La perception du spiritisme - La réponse à cette question dépend essentiellement de la vision que l'on a du spiritisme. Les mots « logique », « philosophie » et « métaphysique » nous rapprochent

 

Infos pratiques


tl4
Le spiritisme est-il la religion de l'an 2000 ?

Avis sur la question
icone

La perception du spiritisme

Le 07 mai 2008 par Patricia
La réponse à cette question dépend essentiellement de la vision que l'on a du spiritisme. Les mots « logique », « philosophie » et « métaphysique » nous rapprochent d'un regard scientifique de la chose. Quoique le questionnement métaphysique se distingue par deux cheminements différents :

- en tant que courant historique avec une durée déterminée dans le temps,
- comme une quête perpétuelle de sens, manifestation de vie de l'esprit.

Abordant cette question sous le prisme d'une recherche cyclique, où la fin d'un questionnement ouvre la porte d'une autre dimension, je ne peux accepter le spiritisme-religion, mais au contraire chercher le spiritisme-foi.

Une religion sous-entend un dogme et des règles visant à unifier les diverses croyances ou foi en une vision commune du spiritisme. Or, nous n'avons pas tous une seule et même perception du spiritisme.

Dans la perspective de la création d'une religion intitulée « spiritisme », nous occuperions (l'Alliance Spirite)la place des dissidents !

Comment arriver à un regard monolithique sur le spiritisme ? Nous ne sommes même pas capable de prouver « matériellement » une vérité sur celui-ci ! Fort heureusement, puisque cela apporterait les « vérités » tant recherchées par certains pour édifier leur croyance en une religion. Et qui dit religion, dit fermeture à l'individu en soi.

Le spiritisme est une communion sensible, personnelle et individuelle. Une quête de l'être, de l'esprit, de sens. Un dialogue intérieur avec Dieu. Il n'occupe pas seul le premier plan, puisque c'est un échange. Pouvons-nous déceler dans le fait de se placer au même niveau que Dieu, de la vanité ou de la prétention ?
Personnellement, je ne crois pas, car il n'y a pas l'intention de se croire omnipotent. Seulement l'envie de s'approcher de l'Esprit, de la connaissance et de la vérité. Je dis bien : l'envie, cela sous-entend que l'on tend vers cela sans pour autant parvenir à nous placer à ses côtés. Je le perçois comme une quête symbolisée par une spirale, sans fin ou avec fin, je ne sais y répondre ?

Pour finir, j'espère que le spiritisme se rapprochera dans le temps de la recherche de l'être en passant par la foi, plutôt que de la définition de l'être et de son devenir par un dogme religieux.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite