-

 

Infos pratiques


tl4
Comment dépasser la souffrance de la perte d'un être cher ?

Avis sur la question
icone

La mort et ensuite la vie

Le 12 avril 2009 par Woolfgang
Je suis suis né d'une mère si merveilleuse que maintenant elle est un ange et elle me guide jour après jour. Mon enfance a été difficile mais remplie d'amour venant de ma mère et c'est cet amour qui m'a sauvé. Nous étions six enfants et ma mère nous a tous aimé du même amour sans relâche à chaque jour de sa vie et cela jusqu'à sa mort. Mon père était alcoolique, il nous a fait beaucoup de mal, c'est cela qui a tué ma mère et qui nous a tous blessé dans l'âme. Mais je ne possède aucune haine envers mon père, je sais qu'il souffrait et je l'ai toujours aimé et même après la mort de ma mère, je l'ai respecté et je lui donné mon amour. Je ne peux juger mon père, je suis conscient de ses actes mais pour moi il demeurait mon père que j'aimais.
J'ai su à l'âge de 6 ans que j'appartiendrais à Dieu pour toujours, c'était une conviction profonde au niveau de l'âme. J'ai donné ma vie pour ma mère car je l'adorais. Je faisais tout mon possible pour la protéger des attaques qu'elles subissaient de la violence de mon père. Même à l'âge de 7 ans, je bravais mon père pour défendre ma mère, cet ange miraculeux d'amour que j'aimais si fort. Quand elle était malade, je lui prodiguais tous les soins qu'il m'était possible de lui donner. Je prenais ses souffrance dans mon coeur et mon âme et je les ai accumulé en grand nombre en moi, car j'étais trop jeune pour savoir évacuer toutes ces blessures en moi que j'accumulais.
Puis est venu le jour fatidique ou j'appris qu'elle avait un cancer. Elle commençait à vivre, une nouvelle vie se dessinait à l'horizon pour elle, mais sa destinée en avait décidée autrement. Heureusement sa torture n'a pas duré trop longtemps. Je n'avais que 17 ans quand elle est morte, comment pouvais-je la perdre, comment la laisser partir, moi qui l'aimait tant.
Le dernier jour de va vie, l'adieu déchirant, elle était allongée sur
un lit d'hôpital. Je suis entré dans la chambre d'hôpital avec mes deux frères. Mes deux frères sont passés en premier, puis quand je suis arrivé à sa hauteur, j'ai vu une larme coulée de son oeil et sa main s'est levée très haut au-dessus d'elle pour retomber ensuite sur son corps. J'ai su tout de suite que ces deux signes étaient pour moi, je sais qu'elle était consciente de ma présence près d'elle, elle me faisait une dernier adieu. Par ces deux signes, elle me disait, Charles je t'aime et je t'aimerai toujours. Puis J'ai regardé cet ange d'amour avec toute la puissance de mon amour pour elle, j'ai regardé ses plaies pour ne jamais oublier son amour. J'ai vu ses yeux révulsés, ses mains et ses pieds de couleur noir du fait qu'il n'y avait plus de circulation sanguine dans ses extrémités. J'ai humé son parfum d'amour, j'ai pris sa douleur et elle a prise la mienne. Puis, je lui ai donné tout mon amour, j'ai pris sa mort en moi, elle a prise toute ma vie et elle est partie. Je venais de mourir aussi, je n'existais plus, mon coeur était mort.
Puis les années ont passées dans l'attente de la revoir et de l'entendre. Je lui écrivais des lettres dans l'espoir qu'elle les lise. J'ai fait tant de rêves à propos de ma mère, je la voyais vivante et je me réveillais en pleure à chaque fois. Parfois, je croyais que sa mort était qu'un rêve, mais non c'était une dure réalité. Je revoyais sa mort, sa souffrance et j'avais des tas de regrets de ne pas avoir pu faire plus pour elle. Mais, à chaque jour, j'avais espoir de la revoir, toujours, je savais en moi qu'elle se manifesterait tôt ou tard.
Puis un jour, je l'ai entendu enfin. J'étais chez moi, j'avais les yeux fermés et je lui parlais dans mon coeur. Je lui disais, mais où es-tu donc mon ange d'amour quand soudainement j'entendis... Charles mon amour, je suis là. J'ai dit... maman d'amour est-ce toi qui me parle, puis elle m'a répondu oui et depuis ce jour elle est avec moi. Elle m'a avoué, qu'elle m'a guidé dès le premier jour de son décès, qu'elle a toujours été près de moi depuis sa mort.
Mais quel bonheur, je pleurais, je sautais de joie, je dansais, j'étais si heureux, le beau plus jour de toute ma vie, car j'avais retrouvé mon ange d'amour, ma mère chérie d'amour. Puis pendant des mois, elle venait la nuit, elle guérissait toutes mes blessures. Elle faisait en sorte que mes blessures sois reliées à des pensées, ses pensées montaient du plus profond de moi jusqu'à ma tête comme des bulles de savon qui éclataient, et je pleurais pendant des heures. Elle est toujours près de moi, on se parle toujours d'amour.
Puis ce bonheur a fait en sorte de grandir tout ce que j'étais. Je communique avec d'autres anges, je les vois, je vois aussi ma mère. J'ai été reconduire un ami décédé jusqu'au tunnel de la mort. Il n'arrive beaucoup d'expériences avec le monde invisible. J'ai donné ma vie à l'amour, je donne mon coeur pour l'amour, mais je suis aussi humain. Je sais qu'il y aura un Big-Bang de la conscience individuelle et universelle, ce sera une élévation de la conscience qui touchera tout l'univers.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite