Courage et espoir. - Bonjour Elodi. En ce qui vous concerne : Quel bel exemple du don de soit ! Puisions nous tous, espérait avoir ce même cadeau de nos amis. Pour

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Courage et espoir.

Rédigé par Pierre
Posté le dimanche 17.11.02 à 01h18
Message n° 3918

Bonjour Elodi.
En ce qui vous concerne : Quel bel exemple du don de soit ! Puisions nous tous, espérait avoir ce même cadeau de nos amis.
Pour votre amie, il n'y pas une solution applicable de suite. Ce qui, ne veut pas non plus dire, d'espoir, abondant ! Surtout pas ! Et je me répète : surtout pas ! Je suppose que toutes deux auraient compris qu'un processus est en train de ce produire. D'après les faits que vous indiquez. Je peut vous dire, que je suis a même de comprendre votre amie. J'ai actuellement un ami, qui s'appelle Pascal et qui, à peut de chose près et dans le même processus. Vous aurez constaté, que j'emploi le mot : processus. Donc qui dit : processus, dit : Déroulement, suite de phénomènes ! Ainsi, le déroulement (processus) est inévitable et incontournable, parce qu'il doit arriver à son terme ! (Comme pour le papillon : la chenille pour devenir papillon, doit bien « inévitablement » passé par le processus de la chrysalide)
Et comme ce processus doit arriver à son terme il ne peut être stoppé. Vouloir le stopper, implique : soit de le prolonger, soit de le compliquer ou pire encore de le rendre plus lourd qu'il ne devrait être à sa base. (A votre avis si la chenille percerait le cocon avant terme que ce passerait-il ?)
Elodi, je conçois, que ce je vous écrit là, peut vous semblez incompréhensif. Je suis donc contraint à une explication. Vous avez utilisé le mot : empathique. Je vais utiliser le mot : réceptif. Ainsi, nous sommes tous à notre basse comme un poste de radio et par de la, réceptif à notre entourage et ce aussi bien aux sensations (ondes) désagréable, comme au mal sous toutes ces formes. Mais, la chose a ne pas oublier, ce cas l'inverse, nous sommes aussi capable de ressentir le bien sous toutes ces formes. Ainsi, en me basant toujours sur la comparaison d'une radio, certain d'entre nous, perçoive des signes, des messages que d'autre n'entrevoit même pas et ce comme un poste de radio. Donc, Elodi en récoltant les divers messages qui vous son transmis, donné les à votre amie. Faites les imprimer et transmettait. Même, ceux qui vous semble totalement incompressible. N'oublier pas l'exemple de la radio et des ondes ! Deux personnes lisent le même livre : l'un n'y comprend rien et le jette à la poubelle, l'autre y verra une première lueur à la première lecture et peut-être une deuxième lueur à la deuxième lecture et encore une troisième lueur ....
De même, en ce qui concerne votre amie, il ce peut, comme il ne ce peut pas ! Que des signes, des messages soient déjà venus ou pas encore venu.
Je m'explique, vous indiquez et je vous cite : « Le calvaire qu'elle traverse depuis très très longtemps »
Deux cas de figure sont possible, je me répète : possible ! Donc, je ne suis pas affirmatif.
La première possibilité est que, comme je les indiqué ci-dessus lorsque je parlais du processus (Papillon, chenille). Il est probable qu'il manque un ou des élément pour que le brouillard (situation au ce trouve votre amie) ce dissipe, partiellement ou intégralement. A ce stade hélas ! Il n'y pas de solution directe et surtout pas, forcer les choses, à défaut le fardeau peut ce transformer en chape de plomb. Il y a, néanmoins, le yoga qui peut aider, par le fait, qu'il est basé sur le principe de ce maîtriser, de ce contrôler et d'apprendre à méditer.
La deuxième possibilités ou je vous demande à tous deux un murmure réfléchi, car plus d'une fois il c'est avéré que cela a été : soit le début, voir la solution finale au problème. Donc, il est très probable que tout les éléments, voir peut-être aussi qu'un seul élément, soit là. Pour résoudre intégralement ou partiellement le problème en question ! Où, pour alléger le fardeau de votre amie.
Ainsi, ce que je vais vous indiquer, ne le prenez pas au premier degré, voyais y plutôt le côté philosophique de la chose. Mais, bien réelle dans d'innombrable cas ! Et je puis en témoigné !
Souvent nous cherchons l'âne ou nous sommes assis déçus, et, lorsque nous nous rendons compte ! Nous nous frappons le front en nous disons ! « Mon Dieu, que j'ai été aveugle ! »
Avec mes amitiés à vous et à votre amie. Pierre.


Les réponses à ce message

 Bonjour pierre, par Pat le 17.11.02 à 09h07

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite