-

 

Infos pratiques


tl4
Quelle conception avez-vous de la mort ?

Avis sur la question
icone

Ce fameux passage

Le 21 mai 2005 par Baccara
Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours eu peur de la mort... physique. Non pas de ce qui pourrait se passer après mais surtout du moment du passage. C'est le passage qui me fait peur, de la vie à trépas comme on dit.
Tellement peur, que toute petite, j'espérais qu'il n'y ait rien après car je ne voulais pas souffrir encore et encore à chaque passage.
Pourquoi y aurait-il forcément souffrance ? Me suis-je souvent demandé.
Parce que je crois qu'à ma dernière mort, j'ai mis très longtemps à mourir ensevelie sous les décombres d'une maison.
Alors, depuis que je sais cela, j'ai un peu moins peur en me disant que ma prochaine mort pourra, peut-être ?, être différente. Mais je n'en suis pas sûre... et la peur est toujours présente même si je commence à la regarder en face.
Bien sûr, ce que certains ont dit de la mort, j'en suis persuadée, et que la mort est le commencement d'autre chose, également une plage dans notre chaîne de vies... mais le passage proprement dit me terrifie parfois encore.
Je me souviens avoir rêvé, il y a déjà plusieurs années, que je me trouvais au milieu d'une sorte d'aérogare, d'aéroport (je ne sais pas vraiment) mais sans trains ni avions, seulement des gens au milieu d'une piste circulaire d'où partaient tout autour plusieurs voies. Je me rappelle m'être engagée dans une, après avoir hésité sur laquelle emprunter. Je n'avais pas peur, j'étais plutôt curieuse de savoir là où elle menait. Puis un long tunnel s'est présenté et j'ai commencé à y pénétrer. Je me suis retournée et j'étais seule, les autres ne m'ayant pas suivie. Alors là, j'ai commencé à ressentir la peur, peur sans doute de me retrouver seule sur ce nouveau chemin et je ne voyais personne m'attendant de l'autre côté.
Je me suis réveillée et ai compris qu'il s'agissait peut-être du fameux tunnel qui mène à la vie après la mort.
Plus tard, et là je ne rêvais pas, je me suis sentie tout près de m'envoler, comme si j'allais quitter mon corps (alors que je n'étais pas malade ou bien perturbée particulièrement et que je n'ai jamais pratiqué la sortie astrale).
Je venais de me coucher et comme à chaque fois, je refaisais le point sur ma journée passée. Puis soudain, cet appel comme si une partie de moi voulait s'élever, mourir peut-être (pour renaître ?), et j'ai eu très très peur, mais malgré cela, je sentais quelque chose en moi qui voulait sortir de mon corps. J'ai eu peur de mourir même si j'ai pensé quand même à une possibilité de sortie astrale. Pourtant, comme je n'en étais pas sûre, j'ai refusé. Il m'a fallu beaucoup de temps pour réussir à refuser, et je me souviens avoir dit : non, il est trop tôt, j'ai encore beaucoup de choses à faire sur cette terre, dans le monde matériel, je ne veux pas monter, je dois retourner sur terre. (Donc, je suppose m'être un peu élevée tout de même !)
Ensuite, lorsque plus rien ne s'est passé, j'ai regardé l'heure : j'avais passé toute la nuit à résister.
Avec du recul, sans doute ai-je manqué quelque chose de très important. Mais peu importe, je sais que l'occasion se représentera, lorsque tous mes corps seront prêts.
Pendant la semaine qui a suivi, j'ai eu tellement mal à la tête, que je me disais que peut-être j'aurais dû dire oui, alors qu'en disant non, j'avais cru survivre et faire le bon choix. Mais, me disais-je, si j'avais fait vraiment le bon choix, pourquoi ma tête serait-elle si près d'exploser ?
Aujourd'hui, je me dis que peut-être, avais-je reçu une proposition de cette fameuse ascension ! Mais je n'avais pas compris, et de toutes manières, j'avais trop peur d'abandonner mon corps physique.
D'un autre côté, peut-être n'était-ce pas l'ascension car je ne pense pas que j'étais prête, alors pourquoi m'aurait-on fait une telle proposition ?
J'ai toujours peur de mourir mais je n'ai pas peur des morts. Par là, je veux dire (mais il est vrai que je ne les vois pas), que je n'ai pas peur des êtres invisibles, qu'ils soient l'émanation de la pensée des vivants comme des personnes décédées. Je leur parle parfois, les questionne pour savoir pourquoi ils viennent me voir, comment je peux les aider.
En fait, on pourrait dire de manière plus juste que j'ai peur de mourir mais pas de la mort. Paradoxal ?
Bien à tous.
Elisabeth

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite