Bonjour "Doc", - tes arguments ont été utiles , penses tu , auprès de certains de tes proches...tant mieux...mais ce n'est pas une recette infaillible, je dirais même qu'elle peut provoquer une

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Bonjour "Doc",

Rédigé par Paquerette
Posté le dimanche 08.02.04 à 02h10
Message n° 16295

tes arguments ont été utiles , penses tu , auprès de certains de tes proches...tant mieux...mais ce n'est pas une recette infaillible, je dirais même qu'elle peut provoquer une réaction inverse. Ne pas "entendre" un véritable appel au secours c'est à dire ne pas le reconnaître en tant que tel peut enfoncer davantage dans la dépression et le sentiment de n'être pas compris. Un suicidaire est dépressif. La dépression est une maladie grave...pas un simple état d'âme passager, c'est quelque chose de profond. Nous, pour la plupart, avons tous plus ou moins le mal de vivre et des envies d'oublier le présent, les soucis. Nous pouvons fuir notre peur de diverses façons, dans l'action, le rêve, le travail, le sexe, la drogue, le luxe, l'argent, la gloire, la réussite, la religion, le jeu, le sport, l'humour, la dérision, la politique, la violence, la passion pour quelque chose ou quelqu'un...toutes sortes de faux paradis..mais il y a des êtres extrêmement plus fragiles (ou plus lucides, diront certains) qui n'acceptent pas la vie, qui ne la comprennent pas, ne lui trouvent pas de sens: ils sont dans le néant, le vide et n'ont rien pour s'y accrocher. La conscience de ce vide leur est insupportable. On pourrait en effet disséquer froidement le pourquoi du comment des soi-disant "ratés" d'un tel parcours car tout s'explique, par la raison. Mais ici, la raison n'a pas sa place: il n'y a que l'amour, offrir ce cocon de secours le plus et le mieux possible. Alors parfois, l'amour soigne, réconforte, fait refleurir ce coeur qu'on croyait perdu. et puis, parfois, malgré le plus grand amour possible, certains êtres ne peuvent pas rester. C'est au dessus de leurs forces: ils ont déjà décidé de partir et nous n'y pouvons rien. Quelque chose s'est définitivement brisée en eux: il est "trop tard". Leur peur du monde a été la plus forte.
C'est un déchirement pour ceux qui restent. On se sent coupable "et si j'étais resté davantage , et si j'avais dit ça, et si je l'avais écouté...et si...et si..." Non, vraiment il n' y a pas de responsable. Il n'ya qu'une extrême douleur existentielle: vivre la matérialité. L'âme ne s'adapte pas. (Quand il ne s'agit pas d'une pathologie relevant de la psychiatrie.)

Une de mes amies a perdu son fils dans un suicide l'an dernier. Ce garçon de 20 ans était aimé comme on n'imagine pas. Sa mère est d'une force d'amour incroyable, elle l'a tenu pendant des années avec ce mal de vivre...de rechutes en rechutes où on le sauvait in extremis. Un garçon d'une pureté d'âme, qui ne pouvait supporter la moindre injustice, malheureux de façon épidermique à la noirceur du monde. Tout le touchait, l'atteignait.
Une semaine après son départ, sa maman recevait ses messages d'amour, des messages spirites pleins d'espoir: il lui disait à quel point il était heureux et il lui servit de guide pendant quelques mois.
Il faut, je pense, arrêter de juger. La religion a fait beaucoup de mal en condamnant les suicidés et il nous reste des relents dogmatiques à bannir de nos esprits. Nos proches disparus sont bien vivants, sur un autre plan...et ils ont retrouvé ce que nous retrouverons aussi: notre véritable nature divine...et rejoint ce que nous rejoindrons aussi, la Source d'Amour qui les comble et nous comblera. Dieu nous aime et nous comprend. Pour simplifier: la seule règle dans l'amour, c'est d'aimer. Rien d'autre, non?
1


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite