-

 

Infos pratiques


tl4
« La liberté est un droit »* bafoué, faut-il y voir une régression des mentalités ?

Avis sur la question
icone

Du pain et des jeux

Le 14 mai 2008 par Regis
Pour savourer la liberté il faut d'abord avoir su se libérer de certaines chaines. Aujourd'hui, et ce malgré le niveau d'étude qui progresse, beaucoup ont l'impression que l'intellect (l'intelligence au sens noble du terme) se perd au fil des générations. Très certainement les esprits sont plus malléables et surtout moins révoltés qu'auparavant. Du pain et des jeux proclamait-on déjà dans la Rome antique, l'essentiel pour canaliser les foules et éviter les révolutions en tout genre.

Nous fêtons joyeusement en France l'esprit de mai 68 où l'on s'amuse à se souvenir de ces étudiants bobos qui dessinaient des "tais-toi et broute" sur les murs de la Sorbonne. Aujourd'hui que reste t'il de cet esprit révolutionnaire qui nous invitait à se libérer des chaines et se "battre" pour sa liberté... j'ai envie de dire pas grand chose.
Notre société a évoluée, elle s'est enchainée à toutes ces choses qui brillent, l'intellect et les valeurs ne sont plus au centre de nos préoccupations. Alors certains sauront tirer leur épingle du jeu, certains sauront sortir de la masse et gagner à coup d'effort leur liberté intellectuelle. La liberté s'acquiert en travaillant, en affrontant l'adversité. Elle se gagne aussi en remettant en cause son existence, en se posant des questions, en étant curieux, en empruntant des sentiers situés à côté de la route. Il faut aussi savoir dépasser ses limites et cesser de se plaindre de tous les petits malheurs qui nous accablent, car vite on peut devenir prisonnier de son négativisme. La liberté c'est aussi avant tout d'être créateur et non plus être seulement des consommateurs. Pour être libre il faut le vouloir et tout tenter de mettre en oeuvre pour que cette liberté s'exprime.
De plus en plus la Société nous invite à une certaine passivité. Inutile de réfléchir ou de penser, d'autres le font pour nous (et mieux que nous ?). Inutile de s'engager dans un syndicat ou de combattre pour ses valeurs, là encore il y a bien des personnes qui feront ça à notre place. La vie ce n'est pas être scotché devant son ordinateur ou sa télévision et encore moins devant sa Playstation. Nous avons tous chacun au fond de nous cette petite étincelle qui nous permet de devenir meilleur, de changer une partie de notre monde, de briser les chaines qui nous lient. On peut passer sa vie à se plaindre des politiques, des entreprises, des richesses que l'on n'a pas, etc. Si on ne fait rien pour que les choses changent, cela revient à accepter d'une façon fataliste et avec abnégation... j'ai envie de dire que l'on n'a aucune raison de se plaindre car on accepte. Nous avons tous en nous les moyens de changer les choses, même si ce n'est qu'à notre propre niveau. Mais pour changer, être libre, il faut le vouloir, oser, risquer.

Pour revenir à la question de réflexion, oui bien sûr que les libertés se restreignent. Ce n'est pas le moyen-âge, juste une acceptation passive de beaucoup de choses. Qu'il y ait une baisse importante du pouvoir d'achat ne mobilise pas forcément les foules comme ça devrait l'être.. par contre si on coupe la télévision pendant 1 mois, là je crois qu'il y aura une vraie Révolution. Tiens c'est bizarre on retombe sur la fameuse tirade "du pain et des jeux" de notre très chère Rome. Tiens, tiens, comme l'histoire se répète.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite