Communication - Je suis désolée d'avance de ce message que j'ai à transmettre... je suis consciente que cela n'est pas le message que vous voudriez peut-être recevoir mais c'est le message

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Communication

Rédigé par Patricia
Posté le jeudi 27.02.03 à 19h09
Message n° 5611

Je suis désolée d'avance de ce message que j'ai à transmettre... je suis consciente que cela n'est pas le message que vous voudriez peut-être recevoir mais c'est le message que j'ai reçu à la lecture de votre demande d'aide. Je ne peux changer le message... je ne fais que transmettre, pourtant je sens déjà votre désillusion à la lecture de cette communication.
Il en va de vous de la prendre ou pas pour vous et même de le lire ou pas.
En toute sincérité,
Patricia
"Partir jeune...
Perdre un fils et vouloir plutôt mourir que de le voir mourir. A quoi bon lutter contre ce qui doit
être ? Ce qui est après n'est pas pire que la vie ici sur terre. Un autre chemin, une autre route, une autre perspective et une autre dimensions. Mais pire qu'ici, non.
Nous allons bien, pourquoi nous sentirions-nous mal alors qu'ici on reprend notre véritable identité, notre véritable liberté d'être. Laissez les âmes partir en paix.
Laissez-les se reposer de leurs vies et continuer leurs vies au-delà de celle-ci à laquelle ils sont retenus par vous.
Laissez-les partir. Jamais ils ne sont trop loin de vous pour vous oublier, pour ne plus vous écouter ou sentir. Ils sont là mais sachez-le mes enfants, les routes se séparent entre le matériel et le spirituel à la mort du corps. Ne les retenez pas sur terre... laissez-les vivre.
N'ayez pas peur de l'oubli. N'ayez pas peur pour eux. Eux, ils vont bien. Mais vous ? Qu'en est-il de vous ?
L'amour que vous ressentez pour eux, ils le sentent, vos pensées ils les savent, vos paroles ils les entendent.
Votre souffrance est parfois plus dure que la leur. Votre souffrance est plus dure à leur état que leur propre mort. Libérez-les de ce poids... laissez-les aller à leur vie en toute tranquillité. Jamais le coeur n'oublie ceux qu'il a un jour aimé. Et à votre appel, il reviendra. Mais il ne peut être retenu ainsi dans votre monde alors que son monde n'est pas celui-ci.
Ayez en vous la foi, cette foi qui illumine et guide vos pas mes enfants. Ayez foi, votre enfant est parti, un jour vous le retrouverez sous une autre forme, en un autre monde... ceux qui se sont aimés ou qui s'aiment se reconnaissent et se reconnaîtront toujours.
Le temps est d'aimer et aimer n'est pas une prison mais la libération. Ne retenez pas ceux que vous aimez par égoïsme mais laissez-les partir par amour.
Vivez mes frères, vivez la vie qui est la vôtre. A la fin nous nous retrouverons."


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite