-

 
tl4
icone

L'artiste actuel et l'art symbolique sacré

Texte publié le 03 septembre 2010 proposé par Guilbo_luminart
Des gravures et peintures préhistoriques, des cultures dites primitives ou aborigènes, des amérindiens ou des bouddhistes, constamment jusqu'à nos jours, l'art sacré se référant aux symboles a existé.
Dans de telles sociétés traditionnelles, il devient impossible de se représenter 1'activité artistique selon notre entendement occidental. Ici, elle n'est plus une fonction séparée des autres fonctions sociales : toutes sont également artistiques au sens le plus complet. L'artiste traditionnel ne sera plus l'original, le libertin, ou l'avant-gardiste, il est celui dont la présence, au même titre que celle du laboureur, du forgeron ou du tisserand, est indispensable à la collectivité. Si les liens qui unissent l'artiste au prêtre d'une société tribale sont moins évidents que ceux qui apparaissent dans une société plus développée, quoique toujours traditionnelle, on remarque toujours une certaine identité fondamentale entre la fonction religieuse et la fonction artistique. L'artiste se voit réelle-ment confier, de la part des prêtres, la charge de traduire selon l'ordre sensible du psychisme les réalités spirituelles que ces derniers enseignent selon la parole ou actualisent selon le culte. La traduction selon l'ordre artistique de vérités spirituelles et cosmogoniques nécessite une médiation symbolique qui seule peut garantir la possibilité et la réalité d'un tel projet.
Le talent ou l'habileté de l'artiste offrent à l'individu une émotion humaine et sentimentale qui, agissant comme un catalyseur, deviendra une ouverture pour des intuitions plus subtiles : celles que suscite l'emploi du langage symbolique. De ces dernières, l'artiste n'est plus le maître, ce sont pourtant elles qui façonnent et orientent l'âme collective et pour lesquelles l'artiste traditionnel humblement travaille.
Dans ces sociétés traditionnelles ou archaïques, tout est sacré ou magique, mais certains symboles végétaux ou animaux ont dans ces sociétés une charge qui les distingue comme étant des énergies spécifiques et différenciées des autres. Ce n'est pas par hasard qu'ils sont invariablement et unanimement associés à des déités déterminées, qu'ils représentent.
Je me suis donc intéressé à ces symboles de la nature, très fréquents chez les Amérindiens par exemple. Bien sûr, chaque symbole a son appartenance à une société, comme le culte du chat chez les Egyptiens, le serpent chez les Mayas ou encore le dragon dans la culture asiatique. Evidemment dans notre société occidentale, ce sont des valeurs qui nous sont éloignés. Pourtant nous vivons dans la même nature et en compagnie d'animaux nous aussi. L'observation de notre environnement est donc le point commun ouvert à chaque individu de comprendre, et de trouver une interprétation au sens de ces symboles, qui restera tout de même en étroite relation avec une certaine spiritualité, donc un ressenti comme exprimé précédemment.
L'artiste occidental n'a donc pas vraiment de place attribué quant à l'élaboration d'une illustration symbolique sacrée, à l'inverse d'un dessinateur de presse avec son magazine qui l'édite. Pourtant comme une société traditionnelle, les gens attirés par un développement personnel, une recherche spirituelle se regroupent par le biais d'Internet, de conférences, de livres. D'où, un remerciement à l'existence de ce site s'impose.
Et un grand merci à tous ceux qui permettent l'existence de ces artistes en tout genre.
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite