-

 
tl4
Qu'est-ce que le voyage astral ?

Avis sur la question
icone

Voyage astral

Le 22 janvier 2009 par Anthonylee
Il y a maintenant 21 ans, j'ai réussi à faire un voyage astral, après environ 6 mois de pratique assidue de la méditation.
C'était très clair : quand je suis sortie de mon corps, je me suis vue planer sur le plafond et j'ai vu mon corps allongé, immobile en bas dans mon lit. Pendant environ les 2 premières années, je sortais de mon corps à partir de la position allongée, comme si j'étais aspirée vers le haut, vers le plafond comme un hélicoptère. Mais la première sortie hors du corps fut vraiment douloureuse et accompagnée d'un bruit assourdissant. A partir de la deuxième fois c'était plus agréable. Et ce n'est qu'à partir de la troisième année que j'ai commencé à sortir de mon corps par la tête, toujours en position allongée dans mon lit, exactement comme un petit poussin qui sortait de l'oeuf et ce de manière graduelle, lentement, la tête d'abord, puis les épaules, puis mon corps et enfin les jambes... Vraiment drôle comme sensation.
J'ai remarqué quelques situations qui constituent en quelque sorte un prérequis pour une sortie astrale. Celles-ci se déroulaient pendant les jours ou périodes où :

- mes séances de méditation duraient plus longuement, c'est-à-dire au moins 1h30 à 2h30,

- mon alimentation était végétarienne ou avec très peu de viande,

- je gardais ma chasteté au moins pendant 6 mois avant.

D'ailleurs je ne bois ni fume. Les périodes où je suivais scrupuleusement ces règles, les voyages astrales se faisaient plus facilement, en moyenne 3 ou 4 fois par an. Lorsque je ne respectais pas ces règles, je ne pouvais plus les faire. Pour pouvoir les refaire, il fallait plus de temps de pratique assidue et remettre en ordre mon énergie, en respectant presque à la lettre ces règles d'hygiène de vie.
Ce qui n'est pas beaucoup comparé aux personnes plus douées, comme les grands moines qui peuvent le faire autant qu'ils le veulent. Ce qui est hallucinant c'est que à chaque fois que je fais un voyage astral mon maître peut me dire où je suis allé sans que je le lui en parle.
Je dois dire que c'est vraiment agréable, on peut dire que je vole exactement comme superman dans l'immensité de l'espace ou un oiseau qui se lance dans les airs. J'ai même pu sentir le vent qui siffle à mes oreilles tellement je file à toute allure. Et quand je commence à plonger vers le bas, ce qui veut dire que mon énergie est en baisse, c'est que le moment de réintégrer mon corps est proche. J'atterris dans mon corps doucement comme sur un coussinet d'air et je ressens encore les courants d'air qui tourbillonnent tout autour. Après, cette sensation agréable perdure encore pendant 4 à 5 heures.
Mais il y a seulement 2 ans que j'ai commencé à vivre une nouvelle expérience : les sorties astrales dans le futur. C'est-à-dire que les choses que je vois lors de mon voyage astral correspond à ce qui se passera dans tel ou tel endroit et qui ne s'est pas encore produit. Et ce n'est qu'après quelques mois ou quelques semaines que ces choses se produisent à ces endroits précis, comme je les ai vues lors de mon voyage astral. C'est bizarre et c'est hilarant. C'est comme si je vis le futur dans mon voyage astral du moment présent.
Mais, avec le temps et du recul, j'ai compris aussi que le fait de faire un voyage astral n'est pas un but en soi. Ce n'est que la conséquence de l'état de légèreté de notre énergie et de notre vibration. Le principal de tout cheminement spirituel c'est la compréhension et le développement de l'amour plus que tout autre chose.

Oui, le voyage astral n'est pas le vrai but et ce n'est pas vraiment nécessaire. C'est ce que j'ai compris après avec le temps. Et que tout le monde le fera à la fin de sa vie sur terre.
Durant toutes ces années-là, moi aussi j'étais frustré de ne pas pouvoir le faire aussi souvent que je le souhaitais, car c'était si bon à chaque sortie. Et à chaque fois que je sortais c'était plutôt de manière impulsive comme si quelqu'un là-haut avait déjà pré-programmé la destination ainsi que la durée de mon voyage astral.
Quant au bas astral dont tout le monde parle, peut-être que cela correspond à ceci : une fois je suis sorti et atterri dans un entrepôt dans le noir au raz des pâquerettes , c'était sale et ça sentait mauvais. Une autre fois, j'ai atterri dans un toilette tout sombre, d'où je n'ai pas pu m'échapper pendant un bon moment.
J'ai l'impression que c'était des petites recréations, qu'on me l'accorde là-haut pour mes efforts spirituels. Les endroits dont je rêvais (mais ardemment)d'y aller, quand je regarde la télé, les magazines ou les destinations où j'y suis déjà passé mais trop rapidement, en général à la prochaine sortie ce sera à ces endroits précis que je me rends.
Le long tunnel sombre dont tant de bouquins parlent, j'y ai déjà passé : je filais à toute allure en haut du tunnel et j'ai vu en bas un groupuscule d'individus (habillés en longue robe comme au temps des romains) apparemment en détresse et faisant tous signe de la main pour que je vienne les secourir (ce que je ne manquerai pas de le faire dans le monde physique). Mais je n'ai pas pu le faire, car j'étais propulsé par une vitesse folle vers l'avant.
En général, les jours où je fais plus longuement ma séance de méditation, au moment où je m'apprêtes à m'endormir, je sens que je chavires (exactement comme une barque) à même dans mon corps ou que mes jambes ou mes bras (éthériques je veux dire car mes bras et mes jambes en chair et en os sont bien immobiles dans mon lit) commencent à flotter, là c'est systématique, vers 4 à 5 heures du matin je fais une sortie.
Ce qui fait le plaisir de ces sorties c'est le sentiment d'une totale liberté de se mouvoir, de se déplacer et ce très rapidement si on le désire (il suffit d'y penser de le vouloir de se diriger en pensée et ça s'exécute). La sensation est similaire à celle qu'on ressent dans un cinéma en 3 dimensions, comme à la Géode. C'est sensationnel de sentir le vent souffler dans ses oreilles à mesure qu'on file vite. Un petit détail que j'ai appris à mes dépends : dans l'astral il faut éviter de voler trop près des fils à haute tension des poteaux EDF, car j'ai été électrocuté. Dans l'astral ça fait l'effet d'un sérieux frisson dans tout mon corps astral, mais ce n'est pas mortel comme dans le monde réel.
Les vitesses de déplacement sont variables : des fois je me sentais comme un drone espionnant la ville que je parcours, des fois quand ça filait trop lentement j'ai l'impression d'être un petit cerf-volant planant au gré du vent, à observer mon quartier comme un agent de surveillance ou comme un curieux touriste à regarder une ville de nuit avec toutes ces lampadaires allumés, ressemblant à ces multitudes de petits grains lumineux en quadrillés. C'est drôle aussi les premières fois où je passe à travers le plafond de tous les étages (j'habite dans un immeuble de 7 étages) pour sortir ou quand je fais mes premiers pas hors corps en m'amusant à parcourir l'appartement de ma mère au niveau du plafond en passant à travers les murs.
J'oublie trop souvent aussi que je peux tout traverser, mais que je continue toujours à garder cette habitude innée à les contourner ces obstacles (murs, bâtiment,etc.) en faisant des virages comme si j'étais dans le monde réel.
Jusqu'à présent pendant mes sorties aucune entité n'a essayé de prendre possession de mon corps. Une fois où un esprit avait essayé de le faire c'était pendant mon sommeil vers 5 heures du matin. Il s'est positionné juste au dessus de mon corps en position horizontale puis a essayé de s'enfoncer dans mon corps mais j'ai résisté violemment tout en récitant une prière pour le dégager. Après qu'il soit dégagé, je lui ai proféré des menaces et j'ai frappé tous azimuts dans le vide avec un bâton pour l'effrayer et le faire fuir, comme faisaient certains exorcistes. Mais au fond de moi j'avais peur aussi, j'étais en quelque sorte contraint d'agir ainsi pour pas qu'il entre en possession de mon corps.
Quant aux taquineries des esprits espiègles, j'en ai vécu plus d'une dizaine de fois. En général c'est pendant mon sommeil que ça se passe, ils tiraient mes jambes, mes orteils, mes bras, mes pieds, serraient mon abdomen ou me comprimaient la poitrine pour m'étouffer, etc.
sans gravité heureusement.

Tous les avis
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite