Bonjour Dauphine. - Dans les moments de grande détresse, que tous peuvent connaître un jour, il est bien des questions que nous nous posons tout naturellement et si spontanément. Les réponses

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Bonjour Dauphine.

Rédigé par Reine-nathalie
Posté le mardi 28.09.04 à 12h51
Message n° 20483

Dans les moments de grande détresse, que tous peuvent connaître un jour, il est bien des questions que nous nous posons tout naturellement et si spontanément.

Les réponses apportées ne peuvent pas toutes nous consoler.
Nous ressentons, alors, différemment, selon les mots que chacun accepte de nous confier, de nous livrer.
Tout les mots ne trouvent pas forcément résonnance en nous car nous avons tous notre sensibilité qui nous est propre, notre vécu, éducation, tout ce qui fait qui nous sommes ce jour, et, qui nous accepterons de devenir demain, un de ces jour prochain...

Quand rien ne semble aller, notre vue et notre coeur s'en trouve brouillés, encombrés de tant de souffrance que nous ne sommes pas encore à même de voir autrement, qu'en souffrant...
La vue change selon là où nous nous positionnons dans notre manière d'envisager telle ou telle situation.

Il y a un temps pour tout, y compris pour traverser des périodes douloureuses comme celle de la perte d'un Etre qui nous est cher.

Voici ton petit frère parti pour d'autres horizons que ceux que tu connaîtras car, vous ne vous trouvez plus dans la même dimension de Vie.
Tu as à faire ici et lui, ailleurs, tout en restant présent en chacune de tes pensées et battement de ton coeur que tu lui dédierais...

Dauphine, tu te sens seule maintenant que ce frère, cet ami, à quitté cette place, à tes côtés, mais tu te rendras compte plus vite que tu ne l'aurais songé jusqu'ici que, dans l'épreuve, nous sommes tous unis et 'réunis'.
Ensemble, nous cheminons, main dans la main, pour celui qui accepte de tendre la sienne à son prochain, non loin de lui.

Tu viens d'ouvrir ton coeur, je t'ouvre mes bras pour t'enlacer en toute amitié, en toute fraternité...

Un jour, quand le temps sera venu pour toi de sentir ton coeur et tes pensées moins pesant, quelque peu apaisé, tu pourras poursuivre ta route et ta relation avec ce frère, qui te semble absent, d'une manière différente, à laquelle tu seras préparée car, pour cela, tu auras oeuvré, cheminé, tout comme lui, chacun de son côté...

L'un dans le Visible, l'autre, dans l'Invisible...

Je t'embrasse.

Bien affectueusement.


Nathalie.



Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite