une prise de conscience plus aigüe de notre véritable nature. Ainsi les phases de notre évolution se déroulent au niveau de notre conscience principalement.
De fait, j'aime beaucoup l'image du ballon que l'on va gonfler d'air progressivement.
Imaginez un instant que notre être soit pareil à un ballon qui se gonflerait de lui même mais dont l'enveloppe ne pourrait jamais rétrécir.
En son sein se trouve une sorte de gaz qui a la particularité de se condenser et de s'expanser alternativement. La condensation serait conséquente d'un refroidissement et l'expansion d'un échauffement.
Voilà le décor planté. Maintenant la fonction.
Face à toute nouvelle expérience, nous exprimons une nouvelle facette de nous même qui nous permet une définition globale plus complète (puisqu'enrichie d'une nouvelle expérience). Cette expérience va donc agir au niveau de notre conscience en la stimulant. Ainsi, cela va créer une sorte d'échauffement qui va produire nécessairement une expansion de ce gaz. Cette expansion va alors développer davantage l'enveloppe du ballon et ainsi participer à l'évolution.
Une fois cette expansion achevée, il va s'ensuivre un phénomène courant de refroidissement qui va donc condenser ce gaz contenu et comme l'espace occupé est plus grand, la densité de gaz sera amoindrie. Ceci se déroulant au niveau de notre conscience, nous aurons la sensation désagréable de vide, de manque voir de gouffre qui en fait ne sera que l'interprétation de cette dé-densification. Bien entendue, une fois la température stabilisée dans le ballon, la sensation disparaîtra et nous serons à nouveau sereins.
J'aimerai ajouter également quelque chose à cette parabole. Les émotions influencent beaucoup notre manière d'appréhender notre environnement. Ainsi, la peur est une émotion qui paralyse notre conscience, en fait, la peur serait une sorte de bloqueur d'échauffement qui aurait pour conséquence de ne pas permettre à la conscience de se développer correctement face aux stimuli extérieurs. Ainsi, tout événement appréhendé dans la peur limiterait fortement (voir bloquerait) le processus d'échauffement et donc n'apporterait pas d'évolution de conscience au sujet dans le cadre de cette expérience.
Bien entendu, tout ceci n'est qu'une parabole et à ce titre elle présente certainement des imperfections. Ce qui m'importait était de présenter de manière globale l'alternance des phases pleines et creuses que nous ressentons.
L'éternité est nôtre
Aometae

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite