Sujet très intéressant, Chorusfr... - Car, à mon humble avis (sourire !), je pense que par cette question on accède à la pierre de touche de notre vie, de notre raison d'être des êtres...

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Sujet très intéressant, Chorusfr...

Rédigé par Baccara
Posté le samedi 19.03.05 à 07h54
Message n° 23542

Car, à mon humble avis (sourire !), je pense que par cette question on accède à la pierre de touche de notre vie, de notre raison d'être des êtres... de lumière.

Je suis d'accord avec les réponses de Micheline (à ce sujet, je n'aurais pas répondu mieux) et avec Patricia (qui traduit très bien une autre réalité, plus "terrienne").

Avec mes mots à moi : peut-on réellement se vanter d'aimer vraiment si l'on n'a pas pardonné... à tous ces autres, qui sont autres et différents de nous, et pourtant tellement semblables ? !

Oui et non.

Peut-on aimer sans le pardon, puisque, pour moi, l'un exclut l'autre de par leur définition-même.

Alors, comment puis-je aimer si je ne suis pas parvenu à pardonner ?
Comment puis-je m'aimer si je n'ai pas réussi à leur pardonner ? Comment me pardonner si je ne leur ai pas pardonnés ?
Comment puis-je m'aimer sans leur avoir pardonnés et m'être pardonné ?

Pourtant, c'est bien de l'amour que j'ai pour les autres, c'est bien de l'amour que j'ai pour moi.

Alors c'est bien de l'amour qu'ils ont pour moi, quand ils me blessent...
Même quand ils n'en ont pas conscience, si les autres m'atteignent douloureusement, c'est parce qu'ils m'aiment, ce qu'ils oublient aussi.

Mais dans la douleur, parfois extrême, comment savoir reconnaître cet amour ?

Même quand ils en ont conscience, et c'est souvent à cause de cette conscience, parfois ils me font mal.

Pensons à tous ces exemples où nous avons dû dire une vérité, alors que nous savions pouvoir blesser les êtres chers.
Pensons à tous ces exemples où, vexés, nous avons cherché à notre tout à faire mal, en toute conscience, et bien sûr, leur dire à notre tour une autre vérité... et ainsi de suite, jusqu'à ce que l'un d'entre nous... parfois l'autre, parfois moi, avons compris que, au-délà de la souffrance, il y avait quelque chose à donner et à recevoir... et si ce n'est pas de l'amour, qu'est-ce donc ? !
Pensons à tous ces exemples où nous avons blessé sans le vouloir.

Dans ce cas, une solution est de... parler à l'autre par qui nous pensons avoir été blessés, lui dire notre ressenti, sans pour autant le fustiger. Lui demander pourquoi ?
Mais, et cela arrive aussi, l'autre n'est pas toujours en mesure de nous répondre clairement ou ne le souhaite pas, car il préfère s'enfermer dans sa tour d'ivoire.

La haine n'est rien d'autre qu'un excès de l'amour.

Certes, lorsque je souffre (et qu'est-ce que la souffrance fait souffrir !), comment pourrais-je pardonner à l'autre qui est responsable et seul responsable, ainsi que je veux le croire !

Ma mère n'a jamais pardonné et ne peut toujours pas pardonner à tous ceux qui l'ont blessée (et nous savons tous combien sont nombreux ceux qui nous ont fait mal et nous feront mal !). Alors, elle est de plus en plus malade dans sa tête et dans son corps.

Alors, certains diront, et je me le dis encore parfois : pourquoi serait-ce toujours à moi de faire le premier pas, de comprendre une leçon qui se cacherait peut-être derrière cette souffrance ?
Pourquoi ce ne serait pas à l'autre de comprendre ?
Pourquoi TOUJOURS MOI ?

Parce que c'est moi qui souffre et seulement moi.
C'est SEULEMENT MOI qui peux quelque chose pour ma souffrance. Personne ne peut souffrir à ma place, comme je ne peux souffrir à la place de l'autre.
Nous pouvons, certes, nous accompagner mais pas le vivre à la place de l'autre (et heureusement !).

Rendons-nous compte du pouvoir que nous avons sur nous-mêmes, celui de souffrir ou non, celui de comprendre ou de résister... car il y a souffrance quand il y a résistance.

IL Y A SOUFFRANCE QUAND IL Y A RESISTANCE ET PLUS NOUS RESISTONS PLUS NOUS SOUFFRONS.

Cela, tous nous l'expérimentons chaque jour.

Mais il est vrai, que lorsque JE SUIS, COMME VOUS ETES, dans l'émotion (quelle qu'elle soit), nous ne savons pas gérer... jusqu'au moment où nous parvenons à faire le pas de côté... prendre du recul.

Le pardon à l'autre est nécessaire pour le pardon à soi.
Donc aimer l'autre est nécessaire pour s'aimer.

Mais on peut le dire aussi de manière différente :
Le pardon à soi est nécessaire pour pardonner à l'autre
S'aimer est nécessaire pour aimer l'autre...

Car nous sommes tous un, et cela, chacun d'entre nous, le transcrivons dans chacun de nos messages.

On sait que l'on a vraiment pardonné (c'est-à-dire avec le coeur) et non seulement avec la tête, lorsque, en présence de "l'ennemi", on ne ressent plus de souffrance mais seulement l'amour qu'il a bien voulu nous donner.

Cette "présence" n'est pas nécessairement physique, on peut par exemple simplement visualiser, penser à cet autre, et l'on sait au fond de nous, ce que l'on ressent encore.

Enfin, et je rejoins Patricia, ne pas s'obliger à pardonner parce que tel dogme ou autre morale nous feraient croire que c'est BIEN... car cela serait tricher avec l'autre mais SURTOUT AVEC SOI et l'on n'aurait rien compris de la leçon.

Le pardon est un acte du coeur ou il n'est pas.

Il vaut mieux quelqu'un qui ne pardonne pas que quelqu'un qui croit avoir pardonné...

car un jour (l'éternité est à son entière disposition) : il pardonnera.

Ainsi... peut-on réellement se vanter d'aimer vraiment si l'on n'a pas pardonné... à tous ces autres, qui sont autres et différents de nous, et pourtant tellement semblables ? !

Peut-on réellement SE VANTER d'aimer quand on aime ?

Quand on aime, et je n'en suis pas encore là, on n'a plus besoin de le dire ou de le prouver : ON AIME. C'est tout.

Merci de m'avoir lue jusqu'au bout et merci encore pour ce thème, Chorusfr.
Merci à VOUS TOUS, vous... les autres !

Elisabeth


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite