Imaginons que ... - Imaginons que ... Tous les Hommes de la planète parviennent un jour à unifier leurs intelligences, leurs savoirs, leurs efforts pour venir à bout de tous les problèmes de

 
tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Imaginons que ...

Rédigé par Patbow
Posté le vendredi 02.02.07 à 12h27
Message n° 31908

Imaginons que ...
Tous les Hommes de la planète parviennent un jour à unifier leurs intelligences, leurs savoirs, leurs efforts pour venir à bout de tous les problèmes de santé, d'environnement, de justice, d'éducation ... etc. Ils parviennent à faire de leur monde un vrai paradis. Ce seraient des conditions d'existence idéales mais pas impossibles.

Imaginons toujours que ...
Dans de telles conditions, l'Homme parviendra, avec le temps, à développer un savoir tellement avancé en biochimie qu'il sera capable de créer chimiquement, de toute pièce, une molécule qui sera à l'origine d'une nouvelle forme de vie, et dont il pourra avoir le parfait contrôle. Il lui préparera un environnement d'existence idéal où elle pourra se nourrir et se reproduire dans les meilleures conditions possibles. Par amélioration génétiques successives extrêmement complexes, il la fera évoluer vers un être vivant conscient, doté d'une intelligence rudimentaire et d'un comportement instinctif avec une certaune marge de liberté. L'Homme sera capable de lire sa pensée, d'anticiper son comportement et de maitriser sa destinée. Pourquoi pas ? Avec le temps tout est possible.
Pour cet être vivant nouvellement crée, Dieu ce serait l'Homme. Alors que sera ce Dieu au juste ? Un être supérieur conscient et bien réel, juste au dessus de sa création, entrain de surveiller tous ses faits et gestes, de lui assurer une survie et de contrôler toute son existence.

Ou alors serait-il une énergie universelle inconsciente que sa création devra imaginer à sa manière. On a intérêt à ce qu'il croit quoi au juste cet être vivant que nous aurons crée ? La vérité de ce que nous sommes réellement, ou la conception qu'il nous donnera en fonction de ses moyens et de ses capacités de perception ? Ca n'a aucune importance tant que c'est nous qui assurons sa survie et contrôlons son existence.
Mais, un jour ou l'autre, se posera sûrement une question cruciale : « Cette créature que nous croyons avoir si bien conçu et façonner, est-t-elle capable de subsister et de s'améliorer par elle-même, loin de nous et de notre assistance ? » Le seul moyen de le savoir et de s'abstenir de toute intervention dans sa vie et de se contenter de et de l'observer quoi qu'il arrive. On la verra souffrir, manquer, se détruire même, pourtant nous n'interviendrons pas, nous nous permettrons plus jamais pour lui redonner son paradis initial. Il lui faudra impérativement s'en sortir par elle-même, autrement elle sera vouée à disparaitre. L'Homme, son propre créateur, ne pourra pas s'en occupera pour l'éternité.
Morale de l'histoire : On a là, sous les yeux, un créateur puissant et maître de sa destinée, entrain d'observer passivement sa propre création se débattre pour subsister en luttant contre maladie, manque et souffrance. Il espère qu'elle parviendra à s'assurer par elle-même l'existence autonome semblable à celle qu'il devait lui assurer. Faute de quoi il pourrait très bien la laisser disparaître.
Allons nous prendre ce créateur pour un minable sadique qui devrait plutôt intervenir pour s'occuper de sa création à tout jamais, ou allons-nous applaudir sa décision de la laisser développer, elle-même, ses moyens d'auto existence ? Et si nous étions à la place de cette créature, allions-nous perdre notre temps à nous révolté contre ce créateur qui nous observe pourrir passivement. Ou allions-nous déployer toutes les capacités dont il nous a dotées, pour tenter de nous assurer, nous-mêmes, la meilleure existence possible. On le remerciera et on le respectera, en fin de compte, pour nous avoir permis d'être capable de subsister par nous-mêmes.
Vous l'aurez compris, il se peut très bien qu'il existe une puissance qui nous aurait créés. Qui nous aurait dotés de tout ce dont nous disposons comme capacité et intelligence. Et que même si elle est là, à nous observer passivement, elle mérite notre respect, parce que nous devons trouver le moyen de nous assurer nous même notre existence.
Où elle est cette puissance ? Comment elle est ? Est-elle esprit ou substance ? Est-elle partout ou quelque part ? Va-t-elle nous punir ou nous récompenser ? Tout ça n'a aucune importance. Nous le sauront peut-être un jour, peut-être jamais. Pour l'instant, il semble que d'autres priorités s'imposent. Concentrons-nous plutôt sur cette existence qui est la notre et rendons la meilleure. Préservons notre environnement, préservons notre santé, unissons nos efforts et nos capacités dans le respect et la dignité et luttons contre tout ce qui pourrait nous détruire ou nous affaiblir. Nos ancêtres vives en nous et nous vivrons en notre descendance.
Dieu, si on doit y croire, il se doit d'être une réelle puissance consciente et supérieure. On se doit aussi de trouver le moyen de ne pas lui manquer de respect. Parce que croire en un Dieu qui nous aurait créé pour nous punir pour l'éternité, parce qu'on aurait manqué au rituel exacte de la prière qu'il nous aurait dicté, c'est lui manquer de respect. Croire en un Dieu qui n'est autre que notre propre conscience collective, c'est lui manquer de respect. Croire en un Dieu qui n'est qu'un concept philosophique que chacun trouvera le moyen de comprendre à sa manière, c'est, aussi, lui manquer de respect.


Les réponses à ce message

 Paradoxes? par Thazz1 le 02.02.07 à 23h45
 Faire évoluer le concept par Patbow le 03.02.07 à 14h39
 L'imperfection aussi est parfaite. par Thazz1 le 03.02.07 à 19h42

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite