Les peurs et le bénévolat... - Merci Antonio pour ce très beau message d'amour que je sens très sincère. Tu sais, en parlant de Jésus, il a fait au moins une fois une très grosse

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Les peurs et le bénévolat...

Rédigé par Dannye
Posté le lundi 10.05.04 à 20h28
Message n° 17831

Merci Antonio pour ce très beau message d'amour que je sens très sincère. Tu sais, en parlant de Jésus, il a fait au moins une fois une très grosse colère, en chassant les vendeurs du Temple, si on se fit à l'histoire....comme quoi, on peut se pardonner de n'être pas parfait.:))
Tu parles d'aide aux autres, et de tes peurs de ne pas savoir que faire, quoi dire, si tu allais visiter ceux qui sont malades, abandonnés, seuls. Pour avoir longtemps travailler dans ces milieux, je voudrais t'enlever ces craintes, que beaucoup de gens ont, et qui n'osent faire le pas vers le bénévolat.
Les peurs sont créées principalement par notre mental, devant un milieu inconnu, alimentées souvent par des histoires d'horreurs ou des mythes, des peurs, des histoires qu'aiment se raconter le monde, en général.
Avec les grands malades, ceux qui souffrent du cancer, du sida, il n'y a pas de danger pour une personne en santé, d'aller les visiter dans les hôpitaux; je précise "en santé", simplement à cause de tout ce qu'on trouve dans les hôpitaux comme virus, bactéries et autres, et non de danger venant du malade lui-même, car ce dernier est bien plus à risque d'attraper une saloperie venant des lieux ou des visiteurs que nous-mêmes. Le bénévolat y est habituellement bien encadré.
Il y a aussi les personnes âgées qui n'ont plus de famille, ou qui ont été carrément abandonnées par les leurs. Les malades mentaux et toxicomanes hospitalisés, sont aussi souvent rejetés, abandonnés; il n'y a pas de risque de violence comme certains pensent; eux aussi ont souvent besoin de présence, de chaleur humaine....
Quand tu y va, que faire Antonio? Rien d'autre, au début, que de les écouter; s'asseoir près d'eux, qu'ils sentent ton intérêt pour eux, leur sourire sincèrement, leur demander comment ils vont...après, ça vient tout seul, car la plupart souffre surtout de solitude; tout ce qu'ils demandent souvent, ont besoin, c'est d'une oreille attentive qui les écoute vraiment car ils ont besoin de parler et ils n'ont personne pour les écouter.
C'est la grande souffrance, la plaie de la société d'aujourd'hui, la solitude; les gens ont besoin de parler, et trouvent très peu d'écoute en général; elle est devenue un luxe que certains peuvent se payer en se trouvant un psychanaliste....
Il y a aussi des organismes qui gèrent des bénévoles pour aller voir des gens qui ne peuvent se déplacer, à domicile; ce peut être un début d'expérience pour la personne sans expérience dans le domaine et gênée d'aller dans de grosses institutions.

En résumé Antonio, ton idée est super; il ne te reste qu'à oser faire le premier pas; 2-4 heures par semaine, qu'est-ce que ça représente pour ceux qui le peuvent, et pour les personnes seules, cela fait toute la différence.
Faire du bénévolat, c'est un acte d'amour pur car il n'attend, ne demande rien en retour. Il ne demande à ceux qui le font que de l'amour, de l'empathie, de l'écoute, de la patience et tolérance, de ne pas juger les apparences. Ce qui vous revient en retour, ne se calcule pas, mais c'est la paix intérieure, la satisfaction de l'accomplissement, la grande joix de se sentir vraiment utile, le bonheur de voir se dessiner un sourire chez les autres.
Bonne chance Antonio, et fonce!!!


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite