Re: Spiritisme et travail de deuil ! - Travail de deuil... Mais le travail de deuil s'impose de lui même! Oui, les premiers temps, on refuse de toutes ses forces la disparition de l'être

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Re: Spiritisme et travail de deuil !

Rédigé par Ukraine
Posté le vendredi 17.10.03 à 21h08
Message n° 20129



Travail de deuil...

Mais le travail de deuil s'impose de lui même! Oui, les premiers temps, on refuse de toutes ses forces la disparition de l'être aimé.

Mais la vie se charge de nous faire prendre conscience que rien n'est plus pareil.

La place vide, à table; la musique "a fond de chaîne" qui ne résonne plus dans la maison; les portes, qui ne sont plus claquées; les bisous à chaque

moment quand il entrait ou sortait; la jeunesse qui a déserté la maison; les

courses, ou l'on n'achète plus les petites choses qu'il ou elle aimait et qu'on

prenait juste pour lui!

Ne commence t-il pas là le travail de deuil?

Qu'on le veuille ou non, d'ailleurs.

J'ai perdu mes parents, j'en ai eu un grand chagrin, mais j'ai fini par l'accepter, c'est dans la logique des choses.

Puis j'ai perdu mon fils, il n'avait pas encore 19 ans. Inutile de vous dire que

l'acceptation est beaucoup plus problèmatique.

Si l'on ne croit en rien, on plonge dans l'horreur. Puis on cherche, un peu

partout, dans toutes les directions des raisons d'espérer, de croire en un

après...

Et à force de lectures, de témoignages d'autres personnes, de petites choses bizarres, l'on se dit : pourquoi pas?

Mais comme cette recherche s'est fait dans l'urgence, dans un besoin vital,

elle n'est pas vraiment réfléchie. Elle s'est imposée, pour que l'on puisse continuer à vivre.

Alors, oui. On court les médiums, pour se conforter, pour tenter de trouver matière à croire vraiment. C'est tout ce que l'on souhaite, arriver à croire vraiment.

De toutes façons, si j'ai bien compris, les contacts fructueux ne peuvent avoir lieu que si nos disparus les acceptent et sous réserve qu'ils aient l'autorisation d'y répondre.

Alors où est le problèmes?

Sans agressivité aucune, je voudrais juste faire remarquer qu'il me parait un peu facile de dire quand on est médium : Notre chemin se fait ici bas en acceptant de ne pas savoir. Le médium sait, n'est-ce pas? Et la connaissance, ne doit-elle pas être partagée par tous?

Quand au travail de deuil, on ne le fait pas. On le vit, chacun à son rythme,

à la façon dont on peut l'apréhender, mais il se fait. Indépendamment de notre volonté.







Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite