Une question de liberté - Bonjour, Tout d'abord je pense que la plupart des personnes n'ont même pas conscience qu'elles vivent dans un moule ... elles vivent sans se poser de questions,

 
tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Une question de liberté

Rédigé par Regis
Posté le dimanche 09.05.04 à 09h25
Message n° 17812

Bonjour,

Tout d'abord je pense que la plupart des personnes n'ont même pas conscience qu'elles vivent dans un "moule"... elles vivent sans se poser de questions, elle suivent le chemin tracé par d'autres pour nous. Bienvenue dans l'industrialisation de la pensée humaine ou l'on nous ne demande pas de réfléchir. C'est ainsi que dans un pays comme le nôtre où l'on prône la liberté, combien sont vraiment libres ? Alors on peut rejetter la faute sur tout le monde (et même sur la sacro-sainte société), mais ce qu'il ne faut pas oublier c'est que c'est nous-même le conducteur de notre voiture...
Et puis je crois que chez l'homme il y a un profond désir de sécurité, un besoin d'être dans la vérité... Est-ce par peur que l'on agit ainsi ? Dans un moment de lumière, notre esprit s'éveille et se sent comme enchainé, il veut retrouver la liberté et adapte un autre schéma de pensée figé qui l'enferme tout autant que celui qu'il a voulu fuir. Est-ce par facilité que l'on accepte sans remettre en cause et sans se poser de question ? A notre époque ou tout se consomme j'en suis persuadé... On préfère "acheter" ce que l'on nous offre, plutôt que de faire. On préfère se fondre dans la moule plutôt que de créer notre moule. La liberté ne s'achète pas, elle se créé. Ce n'est pas en changeant de cellule que le prisonnier se sentira plus libre, mais en brisant ses chaînes.
Finalement je crois qu'il faut rapprocher cette histoire de moule avec des histoires de certitudes et de remise en cause... Mais derrière tout cela il y a aussi l'histoire de la liberté de l'esprit. La liberté de choisir ce que l'on souhaite pour nous.

Je vais prendre un exemple. Aujourd'hui, je vais dire que je suis dans le parfait moule de la société. Je croix en la science qui me dit que Dieu n'est qu'une chimère, la communication avec les esprits qu'un délire du subconscient, etc. C'est le moule scientiste, on a tous été dedans un jour. Au fond de moi ça ne me va pas, il y a quelque chose qui me titille. Alors j'utilise la seule arme à ma disposition pour sortir de ce moule, la connaissance. Je lis, me renseigne sur le sujet, étudie l'histoire, etc. Finalement le moule se brise de lui-même. Mais la question que tu te poses, c'est est-ce que je suis rentré dans un autre moule ? Je crois qu'à un moment il ne faut pas trop se torturer l'esprit, mais avancer... après chaque montagne que tu gravis, finalement tu en aperçois d'autres. Et c'est peut être en brisant ses préjugés, ses certitudes et en vivant les choses en nous sans les croire que l'on n'aura plus besoin de moule. L'homme qui vis les choses n'a plus besoin des croyances et des chemins des autres, il suit son propre chemin.

Régis


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite