Le même pardi ! - Hormis tes affirmations de l'existence de dieu, existence à propos de laquelle j'emettrai toujours les plus grandes et prudentes réserves compte tenu que cette affirmation ne peut être affirmée

 

Infos pratiques


tl4
Pourquoi certains cherchent-ils d’une façon habile ou inconsciente, en citant régulièrement des paroles de Dieu ou de Jésus sans les nommer, à nous ramener à une vision très catholique ?

Avis sur la question
icone

Le même pardi !

Le 31 juillet 2008 par Visiteur
Hormis tes affirmations de l'existence de dieu, existence à propos de laquelle j'emettrai toujours les plus grandes et prudentes réserves compte tenu que cette affirmation ne peut être affirmée par preuve - par personne du présent comme du passé il n'a pu l'être - sauf mensonges éhontés de l'église chrétienne et des autres (dites) grandes religions, ta pensée sur l'homme me semble tout à fait à considérer.

Nos savants et leurs technologies, sont pratiquement capables de déterminer si l'untel individu de la race de Néanderthal qui vivait (cela est prouvé) il y a 300.000 ans au dessus de la colline de Gênes était atteint d'hémorroïdes Chroniques et invalidantes (ça c'est une blague, mais ça pourrait être vrai) au point de se laisser boulotter sans bouger par l'ours le plus proche de sa propre tannière... Alors comment ne trouvent-ils pas la plus petite tracette physique de la "ballade Hébraïque dans le désert" après la fuite hors d'Egypte...

Dieu ! (cette fois avec une majuscule) ne peut être : une entité quelle qu'elle soit; et encore moins une entité éternelle récompensatrice et/ou vengeresse envers une humanité obéïssante ou non de ses ordres et principes établis. Dieu, est un concept qui englobe l'encore et pour longtemps - hyper méga ignorance de l'homme quant à lui-même - au milieu du cosmos - (car il ne s'y imagine pas une autre place, pas plus qu'il n'imagine le même dit cosmos, ou univers, lui survivre si son genre venait à disparaître corps et bien que ce soit ou non de son fait) Et, de fait, si celà arrivait, l'homme - sans Dieu - serait bien en peine d'en accuser un autre être vivant et pensant que lui-même... Ceci pensé en fonction du principe qui l'oblige, du moins le croit-il, à attribuer l'univers à une création volontaire responsable, comme sa disparition éventuelle, à une volonté toute aussi volontaire que responsable.

Pour l'homme, (je désigne ici l'homme ignorant de la fragilité existentielle de son apparition sur terre (en attendant de savoir si par hasard, d'autres êtres vivants aussi doués que lui n'existent pas quelque-part ailleurs) le "potentiel" de l'univers ne peut avoir de raison d'être, que s'il lui est dévolu par volonté divine, de le maîtriser, de le diriger et de l'exploiter.

Si l'on admet que Dieu a Tout créé il y a 6000 ans... Il faut admettre aussi, comme je l'ai écrit depuis longtemps, qu'il n'y avait rien avant ! D'où, il nous faut admettre que Dieu était ce Rien en même temps qu'il était Tout. Des questions ? Oui, bien sûr, des tonnes de questions, pour ceux qui acceptent la discussion... Et l'Inquisition pour ceux qui n'admettent pas plus devoir y répondre, qu'ils ne sauraient le faire d'ailleurs.

Philosopher, je sais faire aussi, mais tant que ceux qui veulent discuter philosophie et levée du voile des choses, ne voudront pas admettre préalablement comme postulat, l'indissociabilité du Tout et du Rien - du possible de cette entité comme de sa ou non raison d'être. Aucune discussion, aucun raisonnement ne pourra évoluer vers une vérité si faiblement éclairée soit-elle pour être en compréhension de l'homme.

Moi je ne sais rien de l'origine. D'ailleurs pourquoi n'y en aurait-il pas plusieurs ? Une origine est-elle d'ailleurs nécessaire et utile à l'homme (sinon obligatoire) pour qu'il se trouve en droit de vivre, et d'être heureux sans se poser de questions et en particulier à propos de cette épée de Damoclès qui lui tourne au dessus du chignon depuis qu'il sait qu'il pense ? Sans Dieu, l'homme ne sait-il pas qu'il ne devrait pas piquer la chèvre de son voisin ? - La femme de son frangin quel que soit son nombre de points ? Qu'il ne doit pas tuer s'il n'est pas menacé ? ( ça, ce n'est écrit qu'entre les mots) etc. etc. Moi je crois qu'il avait surtout besoin des dix commandements, pour mieux étudier comment les contourner.

Bon, j'en arrête là pour aujourd'hui ! La prochaine fois je vous enverrai "la Grande Bataille du Grand Yaka" un texte de quelques pages, mais qui résume bien les détails sans que l'on doive absolument s'en embarrasser pour la vie !

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite