-

 

Infos pratiques


tl4
Comment peut-on croire au hasard, aux coïncidences et (ou) au destin ?

Avis sur la question
icone

Destin quand tu nous tiens...

Le 15 mars 2006 par Regis
Croire que le hasard existe et que notre vie est synonyme de la coquille de noix qui flotte sur la rivière est à la fois un acte rationnel et irrationnel. Qu'il est rassurant de savoir que nul ne "manipule" notre vie... qu'il n'est pas rassurant d'avancer à l'aveuglette, on est tous tiraillé par la peur du lendemain ou par l'attente de jours meilleurs.
Mais se rassurer est-ce croire ou avoir la foi ? Il est parfois préférable pour certains de déposer leur "destin" entre les mains d'une voyante... au moins, la voyante ne parle pas de bonheurs lointains spirituels lointains à conquérir ou encore de l'Amour d'un Dieu qui nous nous aime quoi que nous fassions ; non, pour quelques dizaines de pièces elle nous donne un espoir et une réponse. Finalement pas besoin de croire ou de s'engager dans quelque quête, on obtient une réponse, le temps que le pansement fasse son oeuvre. Il faut bien confier ses doutes et désespoirs à quelqu'un, non ? Au final tout le monde y retrouve son compte.
Penser que notre destinée est dévolue et dirigée par des entités (ou une entité) que nous ne connaissons pas, fait déjà plus peur. C'est même un sacré aveu de faiblesse et un coup pour notre fierté personnelle. Dur, dur, dans une société où tout le monde doit être fort, reluisant et sûr de lui. L'homme moderne proclame haut et fort sa liberté fraîchement acquise, ce n'est pas pour se la faire reprendre par le premier dieu venu.
Savoir plutôt que de croire, le choix est vite fait. Pas le temps d'attendre une éternité, en une heure j'ai ma réponse. Le voyant peut alors révéler des choses exactes, ou encore se tromper. Mais finalement tout le monde peut se tromper, et si c'est le cas c'est peut-être qu'il n'était pas assez "bon". Alors on commence la quête des meilleurs, le bouche-à-oreille fait son effet. Cet appétit insatiable de savoir en est presque boulimique chez certains, mais suffit-il à combler ce qui nous manque vraiment ? Oui, pourquoi cette peur de l'avenir et de l'inconnu ? S'entendre dire ce qui va se passer, ce qu'il faut vivre, n'est-ce pas déjà perdre un peu de notre libre-arbitre ? L'homme suit-il un chemin qui lui est destiné ou est-il libre de construire son propre chemin ?

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite