Oui - Pourquoi être heureux de manière conditionelle? Quelle chose matérielle peut être plus importante que le fait être heureux? Pourquoi aimer de manière conditionelle? Et de même qu'est-ce qui dans

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Oui

Rédigé par Waxounet
Posté le jeudi 10.03.05 à 16h46
Message n° 23302

Pourquoi être heureux de manière conditionelle? Quelle chose matérielle peut être plus importante que le fait être heureux?
Pourquoi aimer de manière conditionelle? Et de même qu'est-ce qui dans le matériel pourrait être plus important que le fait d'aimer?
Quand le corps prend le dessus c'est une chose, mais force est de constater que nous sommes bien souvent dans des états d'amertume latente, pour des raisons de jugement, de principes (par ex la comparaison: je me suis déjà senti mieux, ou je me sentirais mieux si au lieu de ça j'avais ça, lui a ça et moi je ne l'ai pas, ou je préfère cette situation à celle là), d'événements passés (dont la seule réalité est notre souvenir) ou de projection virtuelles du futur (qui donc n'existent que dans notre mental)...
Certains modélisent les conséquences de ces phénomènes en parlant de "corps de souffrance" (creation mentale) plus ou moins virulent, qui se substitue à notre vrai corps nous empechant d'accueillir le moment présent en toute ouverture...
Mais une chose est claire: dans le présent il n'y a pas de problèmes, et nos attentes du futur ou jugement du passé ne font que nous en éloigner.
Nous croyons tellement savoir ce qui est susceptible de nous apporter du bonheur que nous nous concentrons uniquement sur ces cibles, qui génèrent de la satisfaction uniquement grâce au fait qu'elles avaient généré désir et frustration avant.
Nous en oublions même qu'au fond, c'est nous qui décidons d'accorder de l'importance a certaines choses déclarant que lorsqu'elles seront acquise, on pourra mieux accepter le présent.
Arrêter d'agir comme si le bonheur était la carrote suspendue au bout de notre nez est très libérateur. On se rend alors compte que ce qu'on recherchait était l'apaisement de nos tensions mentales, de façon a être capable d'accueillir le moment présent comme il se doit, mais que nous n'arrêtions pas d'en générer, comme la carotte qui n'arrétait pas d'avancer.
Eckart Tolle fait une comparaison avec un vieux mendiant, assis sur une caisse, qu'il a d'ailleurs toujours eu avec lui. Un jour un homme au lieu de lui donner de l'argent lui dit de regarder dans sa caisse. Le mendiant s'aperçoit alors qu'elle est remplie d'or. (cf "le pouvoir du moment présent")




Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite