-

 

Infos pratiques


tl4
Temps de crise, temps de spiritualité ?

Avis sur la question
icone

Retour au spirituel lors des crises ? De moins en moins vrai...

Le 24 juin 2009 par Regis
L'homme arrive sur terre vierge de tout a priori... au fur et à mesure qu'il grandit, qu'il vit, comme un crayon indélébile vienne se dessiner sur lui, sur son esprit, la marque de la culture et croyance qui l'entoure. Au final il peut être voué à avoir une vie portée sur la spiritualité, à se poser des questions, à être ouvert d'esprit... ou au contraire, à vivre dans un matérialisme qui ne laisse aucune chance face aux mondes spirituels. Le fait est que l'on se forge des certitudes, ou à défaut des convictions.
Une des façons que la vie ait trouvé pour ébranler ces convictions reste la rupture de l'équilibre. Quand nous sommes dans un rythme croissant, la remise en cause n'est pas utile, car tout va bien... quand tout va mal, on se pose des questions, on se remet en cause, on tente d'autres choses. Oui, ça peut s'apparenter à de la survie, à la volonté de trouver une solution. On peut aussi rester obtus, rester droit dans ses bottes, et encaisser sans sourciller... enfin, si, on appelle ça souffrir en silence je crois.
Nous sommes dans une société occidentale technologique, la spiritualité est surtout synonyme de catholicisme, ce qui n'aide pas les choses. Les préjugés sont durs à faire partir, et je ne pense pas que la crise ait pour effet de faire venir les gens vers plus de spiritualité. Il suffit de voir les sondages et intérêts de nos compatriotes pour comprendre que l'intérêt et l'attirance ne se situe pas vraiment là. On est même ne droit de se demander s'il existe beaucoup de personnes qui ont une quête et un vrai cheminement intérieur ?

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite