-

 

Infos pratiques


tl4

La seringue a tué le rire

Texte publié le 02 janvier 2006 proposé par Patricia
Plus d'une fois j'ai pensé atteindre la rive, chaque fois je suis retombé ; sur mon bras droit est tatouée une seringue. Mon esprit est marqué. Combien d'années ont passé depuis que j'ai, mon sac de couchage sous le bras, fermé la porte de ma maison, depuis que j'ai fumé ma première pipe de hachisch ? Quatre, cinq ? Je ne veux pas y penser ! ...

Commentaires autour du texte

Cela fait mal...

Par Etoiles le 02.01.2006
Voilà, je pleure, je pleure de douleur en lisant ce texte. J'ai envie de hurler parce que je ne sais pas quoi faire pour cet homme. Je connais personnellement un jeune de 20 ans qui est seul... la seringue est plus forte que tout, l'amour, faut vraiment lui donner pour lui montrer qu'il existe autre chose... je sais pas comment faire.... ça me fait tellement mal.
Je n'ai que la prière et un peu de psychologie... je donne ce que j'ai mais je vois bien que ce n'est pas assez ! Je veux parler de tous ces gens qui prennent la fuite, de tous ceux qui pensent que la drogue (je veux parler de drogues dures) va adoucir leur vie. C'est là, que je veux être capable de faire quelque chose ! Ce jeune homme dont je vous parle, est venu passer le réveillon à la maison, il vient juste de partir. Il est resté trois jours et pendant ces trois jours, j'étais heureuse de le voir sourire et rire avec nous... Ce jeune homme, c'est le meilleur ami de ma fille.
Ce texte publié par l'Alliance vient de me faire un trou dans le ventre.
Pourquoi à ce point ? Je ne sais pas. En tout cas je réagis, ça ne peut pas me laisser indifferente. Et vous ? Qu'est ce que vous en pensez ?

La réalité

Par Babylin le 02.01.2006
La réalité est bien triste parfois et la souffrance de nos frères nous rend impuissants... mais si mais si étoile... Il faut continuer à prier... toujours... ça sert toujours à quelqu'un même à un destinataire inconnu en difficulté.
Moi aussi j'ai connu des êtres aimants et chaleureux qui souffraient et qui sont partis avec leur seringue de l'autre côté.. mais j'en ai récupéré un au vol... qui vit ...qui aime... qui vit pour de vrai..avec amour...et d'autres se sont perdus.. en prison....sans amour et force en eux...
L'amour sauve..je crois..seulement.
Je connais un autre ami..qui est perdu aussi est avec la drogue et l'alcool..il survit je sais pas comment..tous ses amis sont là pour l'aider..et il a tout pour ne manquer de rien..ses parents..et il se détruit gratuitement...en spectacle...et ne veut pas d'aide..il nous fait peine.
Alors à part la prière? ? que faire de plus ? On lui en veut de se rendre ainsi..lui qui a été trop gâté...à côté d'autres qui en arrivent là parce que la vie ne les a vraiment pas aider...mais bon..La souffrance est chose toute relative...
Espérer en leur prise de conscience..et l'éveil de la force de l'amour..
Prier..
Et en ce début d'année...pour que tous ceux qui souffrent..trouvent une lampe sur leur route..
Affectueusement,
Lili¤
PS..a tous nos chers défunts..bons esprits,
Voici ouvertement ma demande.
Soyez présents à ceux qui peinent et ne croient plus..pour eux et pour votre salut..ne les oubliez pas..car vous aussi vous pouvez beaucoup..même pour Arnaud..qui est en train de louper sa vie...le laissez pas comme ça..il y a bien une personne qui pourra lui apporter de l'amour, du vrai...
Merci à vous d'êtres présents et nous guider...

Merci Babylin,

Par Etoiles le 03.01.2006
Tu me réconfortes un peu et je sais que la prière agit même quand on a trés mal.Et ta Prière pour les Esprits est belle et ils t'entendent, nous entendent et c'est rassûrant. Merci à toi et passe une trés bonne journée...A bientôt;
Isabelle

Conviction

Par Thazz1 le 04.01.2006
Namasté,
Puisse ce désespoir nous convaincre plus encore qu'il est de notre responsabilité de changer ce monde et de bâtir les fondations d'un prochain dans lequel les paradis artificiels paraîtront plus fades que la réalité.
C'est le constat d'un échec de notre société, de chacun de nous en fait, à rendre l'espoir à tous et la foi en l'existence.
Quelle belle leçon d'Humanité que ce message. Il l'a écrit pour tous, pas pour accuser, pour réveille r ; pas pour dénoncer, pour stimuler ; pas pour faire pleurer, pour motiver davantage. C'est bien de l'enseignement d'un maître dont il s'agit. Il porte, lui aussi, sa croix pour nous tous, pour nous faire prendre conscience du chemin qui reste à faire, peut-être de notre paresse parfois à le suivre. Mais il a décidé de démontrer cela par sa vie, en l'offrant à cette idée, en cadeau pour nous.
Quelle belle leçon d'humilité et de grandeur. Merci du fond de l'âme à cet être, à cet ange.

Quelle tristesse

Par Danielle le 04.01.2006
Cette lettre est comme une épée dans mon coeur, car face à cela personnellement je n'y peux rien. La drogue, ce fléau, est une forme d'institution.
Car beaucoup la combattent et pour d'autres c'est leur gagne pain.
Le plus cruel dans tout cela c'est qu'elle fait perdre leur humanité à ses usagers.
Danielle

Réalité

Par Lostranian le 23.01.2006
Souvent, les drogues, alcool y compris, sont comme des amis, avec de tels amis plus besoin d'ennemis. Après le fête, il faut payer la note et ce genre de facture se paie très cher : violence, maladies, exclusion... la liste est longue...
Puis, vient, un jour, le moment des soins, durs mais vitaux ! La mémoire revient, les reproches et l'on s'en veut. Pourquoi en être arrivé là ? Comment la cheminée qui réchauffait si bien en hiver a-t-elle mit le feu à la maison ?
C'est à ce moment qu'il faut être indulgent avec soi-même et se laisser le temps et surtout laisser le temps aux autres qui ont aussi beaucoup souffert.
Et lorsque tout redevient calme, que les larmes sont sèches, une petite voix susurre :
"Pour une fois, se défoncer, juste un jour, il n'y a pas de mal !"
C'est à ce moment qu'il faut être fort et rejeter cette voix, la briser, l'oublier à tout jamais car quelque soit le produit le "juste une fois" ne fonctionne pas !
Merci

Quel fléau...

Par Nicobena le 26.02.2006
La drogue, quel fléau... et il prend plus d'ampleur, jour après jour...
Un des grands tracas de tous les parents...
Merci pour ce texte que vous nous avez présenté.
Il est facile de voir ce que reflète l'apparence de ces personnes prisonnières de la drogue, mais il est difficile de savoir ce qu'il porte dans leur coeur.
Cette jeune personne nous donne une belle leçon de courage en nous partageant son triste vécu. Merci à lui.

La vie

Par Catherine-ana le 27.02.2006
Peut être faut il perdre une vie entière pour se rendre compte qu'une vie c'est tellement précieux.

Pour eux!

Par Tatiana le 28.02.2006
Moi aussi j'ai pleurée la premiére fois que j'ai lu ce texte. il m'a touchée dans sa sincérité.et puis il m'a fait pensé à des gens que je connait et en particulier à un homme que j'ai aimé il y'a des années.je ne savais pas qu'il était accro à la drogue, je l'ai aimé au premier régard.il m'a emmener dans son monde, surréaliste mais tellement fascinant.il parlait d'espoir, de changement,m'écrivait des poêmes.on refaisait le monde ensemble. petit à petit,en le découvrant, j'ai commencé à remarquer son régard vide et absant, ses histoires fascinants se sont transformés en paranoïa. un jour, j'ai tout compris. je lui ai dis: donne moi la main, je suis là ! lui non plus n'est jamais arrivé de l'autre côté du rive. il s'est enfuit loin de moi, comme un voleur.par amour, m'a t-il écrit. prt qu'il a eu raison, j'était aussi marginale et si amoureuse de lui que je l'aurai suivi dans ses pires délires. comme il m'a manqué, combien de fois je me suis démandé si j'aurai pû faire en sorte pour que les choses se passent autrement.heureusement aujourd'hui je vis les choses différement, j'ai continué ma route et j'ai choisit de faire confiance à la vie, malgrés le pire qu'elle peut parfois résever. où est-il maintenant ? :j'ai entendu qu'il était en prison, pour longtemps. ça m'a fait mal, j'espére pour lui comme pour l'auteur de "la seringue a tué le rire", et pour tous ceux qui sont dépendants d'une drogue, ou de l'alcol,qu'ils arrivent un jour, dans cette vie, de l'autre côté du rive. il leur faudra bcp de courage. j'avait écrit ce texte sur la drogue peu aprés en pensant à ses ravages,mais surtout à mon ami.
LA CAME
A toi la came. Toi qui m'a enlévé ce que j'avais de plus chér au monde.
Il est parti, tu me l'a pris, mais je sais qu'au plus profond de lui, il pense toujours à moi. Au yeux de tous, tu ne poura jamais jouer franc-jeu car tu triche. Tu triche sur la faiblesse des gens, leur prométant un paradis d'ivresse qui n'existe que dans l'iréel. Car c'est vrai, ils sont presque ivres,morts.Ils te suivent dans tes ténébres comme des zombies. Tu enléve ce que les gens peuvent avoir de plus chér. Tu sépare des familles, tu sépare des amis, tu enléve des fils et des filles à leurs parents, des parents à leurs enfants et tu sépare des amours.
Ils ne veulent plus écouter, ils ne veulent plus parler, ils ne veulent voir la beauté de la vie. en fait, ils ne veulent plus rien d'autre à part toi,la came. Ils viennent à toi par désespoir et tu les enfoncent encore plus avec ta confusion,ils se perdent, c'est l'enfer pour eux.
On ne pense jamais que le malheur des autres peut aussi un jour nous atteindre. Tu as osé, tu as osé m'enléver l'être que j'avais de plus chér au monde. Il a disparu, un jour, sans vraiment s'expliquer, voulant devenir amnésique de son passé. Même moi, avec tout mon amour pour lui, il m'a oubliée. et pour ça, la came, je ne te le pardonnerai jamais, je te hais!
Mais même quand je pense à lui et que je verse des larmes de tristesse, je sais, ou du moins j'espére ,que même dans son oubli, il pense toujours un peu à moi...
tatiana


Thèmes associés


Nuage de mots clés


Citation au hasard

"Deux possibilités existent : soit nous sommes seuls dans l'univers, soit nous ne le sommes pas. Les deux hypothèses sont tout aussi effrayantes."
Arthur C. Clarke
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite