TRANSFORMONS NO,EL EN YES,EL - TRANSFORMONS NOEL EN YESEL Au moment ou des millions de gens sur notre belle planète s'apprêtent à fêter NOEL, que je traduis en NO, EL (NO à

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

TRANSFORMONS NO,EL EN YES,EL

Rédigé par Carlida
Posté le mercredi 22.12.04 à 18h56
Message n° 21737

TRANSFORMONS NOEL EN YESEL

Au moment ou des millions de gens sur notre belle planète s'apprêtent à fêter NOEL, que je traduis en NO, EL (NO à EL, non à EL, non à ELOHIM, non à notre créateur divin, nommé dans les écritures EL, le plus haut.)
Ce passage du solstice d'hiver, fête païenne, transformée en fête religieuse est devenu le symbole de la consommation à tous prix, même le religieux ne tient plus, on nous fait croire que JESUS est né le 24 décembre, alors que si nous prenions le temps de réfléchir, il est facile de comprendre la supercherie, Jésus est né dans une crèche, car il n'y avait plus de place dans les auberges de BETHLEEM, et pour cause, les romains s'étaient servis, pour effectuer le RECENSEMENT, de ce que tous les bergers des environs venaient dans ce coin d'Israël, pour emmener leurs troupeaux en transhumance, afin de bien les cibler et ne pas les rater ce qui aurait pu fausser leurs statistiques. Les transhumances en Israël se faisait au coeur du printemps, et Jésus ne pouvait être que l'annonciateur du renouveau, le printemps de l'humanité, donc, réfléchissons un peu ?
Arrêtons d'être des Moutons de Panurge, devenons des agneaux, sans mental, ni égo, ne soyons plus des assistés et devenons des êtres accomplis, devenons des Instruments de EL, disons OUI à son appel et faisons au moins, pour commencer, de cette fête paiënne, une fête de l'AMOUR, un moment d'échange, de joie, mais non SEULEMENT avec nos familles et nos amis, intéressons-nous à ceux qui sont si mal, les sans famille, les sans amis, ceux qui sont dans la peine, dans la détresse morale et physique, les sans espoirs, en faisant un petit geste pour eux, je ne parle pas que de donner de l'argent à des associations pour calmer sa conscience, mais si nous pensions à préparer un, deux, trois repas de plus, frapper à la porte de notre vieille voisine en l'invitant à partager notre repas, ou prendre ses deux ou trois repas et aller traquer les SDF, qui se réfugient dans le hall des gares, sous les ponts, à proximité des bouches d'aération du METRO, sous des porches, et quelques fois dans le couloir de nos immeubles, je ne vous demande pas de faire la CHARITE, non ce que j'ai envie de vous demander c'est de partager avec eux, un festin ou un petit repas tout simple, le même que le vôtre et en leur amenant, prendre le temps de leur parler et les écouter, surtout ne pas leur donner de notre superflu, mais de partager notre nécessaire avec eux, je ne vous demande pas de les recevoir chez vous, seulement d'aller à leur rencontre, de nous mettre à leur hauteur en pensant que ce SDF c'est peut-être nous demain !

Lâcher- prise sur nos peurs en nous détournant d'elles, en affrontant la dure réalité de leur quotidien, ils ne sont pas des PESTIFERES, ils sont une partie de nous, un maillon de la chaîne que nous formons et si un seul maillon s'affaibli, c'est toute la chaîne qui risque de rompre.

Depuis des années, nous avons pris mon mari et moi l'habitude de préparer une vingtaine de repas, des petits festins et nous allons dans les rues de Marseille avec notre vieille guimbarde réveillonner avec nos Frères et soeurs défavorisés, celles et ceux qui ne veulent pas rentrer dans le cercle vicieux de l'assistanat et qui se cachent pour ne pas montrer leur grande détresse, ils ne veulent pas tous aller dans ces lieux de vie comme l'Armée du Salut ou d'autres associations, qui cela va sans dire, font du très Beau Travail.
Ceux que nous traquons, sont celles et ceux qui ont eu des accidents de parcours, chômage, divorce, perte d'un être cher et qui quittent famille, amis pour ne pas montrer leur détresse, les Pudiques, les sensibles, les humbles, mes amours, nous parlons, nous les laissons parler, nous leur insufflons de l'espoir, nous leur montrant qu'ils ne nous sont pas indifférents !
Chaque année, nous nous fâchons avec nos enfants, nos petits enfants, nos amis, parce que nous préfèrons passer nos réveillons avec nos amis de la rue, croyez-le, c'est les plus beaux moments de notre vie, aller à la rencontre de l'autre.
Il est injuste pour nous de nous goinfrer, de dépenser des sommes folles pour des repas et des alcools qui n'ont pour effet de nous créer des indigestions, des gueules de bois, et des règlements de compte familiaux.
Nous calculons le prix que ces festins familiaux nous coûtent et nous les divisons en nombre de bons repas que je prépare moi-même avec beaucoup d'amour et c'est une joie immense, moi qui suis une râleuse quand je dois rentrer à la cuisine pour préparer les repas quotidiens des miens, c'est le seul moment ou je reprends du plaisir à me remettre à mitonner et préparer dans la joie, ces festins, je suis un vrai cordon bleue et ma cuisine est délicieuse, j'ai bientôt 60 ans et j'ai passé une bonne partie de ma vie à cuisiner pour ma famille, mes amis et depuis quelques temps je me sens un peu lasse de faire la cuisine, mais la joie revient quand je la fait
Pour mes amis de la rue.
Bien sûr, c'est notre choix, je ne vous demanderai pas de faire comme moi, mais de faire un ou deux repas de plus, sortir dans les rues et partager avec au moins, un ou deux de nos frères, je sais que vous savez où ils se terrent, vos yeux les ont vus, mais se sont vite détournés, mais votre cerveau lui a noté et il vous conduira là où il faut aller. Mettez pour cela vos beaux atours, décontracter le mental, mettez un beau sourire sur vos belles lèvres et allez les voir.

Je ne suis pas pour les inviter chez nous, notre confort et nos chichis, les mettent mal à l'aise, demain, eux, sont encore dehors.

Je ne cherche pas à vous culpabiliser, loin de là, ce que je propose c'est de sortir au moins une fois dans l'année et transformer NO,EL en YES,EL.
Nous qui demandons tant à notre Cher Père Céleste, essayons de l'aider dans sa lourde charge en devenant des instruments d'amour et de partage, nous, les trop gâtés, les blasés, allons dire OUI, à EL, allons fêter YESEL !
Merci de m'avoir lu jusqu'au bout
Bonnes fètes de YESEL
A bientôt !

CARLIDA



Les réponses à ce message

 Belle prise de conscience par Chrysalide le 22.12.04 à 21h11

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite