-

 

Infos pratiques


tl4

Message de l'au-delà

Texte publié le 22 avril 2008 proposé par Sarah2
Coeur ensanglanté ne pleure pas Mon destin est scellé Je ne me retournerais pas Loin derrière moi j'entends sonner le glas Dans le ciel étoilé ma vie s'en est allée La vague est comblée par son propre ressac Et sur le sable ne laisse nulle trace Je reviendrais si Dieu le permet Et sur cette plage je te raconterais Tout ce qu'un être doit savoir Afin que nul ...

Commentaires autour du texte

Message de l'au-delà

Par Carinne le 27.04.2008
Texte magnifique et très profond... ce texte me touche et j'imagine que la personne qui l'a écrit a du beaucoup souffrir... Ayant connu la mort aussi par le décès d'amis et de proches parents, je me sens quelque peu concernée par ces mots.

Message d'espoir de l'au-delà

Par Zozeille le 23.07.2008
Je souhaite faire écho à ce poème douloureux, concernant un message de l'au-delà, par le récit d'un histoire bien réelle et très belle, survenue à ma grand-mère médium.
C'était au temps de la Belle époque, dans les années 1900, date expliquant ce qui va suivre.
En ces temps-là, la médecine n'avait pas encore fait les nombreux progrès qui nous semblent naturels, aujourd'hui... c'est à dire que beaucoup de personnes mouraient faute d'avoir pu être soignées et guéries.
Mais arrivons à l'histoire : ma grand-mère avait deux enfants, dont une fille aînée, adorée et chérie, et un garçon, mon père, son cadet de cinq ans.
Le frère et la soeur s'adoraient, comme deux âmes complices.
La soeur n'ayant pu intégrer l'école tant que son frère n'y était pas encore allé... simple exemple de leur communion intellectuelle et connivence.
Pour le plus grand malheur de cette heureuse famille, la jeune fille, alors âgée de 19 ans, commence un jour, de tousser et tousser, jusqu'à ce que l'on découvre qu'elle est atteinte de tuberculose... maladie mortelle, à l'évolution irrémédiable, à l'époque.
Pas de séjour en sana. Pas de traitement. Juste l'intolérable désespoir de la voir d'étioler, de jour en jour.
Jusqu'au bout, son frère l'assistera, lui donnant la main jusqu'à la fin ultime ! "J'ai peur de mourir, Riri, si tu savais... j'ai peur et j'ai mal..." lui disait-elle chaque jour, jusqu'à l'heure finale où le jeune garçon l'a vue s'étouffer et mourir.
On imagine le désespoir infini qui frappe cette famille.
La mère inconsolable, en perd le sommeil, le boire et le manger.
Je ne rapporterai point ce que le frère a vécu... Mais un jour, ou plutôt une nuit, ma grand-mère éveillée, comme chaque nuit, entend un bruit furtif auprès de sa cheminée... se levant, dans le froid glacial de cette pièce, s'avance vers ce frottement imperceptible... découvrant, ô merveille, une forme lumineuse et belle, sa fille !
Sans voix, elle s'agenouille et la forme de sa fille lui dit alors :
"Maman, ne pleure plus, relève-toi ! où je suis, je suis heureuse!"
Quel formidable message de l'au-delà mettant un terme à la souffrance terrible d'une famille ne trouvez-vous point ?
Gardons espoir, les êtres aimés sont pour toujours auprès de nous... et ne veulent pas notre désespoir. Ayons-les toujours en notre coeur, à jamais éternels!
Vivons pour l'amour qu'ils nous ont porté.


Nuage de mots clés


Citation au hasard

"Si tu te résous toi-même, le problème du monde est résolu."
Henry de Montherlant
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite