-

 
tl4
Comment définir le libre-arbitre ?

Avis sur la question
icone

Libre arbitre & Niveau de Conscience

Le 27 janvier 2004 par Natan
Ne serait-il pas juste de dire que les choix que nous appliquons par notre libre arbitre sont toujours confrontés à notre propre niveau de conscience ?
Selon le niveau de conscience auquel un individu se situe, un comportement type peut lui paraître juste, alors que ce même comportement peut être perçu différemment, sinon diamétralement opposé, pour un individu se situant à un autre niveau de conscience.
Par exemple, prenons le cas d'un individu confronté à la décision de partir à la guerre pour répondre à l'appel de sa nation. Maintenant, voyons comment cet individu pourrait orienter son libre arbitre en fonction du choix qu'il juge être le bon à adopter :
Choix n°1 :
Supposons qu'il s'agisse d'un homme qui ait reçu depuis sa tendre enfance l'image valorisante du soldat courageux. Ce héros qui part sur le champ de bataille défendre la liberté de sa propre nation. Celui qui risque sa propre vie pour le salut des siens. Celui qui sauve la veuve et l'orphelin. Celui dont l'endoctrinement social et médiatique lui fait voir qu'il a pour devoir de sauver sa patrie de l'agression perverse de l'ennemi, et qu'ils l'ont convaincu de la droiture d'un tel engagement. Celui-là même, il comprendra qu'il lui faudra tuer d'autres êtres humains, mais il le fera en ayant la conviction au plus profond de lui-même d'agir pour une bonne cause, celle que son gouvernement aura réussi à lui inculquer. Le héros a fait son choix ; il n'est pas un lâche, il ira donc à la guerre.
Choix n° 2 :
Dans ce cas-ci, supposons que cet individu soit déjà allé à la guerre autrefois. Qu'il n'a que trop vu dans le passé comment les militaires finissent par commettre toutes sortes d'atrocités immondes à force d'être victimes de leurs propres peurs ! Meurtres gratuits et viols collectifs. La dernière guerre aura laissé en lui des traces incurables dans son psychisme. Il aurait même vu que la plupart des héros de guerre ne sont que des mythes pour motiver les troupes à affronter leurs peurs. Celui-ci a fait son choix ; jamais plus il ne tuera un autre humain, jamais plus il n'ira à la guerre.
Choix n° 3 :
En ce dernier cas, supposons que l'individu en question soit quelqu'un qui comprend le pourquoi de cette éventuelle guerre, et de bien d'autres qui ont eu cours dans le passé. Celui-ci a compris que cette guerre n'est motivée que pour servir des appétits purement matérialistes, découlant de quelques puissantes multinationales, qui tentent d'étendre leur hégémonie à la surface du globe. Il a fait son choix, le seul qui lui semble être sensé ; il n'ira pas risquer de sa peau ni enlever la vie à un autre individu, que pour assurer des gains astronomiques en capitaux financiers à quelques mégas sociétés que se soit.
Maintenant, lequel de ces comportements vous semble le plus approprié ?
Pourquoi ?
Vous aurez bien perçu que l'on ne peut juger le comportement d'autrui sans comprendre chacun des éléments en interactions qui induisent un tel comportement.
Ne pourrait-on affirmer que tous ces comportements soient justes dans la mesure où le niveau de conscience de l'individu est fidèle à lui-même ?
Comment juger négativement d'un comportement s'il est en accord avec son propre niveau de conscience ?
Quelques choix qu'un individu puisse faire dans sa vie, il demeure toujours le meilleur choix possible s'il est fidèle au niveau de conscience optimum atteint par cet individu. Là où le choix serait condamnable, c'est lorsqu'un individu ayant atteint un autre niveau de conscience, par exemple le niveau 3 de la démonstration, ferait son choix selon le niveau 1. Là, nous pourrions parler de régression de la conscience. Mais tant qu'un individu agit en fonction du niveau de conscience auquel il se situe, il n'a pas le sentiment de faire les mauvais choix.
Juger autrui est toujours très relatif. Le jugement ne provient que de l'intervention de niveaux de conscience différents entre eux. Bien entendu, nous vivons en société, et il est souhaitable que nos comportements s'harmonisent les uns aux autres. Je voulais juste démontrer que le libre arbitre d'un individu est fonction de son niveau de conscience. Plus le niveau de conscience est élevé, plus le libre arbitre rend l'individu responsable de ses actions.
« Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus. »
René Descartes

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite