-

 

Infos pratiques


tl4
Comment définir le libre-arbitre ?

Avis sur la question
icone

Destin, libre-arbitre... création ou naissance ?

Le 03 février 2004 par Jeandelalune
Quel que soit son nom... nous a-t-il créés ? ou nous a-t-il donné naissance ?
A l'enfant qui naît de notre chair et de notre sang, nous donnons l'Amour... Nous aimerions le protéger de toutes les douleurs, de toutes les souffrances... Et pourtant, nous savons aussi qu'il a ses propres expériences à mener, contre lesquelles nous ne pouvons rien. Nous ne pouvons que le guider, lui donner des pistes, des indices... le protéger du mieux que nous le pourrons sans l'empêcher de vivre, sans l'étouffer, sans lui interdire ses propres expérimentations qui le mèneront à sa propre construction en tant qu'individu à part entière et libre.
Dites-lui que le feu brûle... il ne le saura vraiment que lorsqu'il aura placé ses doigts sur la flamme. Dites-lui que le couteau coupe, il ne le saura vraiment que lorsqu'il se sera entaillé le doigt.
Ainsi va la vie. Nous sommes des enfants, qui apprenons au fur et à mesure de nos propres expériences. Comment parvenir à l'Amour (que nous recherchons tous, consciemment ou inconsciemment) parfait et absolu sans connaître les diverses émotions que nous ressentons au travers de nos pérégrinations et qui nous permettent de grandir ?
Au cours de notre passage ici, nous sommes... fragmentés ? Notre conscience est bridée... sans doute pour nous permettre de mieux nous concentrer sur l'étape à franchir... Le choix ? Nous l'avons lorsque nous sommes entiers. C'est-à-dire de l'autre côté. Nous choisissons cette étape, l'expérience à mener. Premier libre-arbitre. Nous l'avons à nouveau, à un autre niveau de conscience, ici, lorsque l'épreuve se présente. Second libre-arbitre.
Le destin ? Je ne pense pas que nous écrivions notre vie dans ses moindres détails avant de venir. Tout au plus choisissons-nous l'étape que nous voulons aborder. Les événements quant à eux, nous parviennent en fonction de ce choix préalable. Lorsque notre enfant décide d'apprendre à beurrer sa tranche de pain tout seul, nous savons qu'il faudra lui mettre le couteau entre les mains malgré tous les risques que nous savons que cela comporte...
Et tout cela, c'est un fameux travail d'équipe ! Nous sommes des cellules éparses qui s'agencent dans un Tout immense, dont nous ne voyons qu'un infime et minuscule petit bout de là où nous sommes... un peu comme la cellule du centre de ton gros orteil gauche... sait-elle que la cellule blonde de ton cheveu droit existe ? pourtant elles sont liées par tellement et tellement d'autres cellules !
Quant à savoir pourquoi nous n'avons pas été créés parfaits ? Bouh... mondieumisère mais quelle horreur ! Nous serions des machines sans âme, des choses, des jouets... sans personnalité... des robots. Beurk ! A moinsse que... oui... nous sommes sans doute parfaits, car quelle perfection existerait sans liberté d'être ce que l'on choisit d'être ?!
Et la souffrance dans tout ça ? Elle provient sans doute de notre angle de vue limité... changeons de position, voyons les choses sous un angle nouveau, sous une lumière différente... et le détail d'importance que l'on n'avait pas remarqué jusque là verra jour...

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite