Le Diable - D'après mes recherches, le diable représente avant tout le désir sexuel, le feu qui est en nous et les pulsions qui nous mettent en avant. Cette sexualité est fortement

 

Infos pratiques


tl4
Le diable et les entités démoniaques existent-ils ?

Avis sur la question
icone

Le Diable

Le 12 août 2007 par Lipega
D'après mes recherches, le diable représente avant tout le désir sexuel, le feu qui est en nous et les pulsions qui nous mettent en avant. Cette sexualité est fortement liée à la lune qui représente l'utérus, le cycle féminin, la grossesse.
A l'origine, le diable est un dieu païen qui en effet a des cornes, il représente l'animalité sauvage, il est le gardien des forêts, le dieu des cerfs, des boucs et de leurs pâturages, ainsi que des bergers qui s'en occupent.
Pour certains, il est donc appelé le dieu cornu ou « cernunnos ». Il est l'amant de la déesse lune qui est vénérée en grande partie par des femmes ou des féministes engagées politiquement (le culte de Diane). Il représente pour elles l'ombre de la déesse et elles ne le vénèrent pas forcément. Il représente davantage le soleil/le feu. Comme il est l'ombre, on l'appelle le seigneur de l'ombre d'où le dérapage en seigneur des ténèbres sûrement.
Pour les sorcières ou « wiccans », la sexualité est très importante, c'est pourquoi il y a des incantations ou prières en son nom. On les montre d'ailleurs souvent sur un balai symbole des forces de la nature, de ses pulsions, des pulsions masculines.
Quand l'Eglise catholique s'est imposée, elle a censuré tout ce qui ne venait pas d'elle ou transformé ce qui n'était pas sa pensée en choses démoniaques ou maléfiques. Et, elle transforma la sorcellerie en magie noire. Elle fit du prince de la lumière, le prince des ténèbres. Le culte de satan à l'origine est le culte de vénus, l'étoile à six branches son mouvement. La religion catholique s'habilla en blanc pour s'opposer au noir qu'elle attribua au mal. Alors que, le noir est une couleur, un mélange de couleurs.
Pour la mythologie celtique, le diable est le père de Merlin. Ce dernier tient de son père certains pouvoirs, comme le fait de changer son apparence. Il se transforme en animal à cornes, bouc, ou en vieil homme selon la circonstance. Pour les païens, les divinités possèdent "toute la gamme de couleurs" dans leur tempérament et caractère. Le bien et le mal n'existent pas vraiment, mais des forces différentes qu'il faut apprendre à canaliser et équilibrer. C'est pourquoi dans ces croyances, les divinités se regroupent en couple, forment une complémentarité indispensable pour un équilibre de soi.
Ces croyances nous apprennent entre autre qu'il ne faut pas juger d'après les apparences. C'est le lien qui se créera, les émotions du regard qui nous dirons à qui on a à faire.
Le blanc ne représente pas forcément la pureté et le noir ne représente pas forcément le mal. Dans le tarot de Marseille, après avoir interprété le pendu et vu que le monde était à l'envers, on peut même se demander si le diable et le mat/fou ne sont pas plus sages que l'ermite et le pape !

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite