-

 

Infos pratiques


tl4
Qu'est-ce qu'un "maître" ?

Avis sur la question
icone

L'un de mes maitres fut un chien !

Le 13 octobre 2006 par Shabana
J'espere ne choquer personne avec mon intitulé.
Pour moi un maître, dans le sens où nous l'entendons est quelqu un ou quelque chose qui nous offre la possibilité de grandir dans la compréhension, en conscience.
Je n'ai que peu d'estime pour ceux qui se revendiquent maître ou gourou.
Chaque entité ou être ou situation, qui m'ouvre un peu plus aux autres, à moi et au monde est un maître pour moi. Dans cette idée, un chien m'a appris bien des choses sur moi.
Un simple chien, un corniaud, un bâtard. Bien qu'il soit privé de ce que nous appelons le langage, m'a montré par l'exemple ce que pouvait donner telle ou telle réaction face à une situation. Je ne rentrerai pas dans les détails car ce qui fut bon pour moi ne le serait pas forcement pour un autre.
Je dis qu'un "simple" chien me permit d'avancer un peu plus à ma rencontre,
C'est aussi valable pour n'importe quel autre être vivant.
Certaines situations peuvent aussi servir de maîtres, pour le peu que nous prenions du recul pour voir l'ensemble.
A mon sens, tout ce qui nous fait grandir peut être appelé maître.
Vous tous, moi y compris et toi aussi, sommes des maîtres pour certains et des disciples pour d'autres.
J'abonde dans le sens où en général, nous cherchons des maîtres qui ressemblent à un vieil homme, souvent barbu, et rayonnant d'amour. Presque comme le père fouettard en somme et c'est là notre première erreur.
Il y a une phrase dont j ai oublié l'auteur, qui dit : "quand l'élève est prêt, le maître arrive".
Il ne sert pas à grand chose de remuer ciel et terre pour trouver un maître,
Parce que dans ce sens là, nous faisons preuve de vanité en pensant que sommes prêt à recevoir un enseignement alors que nous sommes juste pressés d'en savoir plus.
Cela me ramène a une histoire que j'ai lu il y a peu. Soyez indulgent je la cite de tête...
Au Tibet, un maître confronté à un disciple peu concentré, lui dit d'aller chercher un kilo d'attention et un kilo d'assiduité auprès d'un autre maître du monastère.
Le disciple alla trouver le second maître et lui fit la demande de son maître.
Dans un sourire, le second maître lui dit de retourner voir son maître en lui disant qu'il n'avait déjà plus d'assiduité ni d'attention en réserve mais que si son maître le désirait il lui restait 10 kilos de patience qu'il tenait à sa disposition.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite