« Bon » et « mauvais » ego - Je voudrais rebondir sur la vision que nous avons généralement de l'ego, car je ne suis pas d'accord avec cette approche. A travers bien des écoles de pensées ou

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

« Bon » et « mauvais » ego

Rédigé par Agatha
Posté le mardi 04.05.04 à 05h51
Message n° 17770

Je voudrais rebondir sur la vision que nous avons généralement de l'ego, car je ne suis pas d'accord avec cette approche. A travers bien des écoles de pensées ou des auteurs l'ego apparaît comme l'ennemi à abattre.... Notre pire ennemi ! C'est lui qui nous maintient dans la séparativité et bloque notre évolution. Il nous incarcère, nous divise etc.

Je vois plutôt l'ego comme un outil de l'âme. Il n'y a pas de « mauvais » outils, il n'y a que des outils « mal » employés. L'âme évolue en expérimentant dans la matière et pour ce faire, elle a besoin d'un véhicule. Ce véhicule lui est donné de Dieu. Il a son utilité, sa fonction, son rôle. Il n'est pas simplement physique mais aussi sensible, psychique, et intellectuel. Nous avons besoin de chacun de ces domaines pour être entiers et avancer. Je crois donc qu'il faut avoir le plus grand respect de ce véhicule et que l'apprentissage consiste, non à le regarder comme un ennemi, mais à le placer sous la direction de l'âme, car tel est l'objectif.

Comment saurions-nous l'altruisme sans l'égoïsme, comment saurions-nous l'harmonie sans la dysharmonie.... L'individu est dans une « indivise-dualité », c'est-à-dire qu'il est un tout par la complémentarité des opposés, sans lesquelles il ne pourrait percevoir, définir, et discerner. Par exemple : je sais que là j'ai été égoïste, parce que je sais aussi quand je ne le suis pas. Donc j'ai encore un effort à fournir pour renverser en moi ce qui est encore plus dans le prendre que dans le donner. Mais le faire avec compréhension et non dans un jugement qui lapide et culpabilise, car si je n'avais aucune idée de l'un, je ne pourrais pas avoir une idée de l'autre.

Il est vrai que l'ego est souvent lourdaud, encombrant, agité, mais je pense qu'il est salutaire pour notre paix intérieure de réviser notre manière de le considérer et de le traiter. Il est un peu comme cet enfant mal élevé qui gêne l'entourage par ses comportements. Le faire taire ne consiste pas à lui donner une claque ou à l'enfermer à double tours dans un placard. Le faire taire, c'est l'éduquer. Et éduquer c'est commencer par écouter et comprendre pourquoi cet enfant est si brouillon et envahissant. Peu a peu avec amour et patience, mais fermeté, lui donner confiance pour qu'il s'ouvre et réalise qu'il n'a pas besoin d'être si dissipé pour se faire remarquer, qu'il est aimé et qu'il a plus à gagner qu'à perdre en étant plus discipliné, moins enfermé. Mais si on ne l'aime pas, si on le laisse dans son coin, qu'il continue à se voir mésaimé et considéré comme le dernier de la classe, il restera un élément perturbateur, incontrôlable et tyrannique.

Pour approfondir cette approche, je vous transmets ce texte en espérant qu'il vous aidera.

Fraternellement
Agatha

« Gardez-vous d'imaginer que celui qui vit en vous est un sage. Celui qui vit en vous est un enfant et un enfant n'est pas sage. L'enfant est aussi obscur que lumineux. Aussi apprenez à envoyer à votre enfant la lumière de Dieu et ayez a coeur de le contenir. Ayez à coeur de vivre avec l'enfant qui est en vous. Donnez lui tout votre amour mais sachez aussi lui enseigner le bon et le juste. Comment procéder ? En étant aussi aimant envers lui que Dieu vous aime. Aimer n'est pas laisser faire, ni cajoler toujours. Aimer c'est aussi montrer ce qui est bien et ce qui est juste et pour montrer il faut faire vivre. Aussi soyez toujours l'éducateur qui aime mais qui corrige. Ayez à coeur, non le jugement mais le désir de faire avancer cet enfant. C'est en cela que ce que vous avez appris est utile. Apprenez à ne pas vous juger mais à vous diriger vers ce qu'il y a de plus lumineux en vous. Avancez à petits pas et ayez en mémoire que la route est longue et remplie de ronces. Regardez ces ronces comme une aide et non comme un obstacle. Avancez même si vous vous sentez écorchés et douloureux. Ouvrez votre coeur à l'enfant qui vous habite. Ayez avec lui un langage clair et une attitude d'adulte aimant auquel il peut se confier. Voyez vous comme un enseignant et donnez-lui ce que vous avez pu comprendre et apprendre. Ne vous comportez pas de façon tyrannique. Aimez-le mais ayez cette force et cette fermeté du guide qui remet chaque fois sur la bonne voie. Amenez cet enfant à Dieu car il appartient à Dieu. Restituez-vous en vous restituant au Père. Si vous parvenez à vous voir comme des enfants, si vous entrez dans cette voie de la restitution vous verrez combien votre existence va être transformée. Aux petits enfants, il faut beaucoup d'écoute pour arriver à entendre car ils sont vifs et impatients. Aussi recommencez, recommencez sans cesse. Ne vous découragez pas si l'échec répond à vos entreprises car il y a un temps pour tout et le temps aussi appartient à Dieu. Continuez sans relâche ce travail éducatif. Apprenez à le vivre comme une joie, comme une transmission et vous verrez que rien n'est rébarbatif, ni contraignant. Soyez en joie de pouvoir vous diriger, d'avoir cette chance et cette liberté. Oeuvrez à vous aimer et à vous construire comme vous le feriez pour vos propres enfants. Demandez l'aide du Tout Puissant, appelez à votre secours l'Esprit de Dieu. Soyez intelligents, c'est-à-dire ouverts à ce que vous souffle l'Esprit. Gardez-vous de vous croire adulte cependant. Vous n'êtes qu'en mutation d'âge. Vous êtes l'adolescent qui est entre 2 mondes et qui cherche ce qu'il est. Ayez en mémoire votre propre adolescence. Souvenez-vous qui vous étiez et comment votre être était tout à la fois plein d'espoir et d'angoisse. Vous n'avez pas beaucoup avancé depuis. Donc apprenez à vous voir encore dans cette adolescence. Continuez à vous amener vers un âge avancé et mûr. Donnez à votre enfant votre soutien et soyez votre propre père et votre propre mère. Aimez-vous, enfants, comme Dieu vous aime et comme nous vous aimons ».


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite