-

 

Infos pratiques


tl4
Quel est le sens de la symbolique ?

Avis sur la question
icone

Boire à la source

Le 13 octobre 2005 par Mireille
L'esprit explique :
« Les symboles sont la source.
Ils permettent par le canal de l'intuition d'être guidé vers la lumière Divine, en laissant de côté le mental et l'analytique. C'est en scrutant les symboles avec les yeux de l'âme que le postulant aura accès à des mondes d'enseignement que nul ne peut lui apporter en dehors de lui-même. Les symboles sont la marque Divine des mondes cachés intérieurs et extérieurs de l'homme. Etudier les symboles donnera la clé de beaucoup de questions dont les réponses sont inscrites dans l'inconscient collectif et que chacun aura loisir d'aller chercher au plus profond de lui-même ».
Aux vues de ce message, essayons de le comprendre.
Les symboles sous toutes leurs formes parlent à notre surconscient et c'est un moyen par lequel l'homme peut entrer en communication « directe » avec le Divin. Du moins c'est que je crois. C'est parce qu'ils synthétisent qu'ils deviennent intuitifs. C'est parce qu'ils sont ancrés dans l'inconscient collectif que l'homme peut les faire parler dans son propre langage.
Les symboles ne parlent pas aux yeux mais à notre troisième oeil par le canal de l'intuition et je crois qu'ils sont l'héritage sacré des « guides de lumières » (ou purs esprits).
Les symboles se relient directement à la source de la connaissance, à la source Divine. Ils sont (et, par exemple, le véritable tarot de Marseille, qui n'est pas un jeu divinatoire à l'origine) le livre muet qui parlent à tous) en s'adressant suivant les personnes au : conscient, subconscient ou surconscient – le Soi-) et va donc bien au-delà des neurones de notre cerveau.
Les symboles ouvrent la porte à beaucoup de mystères, ils sont des guides de l'âme oeuvrant pour transmuter la matière en Esprit pur, ils mènent vers chaque palier initiatique pour atteindre l'enseignement pur.
Ainsi, chacun, quelque soit son avancement spirituel ou sa culture, pourra lire la science sacrée et avancer vers les grands mystères aussi bien du visible que de l'invisible. C'est pourquoi chaque symbole ne parle pas de la même manière à chacun.
L'image de chaque symbole (qu'il y a lieu de tenter de relier les uns aux autres lorsqu'on est dans une recherche particulière) est un canal de l'invisible devenu visible en passant par l'intuition, voilé pour le profane, le chercheur qui persévère se verra transmettre alors de superbes messages car les archétypes universels des symboles relie le fini à l'infini. Le profane sera en passe alors de devenir initié : in (dedans) et itio (aller).
Etudier les symboles c'est aussi s'étudier dans son propre miroir et laisser jaillir à la surface tout ce qui est en soi pour le dépasser et s'orienter vers la connaissance et la sagesse (mais le cheminement initiatique n'est qu'un outil, le véritable but étant la libération, car ce n'est que dans la libération que l'on peut approcher le Divin, le Un en tout et donc l'amour qui nous y mènera).
Mais il faut faire attention car si l'observateur intellectualise son interprétation du symbole choisi, c'est alors le mental inférieur qui agit comme un couvercle et empêche ainsi l'intuition de passer et le message n'est alors pas délivré.
Alors pourquoi les hommes d'aujourd'hui ne s'intéressent-ils que très peu aux symboles alors que, justement, ceux-ci sont à la portée de tous ?
Et bien peut-être que ce mode d'expression universel (de tout temps, de toute culture...) est devenu totalement étranger à notre mentalité moderne qui ne cherche le bonheur que dans la seule matérialité par une vie toujours plus rapide et que l'homme est toujours naturellement porté à se méfier de ce qu'il ne connaît ni ne comprend ? Prendra t-il le temps, ce fameux temps ? De retourner aux sources, à La Source ? Le prendrons-nous, nous-mêmes qui lisons ces quelques lignes ou bien dans quelques minutes nous empresserons-nous de penser « ha tiens ? », d'oublier puis de retourner à tout ce que nous connaissons déjà ? L'appel de la matière est si fort.....saurons-nous résister aux sirènes d'Ulysse ?
Pourtant si nous voulions y regarder juste d'un peu plus près, nous nous apercevrions vite que finalement même dans notre quotidien, tout est symbole : le langage, les rites, les statues religieuses, les formes, les nombres, et mêmes nos maladies qui sont souvent l'expression symbolique du mal de notre âme.....etc....
Un texte védique explique l'utilité du symbolisme à peu près en ces termes « ces formes sont comme le cheval qui permet à un homme d'accomplir un voyage plus rapidement et avec beaucoup moins de peine que s'il devait le faire par ses propres moyens. Sans doute, si cet homme n'avait pas de cheval à sa disposition, il pourrait malgré tout parvenir à son but, mais combien plus difficilement ! S'il peut se servir d'un cheval, il aurait grand tort de s'y refuser sous prétexte qu'il est plus digne de lui de ne recourir à aucune aide ».
Au sujet des symboles René Guénon de son côté argumente : «Déjà si l'on constate que le symbolisme a son fondement dans la nature même des êtres et des choses, qu'il est en parfaite conformité avec les lois de cette nature et si l'on réfléchit que les lois naturelles ne sont en somme qu'une expression et comme une extériorisation de la Volonté Divine, cela n'autorise t-il pas à affirmer que ce symbolisme est d'origine « non humaine » comme disent les hindous, ou, en d'autres termes, que son principe remonte plus loin et plus haut que l'humanité ? »
Tout est un et Un est en tout, ainsi tout ce qui est, traduit ou représente sur terre ce principe à sa manière, et ainsi toutes choses s'enchaînent et se correspondent pour concourir à l'harmonie universelle et totale, qui est une sorte de reflet de l'Unité Divine elle-même.
C'est cette correspondance qui est le véritable fondement du symbolisme et c'est pourquoi les lois de l'inférieur peuvent être prises pour symboliser les réalités du supérieur où elles ont leurs profondes raisons. L'inférieur peut ainsi symboliser le supérieur (mais pas l'inverse), « tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut »..........symboliquement.
L'homme lui-même n'est-il pas un symbole puisqu'il est créé à « l'image » de Dieu ?
« Les symboles sont la source » et n'est-ce pas en buvant à la source qu'on se désaltère le mieux ?
Affectueusement.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite