Recherche - J'ai trouvé des exemples de souvenirs d'enfants sur leur vie d'avant (mais là c'est surtout leur vie antérieure (en esprit incarné). Des souvenirs troublants Karen Greene vit en

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Recherche

Rédigé par Swastia
Posté le mercredi 26.11.03 à 22h23
Message n° 13935

J'ai trouvé des exemples de souvenirs d'enfants sur leur vie d'avant (mais là c'est surtout leur vie antérieure (en esprit incarné).
"Des souvenirs troublants
Karen Greene vit en Illinois ; elle ramenait de chez le dentiste, Lauren, âgé de trois ans.
On avait posé six couronnes en argent sur les molaires de Lauren. Elle avait été une patiente modèle ; elle n'avait pas pleuré et s'était montrée très coopérative. Sur le chemin du retour elle dit, avec une grande inquiétude dans la voix "Je n'aime pas avoir des dents en argent ; te rappelles-tu quand nous sommes mortes ensemble, ces méchants qui ont pris nos dents en argent ?"
À ces mots, mon coeur s'emballa et mon corps se mit à trembler. Je dus me garer un moment sur le bord de la route car je risquais d'avoir un accident. Comme nous sommes Juifs, je sus tout de suite qu'elle parlait de l'Holocauste. (Les Nazis extrayaient l'or et l'argent des bouches de leurs victimes.) Je savais ne pas m'être méprise sur le sens de ses mots ; elle ne jouait pas. Honnêtement, je ne pensais pas qu'il puisse s'agir d'autre chose. Je sentais la vérité de ses propos. Elle se souvenait vraiment qu'elle et moi, nous avions été quelque part ensemble et que quelqu'un avait pris nos dents en argent.
Lauren disait ça sans aucune peur. Elle n'en faisait pas toute une histoire ; elle ne trépignait pas en se plaignant qu'elle ne voulait pas de dents en argent. Elle disait : " N'est-ce pas enrageant quand on veut aller à vélo mais qu'on ne peut pas à cause de la pluie. " Comme si j'allais comprendre exactement ce dont elle parlait ; comme un souvenir que nous aurions partagé et qu'elle s'attendait à me voir reconnaître. Il n'y avait pas d'anxiété dans tout ça ; seulement l'inquiétude de voir les méchants s'en prendre encore à ses dents en argent.
La probabilité que Lauren ait déjà entendu parler de ce détail était absolument nulle. Même mon enfant de dix ans, qui est maintenant au courant de l'Holocauste, n'aurait pu à l'époque, connaître un tel détail. Je pouvais certifier qu'ils n'avaient rien vu de tel à la télé ; je ne leur avais rien lu au sujet de l'Holocauste. Je n'aurais pas voulu les effrayer avec ce genre de choses ; c'était quelque chose qu'ils n'avaient pas besoin de savoir.
À cet instant, je ressentis un grand amour pour Lauren et je crus sans l'ombre d'un doute à ce qu'elle racontait. Et je songeais à quel point c'était merveilleux pour elle de mener aujourd'hui une si bonne vie après une aussi horrible tragédie.
À partir d'une simple réflexion de Lauren, Karen avait deviné exactement de quoi elle parlait. L'intonation soucieuse de Lauren, la connaissance étrange du mal que lui avait causé les méchants et la réaction immédiate de son corps ne laissèrent à Karen aucun doute sur la réalité du souvenir - même si elle n'avait jamais jusque là, accordé beaucoup d'attention à la réincarnation.
Le cas de Justin
Les parents de Justin furent sidérés quand ce dernier leur raconta comment il était décédé dans une vie antérieure. Linda, sa mère, explique :
Justin était extrêmement précoce en ce qui concerne le langage ; il commença à parler en phrases complètes dès l'âge d'un an. Un jour, à brûle-pourpoint, il nous raconta être allé patiner, avoir fait une chute et être décédé. Il continua en disant que ses parents s'appelaient Harry et Bobbie Colomby et qu'ils vivaient à Carson en Californie.
Le Dr Marshall McDuffie, un éminent physicien de NewYork et sa femme, Wilhelmina, trouvèrent bien mystérieux d'entendre leurs garçonnets, des jumeaux, converser en une langue vernaculaire inconnue. On les amena au département des langues étrangères de l'Université Columbia ; aucun des professeurs présents ne put identifier cette langue. Bref, un professeur de langues anciennes qui passait par là, fut étonné de constater que les bébés parlaient l'Araméen, une langue répandue à l'époque du Christ!
Voir les enfants autrement


Les réponses à ce message

 Merci swastia par Shangrila le 27.11.03 à 12h22

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite