-

 

Infos pratiques


tl4
icone

La mort

Texte publié le 01 juin 2003 proposé par Jean
"Nous dirions que la mort est un état passager permettant de passer du stade d'enveloppe incarnée à celle de passager d'un autre corps céleste et que ce passage se fait en quittant l'usage d'un outil défaillant.
Il n'est de survivance que de l'âme et de la vie qu'une expérience en ce monde ne durant que l'espace d'un moment temporairement humain en un espace infini, dont les limitations des durées sont inestimables par les outils de convergence actuellement en possession de l'homme pour évaluer le temps, les dimensions et les états successifs de l'âme pendant son évolution au sein de la grande création de notre seigneur ; il n'est pas permis aux humains de se définir comme mort mais plutôt comme passants utilisant une enveloppe qui servira uniquement à élever son âme toujours plus vers la lumière pendant que celle ci est fonctionnelle.
Arrêtons l'hypocrisie d'identifier un être humain à son enveloppe ; quand votre cher disparu vous quitte, vous ne regrettez pas son corps mais ce qu'il représentait pour vous : des sentiments, des moments, de la beauté, de l'éternité. Vous vous souciez peu ensuite que malgré le beau cercueil l'enveloppe disparaisse et que ne reste que quelques débris d'un ustensile désormais inutilisable. Par contre le souvenir de cette personne reste en vous, et c'est en son action, dans ses baisers que se forge un moment d'éternité crée par la personne au travers de ses actes durant son court passage sur terre.
Il ne peut donc y avoir de mort et nous dirions que l'âme se véhicule d'une enveloppe à une autre, d'une dimension à une autre le cas échéant, mais en aucun cas une fin définitive.
Rien ne peut arrêter ce qui est immortel, et l'alchimiste comprend parfaitement ce que nous voulons dire dans sa transmutations des métaux n'étant que le symbole de la transmutation de l'âme vers une élévation permettant de son vivant de se véhiculer par-delà les formes et les lieux pour non pas découvrir on ne sait quel trésor, mais découvrir la lumière éternelle qui brille partout et qu'il ne sert à rien de rechercher sans s'extraire d'une notion fort simple : la mort ne consiste en rien qui ne soit de la véritable nature de l'homme.
Un moment si court que la voir avec frayeur est comme avoir peur pour l'enfant qui vient de naître de respirer alors qu'il sort du ventre de sa mère et découvre un milieu peu hospitalier auquel il n'est pas habitué. La mort est donc à ne pas craindre, à ne pas attendre comme une délivrance car ce qui est plus important est surtout une chose car elle est la volonté de Dieu et nous pouvons l'observer : vivre.
A chaque heure son histoire ; aucune n'est plus importante que l'autre.
Travailler sur soi est déjà prendre conscience du formidable cadeau offert par Dieu en notre capacité de penser et de communiquer.
Accepter la mort n'est que laisser Dieu poursuivre ce qu'il fait pour nous : nous faire évoluer."

Commentaires autour du texte
commentaire Re: La mort écrit par Virus le 22.07.2003
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite