Commentaires autour du texte 'Le bonheur' - Commentaires autour du texte 'Le bonheur'

 

Infos pratiques


tl4

Le bonheur

Texte publié le 06 décembre 2008 proposé par Patricia
On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié, après avoir eu un enfant et, ensuite, après en avoir eu un autre. Plus tard, on se sent frustré parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront. Puis, on se frustre parce qu'ils sont adolescents et que c'est une étape difficile à vivre ...

Commentaires autour du texte

Le bonheur ou la course au bonheur en Occident ?

Par Zozeille le 17.12.2008
Oui, j'apprécie votre texte suffisamment explicite.
Le bonheur... est-ce la course aux biens de consommation, le plus et le mieux que tout le monde ?
La plus belle femme, le plus beau mariage, les plus beaux et bons enfants, le meilleur emploi (que quoi et que qui donc ?), la plus belle ou plus grande maison, les plus originales vacances, etc. nous en sommes "gavés" de ces plus et mieux que l'autre, voisin ou ami, d'ailleurs ; nous mettant en concurrence, les uns les autres, pour une vie factice de faux décors et fausses valeurs, nous éloignant du vrai!
Cette sagesse que nous devons développer en nous, c'est cela qui s'appelle Bonheur!

Le bonheur

Par Honora le 17.12.2008
C’est quoi le bonheur ?
Tout est dit dans votre texte. En effet, qu’est-ce que le bonheur ? Beaucoup pensent que c’est demain, mais on n’est jamais à demain, demain est toujours en avance sur nous. Impossible de le rattraper.
Je parlerai de mon expérience qui n’est pas particulièrement exemplaire mais parce qu’il serait présomptueux, à mon sens, de présumer des autres.
Le bonheur, je l’ai cherché auprès des autres : familles, parents, amis, amours et j’ai eu mes petits bonheurs trop brefs et frustrants, car j’attendais toujours davantage des autres au lieu de donner toujours davantage moi-même.
Je rêvais du grand Bonheur. J'attendais le grand Amour, celui qui dure toujours, qui comblerait ma vie, qui arriverait un jour, plus tard.
Ma vie c’est déroulé gentiment, sans grand malheur avec des petites joies, mais dans l’attente.
Très tôt, j’avais pourtant trouvé le bonheur en moi, mais je ne l’ai pas reconnu tout de suite. Je me suis passionnée pour tout ce que j’ai entrepris. J’ai aimé mon travail, je devrais dire mes emplois tout à fait quelconques. J’ai toujours eu ce que je souhaitais sans doute parce que je n’ai voulu que ce que je pouvais obtenir. Curieuse d’informatique dès ses débuts, je me suis lancée. Je me suis même essayée à la peinture, modestement toutefois. Je n’ai jamais connu l’ennui. J’ai aimé la lecture. Une vie banale en quelques sorte et surtout, inconsciemment, je poursuivais ma quête spirituelle avec persévérance, mais sous-jacente était l’attente… toujours l’attente.
Petit à petit avec la sérénité, la récompense est arrivée, c’est si intime que c’est difficile à écrire. Le jour où j’ai « reçu » la Foi, sans explication, rien d’extraordinaire n’est arrivé visiblement, j’ai ressenti le Bonheur en découvrant Dieu, en découvrant la beauté de la nature qui m’entourait, ce jour-là, pourquoi ? Cela reste un grand mystère pour moi. Ainsi aujourd’hui, plus près du terme de ma vie que de mon arrivée ici-bas, je me sens dans la main de Dieu.
Je n’ai pas peur de la mort et depuis que j’ai découvert la philosophie spirite, je l’attends sereinement même si j’aime beaucoup plus la vie qu’avant. Et si je veux croire à la réincarnation, j’accepte l’idée, si Dieu le veut, qu’il ne reste rien de moi après ma mort, cela ne me parait plus très important de revenir, je me sens comblée.

Le bonheur l'avoir sans le voir...

Par Madoudou le 17.12.2008
Pour moi, le bonheur je l'avais, et oui : un mari, du travail, des enfants, un toit, tout pour être heureux. Tellement bien que je ne le voyais plus, c'était devenu normal, dans la force des choses, de la routine.
Et puis, une grande claque, mon mari est décédé brusquement. Alors là oui, j'ai réalisé que j'avais le bonheur et que je l'avais laissé partir. J'en voulais toujours plus, que mon mari me prouve qu'il m'aime, qu'il soit plus présent, que le soleil brille, etc.
Je n'étais qu'une égoïste et je n'ai pas vu la lumière s'éteindre chez mon mari, je n'ai pas vu le bonheur s'enfuir. Je l'avais là dans le creux de ma main, aujourd'hui, je n'y crois plus. Tout du moins pas à ce bonheur-là, ce grand bonheur qu'est l'amour dans une famille.

Le bonheur

Par Visiteur le 08.01.2009
J'aime cette phrase : "Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie - mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années." de John Fitzgerald Kennedy
Je pense que nous sommes constamment en attente de quelque chose, nous subissons notre vie, mais nous ne la vivons pas pleinement.
Le "bonheur" est tout au fond de chacun....
Il est vrai que quand nous arrivons sur terre, on emporte déjà avec soi, un bagage que nous n'avons pas demandé ou décidé d'avoir.
Ce bagage, il faut le concevoir comme étant un cadeau et non un poids du passé, même s'il contient parfois des injustices.
Nous naissons tous égaux face à l'amour et à la vie, tout est est dans le chemin qui nous aide à grandir
Avant d'aimer l'autre, il faut s'aimer soi-même, car tout passe par soi, être en paix et apprécier ce que nous sommes.
Il faut tirer, les meilleures choses, le meilleur enseignement que la vie nous a donné.
L'amour, c'est de pouvoir faire profiter à l'autre cet enseignement pour l'aider à avancer, sur ce même chemin quand il ne voit plus sa route, c'est lui tendre la main quand il ne sait plus avancer...
On a chacun son bagage à porter, il faut être reconnaissant à cette vie, a ce qu'elle nous apporte en bien, comme en mal.
Il faut s'estimer heureux de pouvoir la vivre librement, telle que nous avons envie de la vivre et que nous pouvons la vivre.
Quand on retourne dans le passé, on pense parfois ne pas avoir fait grand chose de sa vie, alors qu'elle nous a donné plein d'amour et que nous l'avons communiqué, relayé, distribué...
La vie nous a été donnée par "AMOUR" et notre mission à tous consiste à le partager.
Le reste n'est que matériel, superficiel, on a tendance à oublier les vraies valeurs, face à un monde matérialiste, de consommation.
Regardons autour de nous ce qui ce passe dans le monde entier, les guerres, la misère, pour un morceau de terre qui au départ n'appartient à personne et où tout être humain à le droit d'y VIVRE.
Dieu nous à donné et mis sur cette terre pour y vivre en homme libre, mais ce que l'homme en a fait nous rend tous d'une certaine façon "enchainés".
Nous avons tous une part de responsabilité face aux évènements et aux situations.
Le mieux est l'ennemi du bien.
Nous y avons tous trouvés nos avantages et nous récoltons ce que nous avons semé.
Ne sommes nous pas devenus des êtres insatisfaits, cherchant toujours plus, toujours mieux, toujours plus beau, mais en fait, que cherchons-nous exactement ?
Alors que les plus belles choses de la vie sont dans la simplicité, dans l' acte d'amour, dans ce qui est en nous tous et ce qu'il nous est possible de donner.
Accepter de voir devant, en un avenir encore meilleur.
Accepter que dans tout être humain, sommeille la bonté et l'amour.
Réapprendre à faire confiance en son prochain car nous avons tous besoin les
uns, des autres.
C'est ce qui fait la grande force de la foi.

Rencontre avec une médium

Par Xianaelle le 08.01.2009
Il y a 5 ans de ça en compagnie de ma belle soeur, nous avions été voir une médium, une vraie de vraie connue, qui a fait un livre et participe à de nombreux forums avec des médiums connus également (sites internets à l'appui).
Nous avions rendez vous chez elle et quand à l'heure exacte, elle ouvrit la porte ma première surprise a été son étonnement en nous voyant (elle a poussé un cri comme si elle voyait des revenants) pourtant nous étions pil poil à l'heure et au jour prévu du rendez-vous.
Amicalement ensuite elle nous a fait entrer dans son petit bureau ... Rien de frappant dans ce petit nid douillet accueillant. Nous étions toutes les 2 (belle soeur et moi en face d'elle) espérant de tout coeur pouvoir entrer en contact avec mon frère.
Je précise aussi que la médium devant l'insistance de ma belle soeur a accepté que je participe car d'habitude elle ne tente cette prise de contact qu'en tête à tête. Sa première question a été : Avez-vous été préparées à sa mort ? Surprises par la question, toutes les 2, nous avons répondu, non, surtout après un décès subit rien ne prépare à la mort ... Elle a demandé une photo du défunt et a demandé également a-t-il été préparé lui ? Ben non ! Pas plus que nous lui avons-nous répliqué, il est parti si vite sans rien laisser paraître.
Puis elle a passé sa main ou ses mains sur la photo donnée ... Elle s'est recueillie et puis au bout de quelques minutes a dit, il y a de l'interférence, je ne ressens rien et m'a demandé de sortir pour pouvoir éventuellement entrer en contact avec mon frère uniquement en présence de ma belle soeur. Je n'ai nullement insisté et suis sortie. Près d'une heure au moins en espérant que ma belle soeur, elle qui souffrait tant de l'absence de son mari, puisse enfin trouver du réconfort et des paroles d'espoir ; j'ai attendu dans la voiture garée juste en face de la maison.
Puis je l'ai vu sortir triste, la mine fermée comme si tous ses espoirs s'étaient envolés à jamais. Moi qui espérait tant de cette rencontre pour elle qui roulait vers ce rendez vous comme un envol au paradis ? Résultats des courses, la médium n'avait pas pu entrer en contact avec mon frère, soit disant trop hermétique l'esprit de mon frère ! Elle a préfacé sur son livre acheté par Isabelle : Bon courage et laissez votre mari partir ...
Ma belle soeur lui a demandé si elle pourrait revenir un peu plus tard, quelques mois, quelques années ... pour essayer d'établir un nouveau contact ? Elle lui aurait répondu carrément non ça n'est pas la peine.
Ma première réaction en entendant le récit de ma belle soeur en larmes a été de lui dire mais cette dame a été honnête ? Elle aurait pu te faire revenir x fois car bien sûr elle avait payé son heure selon tarif indiqué même plus mais non, la dame lui a dit ça n'est pas la peine !
Quelques années après, je me demande est ce de l'hônneté de la part de cette médium ou simplement une incapacité de communiquer réellement avec l'au-delà ? Dans son livre elle dit que les échecs sont très rares la concernant. Je ne connais aucune personne qui a pu obtenir des révélations de sa part car ma belle soeur a découvert son adresse par hasard dans un magazine de télévision.
Qu'en pensez vous ? Ma première réaction a été que nous avions à faire à une dame honnêtre qui n'a pas pu établir un contact. Hermétique peut-être mon frère ou il n'avait pas envie de communiquer à travers elle ? Mais j'ai gardé avant tout le souvenir d'une médium honnête qui n'a pas cherché à profiter de la peine de personnes ... et ça m'a encouragé dans ma quête.

Consultation de Médium

Par Carinemarie le 15.01.2009
Une question simple : depuis combien de temps votre frère est-il décédé ?
Cela peut avoir de l'importance pour cette communication avec un médium...

Communications médiumniques

Par Guymel le 10.03.2009
C 'est vrai qu'il existe des médiums qui ont développés des dons dans la communication avec nos êtres disparus.
Je pense que si nous nous posons des questions sur leurs états d'âmes, après la mort, c 'est que la lumière n'a pas été faite durant leur vivant.
Je me limite à ce discours, pour ma part, la personne qui vit dans la transparence de lui même, et des autres personnes n'éprouve pas nécessairement les même besoins de communiquer avec les défunts.
Il est bine entendu, qu'à travers les communications médiumniques il est quand même bon de savoir qu'à tout moment, le médium peut aussi subir des influences qui peuvent le détourner de la Vérité fondamentale.
Il est indispensable pour ma part d'entretenir la meilleure relation possible lors de notre vivant......afin que la transparence puisse faire partie de notre quotidien.
Un jour, alors que je ne m'attendais pas à la réaction d'une médium, celle-ci m'a révélé, la souffrance de feu mon père !!
Je vous assure que j'ai tout le mal du monde de l'accepter qu'il puisse souffrir autant qu'elle ne le m'a confié..........vous savez pourquoi ? Parce que notre relation pendant son existence n'a pas été du tout vécue sur des paramètres d'amour, de reconnaissance, de partage, ni de ce dont nous avons besoin tous pour notre évolution personnelle.
Et j'ai été pris d'un remord d'une telle profondeur que je me suis senti très mal, pendant de très longues minutes, sans trop bien savoir ce qu'il m'arrivait.
Bien évidement cette personne, à qui je n'avais rien demandé, avait vu ou perçu l'état d'âme qu'il existait entre nous deux, mon père et moi-même.
Néanmoins, si ce mal d'être à pu être une planche de salut pour créer la libération de la souffrance de mon père, aujourd'hui je remercie encore cette rencontre..........avec la médium.
Mais je pense aussi, que bien trop de personne en souffrance ne compte que sur des médiums pour créer une connection avec les défunts,probablement par peur, hors, la première source de communication c 'est belle et bien notre ouverture d'esprit face au décès, et à la mort d'un proche ........donc si en nous nous nous sentons en harmonie avec la relation d'un défunt, il est fort possible que nous devions avoir recours à un médium pour sentir qu'en nous le taux vibratoire émmotionel dans le quel nous vivons et sommes dans le partage du phénomène de la mort......nous devrions sentir un appaisemment, un rayonnement au niveau du plexus solaire., et du chakra du coeur une radiation de bien-être!!
Voilà, pour ma part ce que je je pense et à travers mes expériences personnelles, c 'est un regard objectif mais plein d'espoir que je donne ce que je suis au niveau du canal que je représente.............car n'oublions jamais que derrière subsiste toujours un doute, aussi infime qu'il soit sur la vie après la mort.......mais c 'est notre foi qui détermine cette relation....mais n'est-elle pas ébranlable??
Nous avons aussi, notre sens de perception qui fonctionne selon nos humeurs, selon notre inconscient, notre état d'âme, et qui de ce fait peut perturber aussi "la meilleure".si il en est..........car trop souvent nous sommes 'catalogués' comme dans un guide gourmet, et l'attribution de nos étoiles dépendraient que la qualité de nos prédictions!!!!!
Pour ma part je suis sorti de ce créneaux, tout en conservant la relativité qu'il convient d'avoir pour pouvoir estimer, et reconnaître nos différences.

Une courte leçon de vie

Par Viezen le 25.01.2012
Une amie m'a dit un jour quand je n'allais pas bien :
"Les gens comblés sont ceux qui savent apprécier les petites choses
Prends le temps de rire, c’est la musique de l’âme.
Hier, c’est une histoire. Demain est un mystère. Aujourd’hui, un cadeau.
Mieux vaut avoir un ennemi en face, qu'un ami dans le dos."
Je me rends compte davantage chaque jour que nous sommes entourés de personnes et de choses merveilleuses, mais peu savent apprécier les valeurs véritables, trop préoccupés par leur propre sort ou occupés à dénigrer autrui sans fondement, alors qu'il suffit d'ouvrir les yeux et de voir ces trésors.
Ouvrez-vous aux autres tendez les mains aux faibles et vous verrez ce que l'on vous apportera.
Ouvrez votre coeur et dites vos sentiments, cela vous grandira davantage et améliorera davantage votre quotidien.
Les difficultés vous sembleront moins lourdes et surtout moins insurmontables qu'il n'y parait.

Merci d'avoir lu ses quelques lignes. Mon but premier a été de vous donner ou vous redonner le sourire et surtout de sourire à la vie.

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite