-

 

Infos pratiques


tl4

Les origines de la Bible

Texte publié le 03 septembre 2005 proposé par Patricia
Quelques familles errantes – pauvres, misérables, sans éducation, arts, ou connaissances ; descendants de ceux qui furent mis en esclavage depuis quatre cent ans ; aussi ignorants que les habitants de l'Afrique centrale, ont juste échappé à leurs maîtres dans le désert du Sinaï. Leur chef était Moïse, un homme qui avait été élevé dans la famille du pharaon et enseigné des lois et de la mythologie ...

Commentaires autour du texte

La construction de l'homme

Par Patricia le 10.09.2005
"Dieu n'est pas mentionné dans le Cantique des Cantiques, le meilleur livre de l'Ancien Testament. Et nous savons que l'Ecclésiaste a été écrit par un incroyant. Nous savons, aussi, que les Juifs eux-mêmes n'ont pas décidé quels livres étaient inspirés – étaient authentiques – avant le deuxième siècle après Christ. Nous savons que l'idée d'inspiration fut longue à se former, et que l'inspiration a été déterminée par ceux qui avaient certaines fins à accomplir."
C'est à travers la détermination de certains hommes qu'on a construit les religions. Dieu, lui, qui peut prétendre connaître son action ou non-action ?
Patricia

Tant de Dieu (x) !

Par Baccara le 25.09.2005
Toutes ces lectures, un peu trop difficiles pour ma petite compréhension intellectuelle, m'importent peu, en réalité, si ce n'est de comprendre (tout de même !) que personne n'est du même avis que cela soit sur l'origine "véritable" (?) de l'écriture de la bible, et donc d'apporter ou non un crédit à ce "témoignage" (?) jusqu'à même l'existence de Dieu, de Jésus and co.
Pour ma part, que certains des prétendus auteurs de la bible aient été ou non inspirés de Dieu, je constate qu'elle existe aujourd'hui et que sa lecture est ardue (d'ailleurs, je ne suis jamais parvenue à la lire plus que quelques pages !).
Je suis intimement convaicue cependant qu'elle a été écrite à plusieurs niveaux, et en fonction de son auteur et en fonction du lecteur ; que chaque passage a été écrit à un niveau spirituel spécifique même s'il peut se lire à tous les niveaux, toujours en fonction du lecteur, car chacun de nous est sur la voie de sa propre vérité mais pas forcément au même stade.
Je pense également que certains parmi nous et même parfois, une partie de nous, avons "besoin" d'un dieu courroucé pour nous remettre les idées en place, et nous faire prendre conscience de nos errements. La baguette et la carotte ? Peut-être, certains le voyant ainsi, rejettent jusqu'à l'idée d'un dieu. Et alors ? Si dieu est vraiment dieu, il s'en fout et s'il n'existe pas, il s'en fout aussi.
L'important, est que chacun de nous apprend, avance, petit à petit, de par ses propres expériences comme en recevant celles des autres.
Pour ma part, je préfère l'image d'un dieu d'amour, de bonté, d'acceptation, car je préfère me "voir" ainsi. Mais je sais également qu'une part de moi est haine, méchanceté, égoïsme, refus et je déteste me "voir" ainsi.
Pourtant, j'essaie de m'aimer, même dans ces cas, et lorsque parfois j'y parviens, alors je me sens tellement bien, plus vraie certes, mais surtout m'autorisant plus de choses, à dire merde s'il le faut, à me respecter, à m'accepter... et nous savons tous que c'est très dur, ne pas culpabiliser.
J'ai une amie très croyante et très pratiquante catholique, avec laquelle nous avons des conversations très intéressantes et malgré sa religiosité très poussée, elle ne remet pas en doute mes propres croyances quant aux pouvoirs dits "surnaturels" que certains parmi nous ont déjà développés. D'ailleurs, à plusieurs reprises, elle a fait appel à mes capacités intuitives.
En tout cas, ce que je peux constater est que, si elle a lu à plusieurs reprises la bible, qu'elle semble connaître assez bien du côté du dogme, souvent avec mes propres compréhensions individuelles, nous avons les mêmes conclusions sur telle ou telle chose, même si elle fait souvent référence à tel ou tel passage précis.
J'ai un jour demandé à cette amie si elle avait déjà engueulé dieu. Bien sûr que non !
Et pourquoi, puisque moi je le fais très souvent !
Depuis, elle ne le fait pas vraiment mais ose lui dire davantage de choses.
Sur les origines de la bible, ce n'est pas parce qu'elle serait entièrement fausse, que dieu n'existe pas. Cela ne veut pas dire non plus, pour cette même raison, que dieu existerait pour autant même si la bible avait été vraiment écrite par ceux à qui on la prête !
Donc, sur tous ces vastes sujets... je ne sais rien. Je peux seulement croire, penser, envisager... mais je sais que j'ai besoin de croire, à qui ? Je n'ai pas encore la réponse.
Bien à tous.
Elisabeth

Dieu existe

Par Eleonore le 26.09.2005
EFFECTIVEMENT que la Bible soit vraie ou fausse ne change rien à ma foi car Dieu existe, et j'y crois non à cause de livres, mais parceque je le sens présent dans tout l'Univers et en moi.

Incertitudes

Par Gilles le 29.09.2005

Une seule certitude : Moïse fuyait le régime des Pharaons d'Egypte pour des raisons que l'Histoire ou la mythologie ont enrobées d'épisodes romanesques autant qu'épiques.
A lire ce texte, on s'aperçoit que l'on n'est sûr de rien: ni des auteurs, ni des dates, ni des faits auxquels ils se rapportent.
Soyons sérieux cinq minutes. Il est question sur ce site de textes dont personne ne connaît les auteurs, qui enjolivent les faits d'une mythologie fabriquée "a posteriori" au service de... ? De qui ? Ou plus exactement de quoi ?
Se fonder sur des textes douteux pour asseoir une spiritualité me paraît dangereux pour tous.
Gilles

Foi aveugle

Par Patricia le 03.10.2005
Bonjour Gilles,
Le texte ci-dessus extrait de "Au sujet de la "sainte" bible" été écrit par Robert G. Ingersolla.
Justement, les textes présentés servent à éveiller une réflexion et non à asseoir une spiritualité. L'Eglise a su, jadis, manipulé les personnes, inventé des faits, réorganisé les textes à leur façon et vendre leur dogme. Oui, la Bible et surtout le dogme chrétien en est le témoin vivant, encore.
En abordant ce sujet, ne nous rendons-nous pas compte de combien le dogme est infiltré dans le subconscient, que même quelqu'un pratiquant le spiritisme (L'acte diabolique suprême, conduisant l'homme en enfer, selon les écrits bibliques) continue à croire en ce même dogme malgré l'évidence de la supercherie ?
Et ce valable pour toutes religions...
Patricia

Miroir à deux faces

Par Gilles le 04.10.2005

Patricia,
c'est le "miroir à deux faces", d'un côté, l'appel à la réflexion, de l'autre, la manipulation des consciences. Tout texte philosophique possède ces deux aspects. La continuité de la Bible à travers les siècles est le fruit de cette antagonisme. Elle a été un instrument de conquête autant que de quêtes individuelles, la manipulation de l'Eglise n'en est que plus monstrueuse.
Comme je l'ai déjà dit ici, le"spirituel" au service du temporel( le pouvoir).
Mais tu as raison, il ne faut pas laisser le champ libre à un appareil qui n'a d'autre but que de se pérenniser, à son plus grand profit.
Amicalement
Gilles


Thèmes associés


Nuage de mots clés


Citation au hasard

"Peu d'être sont capables d'exprimer posément une opinion différente des préjugés de leur milieu. La plupart des êtres sont mêmes incapables d'arriver à formuler de telles opinions."
Albert Einstein
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite