La quête du sens - Une expression qui sous-entend tellement, où et qui que nous soyons...La quête, la recherche, l'étude, l'exploration, la connaissance.... Le sens, la compréhension de ce qui est et doit être

 

Infos pratiques


tl4
La vie a-t-elle un sens ?

Avis sur la question
icone

La quête du sens

Le 17 avril 2004 par Dannye
Une expression qui sous-entend tellement, où et qui que nous soyons...La quête, la recherche, l'étude, l'exploration, la connaissance....
Le sens, la compréhension de ce qui est et doit être ; chercher le sens du vrai et du faux, la raison d'être de ce qui existe ; donner une direction, une orientation ; « la quête du sens » implique un mouvement, une action.
La quête du sens n'appartient pas seulement à cette vie, elle appartient à l'éternité. Quand est née notre âme ? Nul ne le sait ; mais dès cette conception, elle entreprit cette "quête du sens". Certains diront que l'âme a dû toujours exister, mais si tel était le cas, elle serait Dieu, elle n'aurait point besoin de cette quête, car ce n'est ni l'esprit, ni le corps qui est en quête, il n'y a que l'âme immortelle qui puisse être dans cette quête.
Une âme naissante ne sait qu'elle est, qui elle est ; elle ne peut se définir, ne peut accéder à un point du continuum sans se connaître. Donc cette quête de sens part de très loin, de plus loin que tout ce qu'on peut imaginer. Pourquoi l'âme doit-elle s'incarner, si ce n'est pour apprendre à se connaître.
Dieu lui-même n'aurait-il pu créer les âmes pour apprendre à se définir également ? Ne criez pas au sacrilège de penser ça, car Il connaissait sa Magnificence, sa Beauté, son Amour, son Omniscience et Omnipotence, mais seul, comment pouvait-Il savoir à quel point Il était tout ça ; tout être divin soit-il, Il avait peut-être besoin d'apprendre lui aussi à se voir tel qu'Il est réellement et pour ce faire, nous devons avoir des points de reconnaissance, de comparaison, ce qu'Il se donna en créant des âmes à son image. Ce n'est cependant qu'une hypothèse que je fais, que j'ai déjà lu, et qui ne m'apparaissait pas si aberrante, pour expliquer la création des âmes.
Pourquoi l'âme doit-elle s'incarner, si ce n'est, elle aussi, pour savoir qui elle est réellement. L'enfant qui naît ne sait pas encore qu'il existe ; il l'apprend au fil des jours, des semaines, en voyant des personnages évoluer autours de lui, en découvrant un environnement fait de matière inerte, qui ne bouge pas de la même façon. Il distincte peu à peu qu'il existe en dehors de tout ça, qu'il n'est ni les autres, ni n'appartient à l'inerte, qu'il est lui. Il expérimente, il crie, il pleure, et voit accourir sa mère et son père ; il comprend alors les gestes, actions qui font de lui un être à part, qui lui donnent un pouvoir, en faisant apparaître des visages connus.
L'âme n'est-elle pas comme ce poupon ? Elle doit expérimenter pour se connaître et les expériences sont tellement nombreuses, illimitées presque, suivant les choix qui les précèdent, qu'elle se doit de vivre très longtemps, de s'incarner d'innombrables fois, pour parvenir à la connaissance totale de son essence. Vient-elle à se connaître complètement un jour, ou est-elle éternellement "en quête de ce qu'elle est, d'un sens, du sens". Le sens de son essence, de ce qu'elle est, de quoi est-elle faite ? Quelles sont ses limites, en a-t-elle ? Vient-elle un jour à être illimitée, parviendra-t-elle un jour à l'état d'énergie, de lumière pure ? Pourquoi existe-t-elle, comment évolue-t-elle, de quelle façon ? Quel cheminement est le meilleur, afin de s'achever dans une connaissance suprême, quels sont les buts, la mission, l'orientation qu'elle doit suivre?
Elle est faite d'atomes divins, d'une parcelle divine nous dit-on ; donc elle est essentiellement amour, omniscience, omnipotente, tout comme le Tout. De vie en vie, elle apprend ce chemin, elle expérimente pour toujours mieux se découvrir. En dehors de la terre, dans l'au-delà, elle est pure et divine. Alors pourquoi revenir encore et sans cesse, se réincarner, si ce n'est pour cette « quête du sens », cette recherche interminable de ce qu'elle est, des limites à repousser en vivant maintes expériences de tout ce qui existe sur terre, autant au niveau joies et bonheur que peines et souffrances.
L'âme naissante est comme un diamant brut, qui devra être taillé, poli, pour qu'enfin elle se révèle dans toute sa splendeur. Cette taille, ce polissage, ne se font cependant pas sans heurt, sans coup, sans douleur. On ne peut polir en effleurant du doigt ; le diamant doit être taillé par un instrument tranchant, poli par une meule, sinon, nous n'en verrons jamais l'éclat, la richesse, tout comme l'âme.
Ainsi, l'âme vient sur terre, vie après vie, pour apprendre, pour évoluer davantage, pour s'accepter et s'aimer un jour telle qu'elle a été créée, par une parfaite connaissance d'elle-même. Sa mission ultime est d'aimer un jour sans limite, sans condition, ressemblant ainsi au Tout, s'intégrant au Tout.
« La quête du sens » n'est pas seulement la quête dans la vie actuelle ; elle l'est le temps que nous sommes sur terre. Elle s'inscrit cependant dans l'éternité, sans passé, sans présent ou futur, ces trois éléments distincts pour nous, se confondant dans l'au-delà et dans le temps réel qui n'existe pas en tant que tel.
La quête du sens appartient en réalité à l'âme ; elle est l'évolution de l'âme jusqu'à son point ultime, soit son accomplissement parfait dans l'amour inconditionnel, dans l'éternité du Tout ; elle deviendra ainsi Un dans le Tout.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite