-

 

Infos pratiques


tl4

Qu'est ce qu'une secte ?

Texte publié le 01 janvier 2002 proposé par Regis
Car il est important pour tous de ne pas tomber dans le piège des sectes, nous vous invitons à la plus grande prudence. Ci-dessous un court extrait du rapport de l'assemblée nationale qui nous parle des sectes. Ce document est à lire dans son intégralité pour une information vraiment complète sur le sujet et l'étude menée par le parlement français. Parmi les indices permettant de supposer l'éventuelle réalité ...

Commentaires autour du texte

Définition du mot secte

Par Chevaldargent le 30.03.2006
Savez vous que pour le droit français, le mot "secte" n'existe pas.
Aucune définition claire et précise, article de loi, n'est associé, ni ne défini le mot secte. (contrairement à une entreprise, par exemple)
Comment combattre quelque chose qui n'a pas d'existance légale sinon par l'apport d'autres articles de loi. A quand une vrai définition de ce mot, comme vous le faites dans votre présentation.

Difficulté pour l'état

Par Jean le 30.03.2006
Je crois qu'il faut comprendre la grande difficulté pour un état laic de se prononcer sur ce qu'est vraiment une secte, domaine du spirituel. Naturellement il cherche tout acte répréhensible pouvant conduire à une perte de liberté pour l'individu et à tout acte que cet individu pourrait commettre contre sa volonté ( d'ou l'importance de la manipulation mentale dont on sait combien les sectes sont passées expertes dans ce domaine).
Je crois que nous vivons dans un formidable pays ou chacun peut croire en ce qu'il veut à condition qu'aucune de ses actions ne nuise aux autres. Je crois que c'est ça le fond d'une secte, c'est utiliser un processus manipulateur pour se servir des croyants afin d'obtenir argent, influence, et autres avantages temporaires servant une cause qui est avant tout, l'argent et le pouvoir, le tout à destination de quelques personnes sans scrupules et sans amour pour les autres.
Le vrai croyant a le devoir de refuser ces choses car il vit en Dieu et en tant que fils de Dieu ,que nous sommes tous, tout acte malsain est pour nous une injure à ce que nous avons de plus cher.
Maintenant certains pays, sous couvert de liberté d'expression ( ou d'intérets financiers - USA-), laissent la scientologie ( généreuse avec les politiques qui la soutienne et menaçante avec les autres...voir les rapports des journaux comme Marianne, nouvel obs et Express sur le sujet) être considérée comme une religion ordinaire ( "Religion","secte" là aussi puisque chez les cathos nous trouvons de triste réputation les fanatiques de l'Opus dei et chez les musulmans des brigades entières d'imbéciles...Mais d'après nos parlementaires il y a moins de risques chez les cathos qu'ailleurs... Ce qui est bien vrai quand on voit cette semaine aux actualités qu'un musulman qui voudrait se convertir à une autre religion est passible de mort !! ! Pourtant il y a peu, l'inquisition n'a pas laissé une belle image de l'église de Rome mais bon, passons...).
Je vous rejoins sur le fait que le mot secte est mal défini et finalement n'a pas vraiment de sens. Alors il nous reste l'intelligence de nos coeurs. Si je vois un être faible à coté de moi, si je le sens comme une pate à modeler tant sa détresse et son sentiment d'abandon est grand, je ne fais pas comme ces gens, je n'essaie pas de l'utiliser soit pour satisfaire mon ego, soit pour lui faire croire n'importe quoi parce que cela m'arrange. Je me comporte en fils de Dieu et, je lui apporte les gestes et conseils les meilleurs pour lui, avec un amour que j'aurai entretenu dans chacun de mes actes pendant toute ma vie. Toi qui va bien, toi qui sais que Dieu est ton guide, tu ne peux t'enfermer et enfermer un plus faible que toi dans le confort ravageur de toutes ces sectes qui chaque année, détruisent des vies.
Une communauté de croyants sincères comme la notre, loin des dogmes et religions, sans gourou, peut réussir là ou les autres ont voulu échouer pour se donner du pouvoir dans un monde dont ils oublient que bientôt celui ci les aura oublié alors que les actes qu'ils ont commis les suivront pendant des milliers d'années. Je ne fais pas partie de ceux qui croient qu'on peut tout faire sans conséquences. Dieu pardonne certes, mais l'homme ne se pardonne pas facilement à lui-même quand il voit les tristes erreurs dont il aurait pu se passer et qui demain, seront comme des chaînes à ses pieds retardant le voyage de l'esprit.
Je parlais du miroir dans un autre message mais j'y reviens: Regardons nous, débarassons nous de toutes ces choses qui ne nous survivront pas et tendons la main aux autres. C'est possible. Il faut espérer et agir. Dans des domaines variés, Gandhi, Coluche, et tant d'autres ont essayé d'oeuvrer pour les autres sans rien attendre pour eux.
L'histoire est un formidable arbitre des oeuvres de chacun.
Seul le beau restera, le reste, que ceux qui en sont responsables se débrouillent avec leurs consiciences... Je n'aimerai pas être à leur place.
Maintenant le pardon... Quand nous étions enfant, nous demandions à Maman, après avoir fait une bétise, "pardon". Quand un être humain manipule un autre être humain, qu'il désire retrouver sa véritable image de fils de Dieu, je crois que la première action est de réapprendre à dire pardon... Evidemment, la fierté en prend un coup... c'est alors qu'on grandit.
Bonne journée à toutes et tous,
Jean

Sectes

Par Guymel le 30.03.2006
Il y a des choses avec lesquelles nous devons pas plaisanter, nous parlons de sectes, de ses répercutions sur nos civilisations, et exprimer que cela existe prouve que tout le monde n'envisage pas d'assumer pleinement la découverte du Soi.
Il existe des signes de reconnaissances qui ne trompent pas, et l'habileté exercée pour vous y enmener relève d'une expérience transmise par les responsables qui dirigent ces sectes.
Comme souligné dans le sujet, à nous d'ouvrir les yeux, et il ne faut nécessairement se retrouver devant des uniformesn ou des couleurs invoquant la neutralité, la pureté, ou tout autre aspects visibles, car ils ne le sont pas tous reconnaissables...........et c'est bien le but recherché par ce genre d'organisation.
La prudence est de mise, car c'est l'intérêt que nous portons à la découverte d'un monde meilleur qui peu nous conduire au pire.
La renconrte avec les recruteurs ne laisse entrevoir aucune faille du système, puisque qu'ils sont porteurs d'une solution à nos attentes.........Et l'espoir dans ce cas de sortir de notre détresse nous fait oublier ce que nous sommes.............
Je pense que si la loi, et quel que soit le pays dans lequel nous nous trouvons n'est pas clair à ce sujet, c'est que les dirigeant des mouvements sectères ne permettent pas d'approfondir les aspects juridiques au sujet des sectes, car "elles" seraient quasi toutes reconnaissables, car "elles" fusent à travers le monde...............

Ouvrir les yeux un peu plus encore...

Par Jacques-ym le 03.04.2006

Les discussions ne manquent pas sur ce délicat sujet. La définition du mot n'est pourtant pas si complexe qui désigne un groupe de personnes qui adhèrent à la même doctrine. Il y-a-t-il vraiment un problème dans cette définition ?
Nous ne pouvons pas empêcher qui que ce soit de faire l'expérience qu'il souhaite. En toute logique, votre réponse à cette affirmation sera vraisemblablement de crier un peu fort qu'il existe des groupements extrèmement néfastes qui manipulent les personnes. Certes, certes .... mais regardons encore d'un peu plus près... encore un peu.... Voilà ! nous y arrivons aux questions qu'il devient nécessaire de se poser : qui accuse qui ? L'état accuse, la religion accuse. Mais pourquoi ? et pourquoi faire autant d'effort d'information et de définition sur ce sujet là et de cette façon là, alors que bien d'autres tout aussi importants ne bénéficient pas d'autant de mobilisation.
"Qu'est-ce qu'une secte ?" devient alors une occasion de réfléchir non pas à une définition qui se trouve déjà dans le dictionnaire, mais plutôt à la manière dont le terme est utilisé, et par qui, et comment il est perçu. Force alors, est de constater que là aussi il y a manipulation par ceux-là même qui accusent. Force est de constater, si l'on se donne la peine de prendre un peu de recul, que leurs arguments s'appliquent à leurs propres groupement : l'état se conforme à un dogme économico-politique, une religion à un dogme religieux. Nos états et nos religions officielles ayant la suprématie, ne veulent certainement pas perdre leurs prérogatives de pouvoir. Rien de plus rusé alors que de détourner l'attention sur ces "sectes néfastes", par une bonne préparation médiatique. C'est efficace n'est-ce pas ? la plupart d'entre nous préférons croire dans leur bonne foi et trouver un bouc-émissaire.
Nous sommes déjà conditionnés pour soutenir notre système et il n'est pas transparent, tandis que les sectes sont relativement faciles à faire apparaître aux yeux de l'opinion, tant celle-ci y mettent du leurs parfois pour défrayer la chronique. C'est presque trop facile .... il n'y a qu'un pas à franchir pour en conclure qu'il se pourrait même bien que certaines de ces sectes soit créées pour ce but : détourner l'attention tout en se débarrassant des gêneurs "mal-pensants' qui s'y seront réunis. Vraiment rusé, n'est-ce pas ?
N'est-il pas temps de réfléchir aux moyens de sortir de cette hypnose collective ?

Jacques et les sectes

Par Jean le 04.04.2006
Pour commencer, cette belle phrase qui pour moi illustre parfaitement une secte lorsque la découvre: " Facile d'y entrer, difficile d'en partir"...
Cher Jacques,
Je suis d'accord avec une partie de votre message qui concerne la définition exacte. Oui une secte était le terme employé jadis pour parler des chrétiens ..mais : La logique veut que même si ceux qui nous mettent en garde ne sont pas blanc-bleu, il y a pire qu'eux:
Quand on demande à une personne de se sous alimenté tout en la faisant tavailler comme une esclave et que cette personne meurt, quand on demande qu'une personne arrête un traitement contre le cancer alors que personne dans le dit groupe n'est médecin et qu'au final, le "fidèle" docile meurt, est ce de la faute de l'état ? Les religions, je n'en pense pas du bien et comme l'état il y a tentative de conditionnement...nous le disons souvent...Mais ils sont bien moins néfastes que des groupuscules dont le maître n'a que le nom et le sens des responsabilités d'un gamin egocentrique. Je crois malgré tout qu'il est toujours préférable de garder un oeil ouvert et je préviens aussi que se faire recruter par une secte est si facile qu'en suivant certains programmes "anti-tabac", qu'en essayant de "trouver la confiance qui est en vous" etc... vous aurez signer des documents et donné bien trop d'argents à des gens qui ne sont pas fraternels.
De toute façon, Si l'on retrouve les critères énoncés par Régis dans son message, méfiance....ces critères sont malgré tout bien là, quelque part entre un "nous t'attendions, pourquoi n'es tu pas venu la semaine dernière?" et une certaine forme de harcèlement, courrez...
Il est des choses peu drôle dont le responsable du site contre les sectes ayant un lien dans notre page prévue à cet effet pourrait vous conter tous ces contes de fées qui finissent mal.
Toute forme de liberté et de privation du libre arbitre est une secte.
Un homme croyant est libre en Dieu, pourquoi l'enchaîner à des dogmes?
Une commuauté qui se construit peut chercher la vraie fraternité si ceux qui la compose la veule vraiment.
On peut construire dans se monde sans avoir trop peur. Mais personnellement je suis plutôt heureux de vivre dans un pays certes imparfait mais qui au moins essaie de nous prévenir et d'agir contre les masses financières remuées par quelques nababs ayant profité des plus faibles.
Quand aux religions, parfois elles ont le visage de leur pape et parfois celui du suivant...rien de glorieux là dedans quand on cherche d'un coté à tuer tous les infidèles et de l'autres que l'on est suspecté d'avoir cautionné le III eme reich...
Bref, restons groupés et parlons afin de nous aider les uns les autres.
Bonne nuit,
Jean

Sectes = porte monaie

Par Chevaldargent le 14.04.2006
De toutes façons toutes les religions sont au départ des "sectes". Seul le nombre d'adeptes à permis de les différencier.
Tout le monde a le droit de penser ce qu'il veut et d'adhérer à tel ou tel courant de pensée. Ce n'est pas un problème en soi et tant que :
- l'itégritée de la personne n'est pas en danger physiquement.
Je crois que dès qu'il y a de l'argent en jeu (qui dépasse une somme acceptable d'adhésion à un club sportif par exemple) à un niveau important, il y a un problème.
Ca met la personne en danger
moral et physique.
Je ne vois pas plus simple comme définition possible et acceptable.


Thèmes associés


Nuage de mots clés


Citation au hasard

"Ne tenir dans la main de personne, être l'homme de son coeur, de ses principes, de ses sentiments, c'est ce que j'ai vu de plus rare."
Chamfort
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite