-

 

Infos pratiques


tl4
icone

La vie ailleurs

Texte publié le 14 février 2005 proposé par Patricia
"L'absolu n'existe que dans la perception qu'ont les hommes d'une autre dimension de leur univers. L'absolu ne peut se concevoir qu'en élargissant notre mondialisation théorique à celle de l'univers. Proposition qui peut être, une fois admise, multipliée par cent puis par mille, puis par plusieurs millions, car notre monde n'est qu'un monde fait de la totalité des systèmes existants. Ce que votre science n'a pas encore démontré, bien qu'elle s'en doute, est que nous avons créé plusieurs millions de systèmes solaires identiques au vôtre et que par rapprochement statistique, la vie doit exister ailleurs.
Alors qu'une âme cherche à élargir ses possibilités de développement, elle doit accepter de parvenir sans effort à visiter l'ensemble des univers que Dieu a mis à sa disposition. C'est en trouvant le chemin de cette visite qu'elle comprendra pourquoi tout est beaucoup plus subtil qu'elle ne l'imaginait.
La statistique qui se pratique chez vous montre que l'évolution de deux organismes, bien que mis dans les mêmes conditions de développement, peut avoir de légères différences au final, car pour une raison indéterminée et qui doit le rester, c'est de la responsabilité de Dieu de faire bouger ces variantes. Nous constatons que leur périmètre de développement donc, s'il est identique, ne se ressemble au final que très peu. Pourquoi ? Ceci est un mystère que notre formation scientifique ne peut expliquer. Nous avons donc plusieurs apparences, plusieurs formes et plusieurs motifs pour continuer la lutte de l'évolution. Toujours persuadés que nous avons la plus pure apparence que le seigneur puisse créer, nous n'imaginons pas que celui-ci ait pu créer d'autres hommes plus beaux, plus intelligents et donc plus aboutis. C'est pourtant le cas et votre race n'est pas la plus évoluée des mondes. Mais elle connaît l'amour que d'autres n'ont que trop peu, malgré leur intelligence supérieure. L'intelligence n'est pas la première qualité que Dieu recherche pour la force ; cette qualité est l'amour, d'où notre inquiétude quant au trouble qui règne actuellement dans votre monde et pour lequel nous vous supplions d'agir. L'amour doit être votre combat spirituel.
Comme il est temps de faire un point sur votre engagement, nous allons parler de votre monde vu par un être plus intelligent, venant d'un troisième système près de l'avancée de l'étoile Sirius. Ce nom ne vous dira rien, car nous venons de le créer pour pouvoir vous donner un repère lors du récit. Cette planète n'a pas de nom dans notre monde et la terre non plus. Pourquoi faire ? Nous dirons donc que cette étoile planète possède une évolution différente de la vôtre, que son système solaire a basculé dans l'obscurité la plus totale et par conséquent, la mutation de ses habitants a donné des êtres aux yeux plus importants et aux pupilles plus grosses. Leur système reproducteur s'est mué en alignements de tentacules afin de se toucher plus intensément. Leur végétation a disparu, leur eau n'est plus poissonneuse, leur alimentation traditionnelle a disparu, leur monde a définitivement cessé d'être beau. Pourtant ils vivent. Car leur grande connaissance du milieu leur a permit de préparer, au fil des siècles, une culture appropriée à l'environnement qu'ils ont aujourd'hui ; leur soleil ne s'étant pas éteint en une année. La vie est possible dans des conditions que vous n'imaginez pas, car Dieu seul décide de la vie. Elle n'est pas un hasard, contrairement à ce que certains croient. Nous allons donc vous donner le récit que l'un de ces êtres, membre de la force, a fait en rentrant de son voyage sur votre planète :
"Ma pensée a vu ce que nous étions jadis et ce spectacle que je n'avais étudié que dans les livres, me rendit fou de joie. J'ai constaté que nous avions tant à faire pour terminer de former les élèves de l'école, que je ne pourrai pas reprendre mes voyages dans la force avant longtemps. Il me faudrait donc vivre avec ce rêve vécu éveillé pendant de longues semaines, ce qui rendait finalement tout à coup, ma vie sur Sirius bien plus belle. Car enfin, j'avais la perspective de désirer repartir. J'avais trouvé un monde beau et chaud où les couleurs étaient si belles que je dus apprendre leurs noms. J'ai plus appris au cours de ce voyage que durant dix années de recherche. Il me faut désormais concentrer mon énergie, afin de former définitivement les mille garçons et filles de l'école, pour essayer de les faire partir eux aussi à la découverte de cette planète merveilleuse. Ils doivent sentir ce qu'est le vent chaud du sud et la brise du nord. Ils doivent sentir le parfum de l'autre et la sueur de celui qui travail. Ils doivent arrêter de faire toujours le plein de ce qui est mauvais, pour y chercher ce qui est bon. Cette planète est parfaite pour enseigner l'amour. Cette planète peut leur enseigner l'amour. Grâce à elle et bien plus que sur la nôtre, ils trouveront les conditions de travailler pour la force. Car ce monde est malade. Son amour se perd et ils ont besoin de nous. "Ils" ce sont les habitants de ce monde en perdition. Ravagé par la haine et la bêtise, enfermé dans des certitudes que nous ne pouvons connaître. Avancé dans l'effort mais reculé dans la démarche, refermé sur lui-même et décalé dans l'oubli, ce monde n'a pas d'avenir. Il n'est plus irrigué par la force et se meurt dans une beauté à faire pleurer le plus avancé des prosélytiques. Ce monde n'a plus assez la foi en notre Dieu et chez eux la force en Dieu ne s'enseigne plus. Dieu n'a plus la foi en ce monde qui ne l'aime plus et pleure sur son sort. Dieu attend que nous agissions et je dois repartir là-bas, malgré mes faibles moyens, pour aider mes frères. Mais si nous partions tous, nous serions plus forts. Demain j'en parlerai aux enfants et nous pourrions, grâce à la force, faire notre voyage annuel en ce lieu le temps d'une journée, afin d'appeler à Dieu quelques milliers d'humains (c'est ainsi qu'ils s'appellent). J'en parlerai au directeur du centre dès demain."
Il est certain que se rendre compte que l'on devient pour d'autres de pauvres animaux que l'on regarde comme ceux d'un zoo n'est pas des plus agréable, même quand ceux qui vous regardent s'attendrissent comme vous le faites pour le pauvre singe ou le pauvre tigre de votre animalerie préférée. Mais c'est ainsi. Vous n'êtes pas le centre de l'univers. Vous n'êtes qu'un monde parmi tant d'autres et si votre monde est beau, il est fragile et sans pitié. C'est par nature sa nature. Nous pensons qu'il faut que vous redescendiez sur terre si vous voulez rejoindre la force et visiter les mondes. Plus humble vous serez, plus vous vous rendrez utile à ceux qui connaissent la paix en Dieu.
Tout ceci doit vous paraître difficile à croire. Oui, vous êtes visités parfois par des soucoupes volantes, mais aussi par des peuples possédant la force. Ils vous visitent sans bouger de leurs planètes et viennent nous prêter main forte. Nous, les âmes des morts qui travaillons à notre rapprochement en Dieu.
Le monde de l'invisible est encore plus vaste que les millions de mondes dont nous venons de parler. Pourtant, personne ne s'y perd. Aussi incroyable que cela puisse paraître, chacun reconnaît l'autre. La force est notre alliée. Le fluide de Dieu, qui nous réunit tous comme toute chose sur terre, n'est pas séparé du nôtre. Entre chaque objet il y a de l'air et cet air, s'il n'offre pas de résistance n'en est pas moins quelque chose, un corps gazeux ; ce n'est pas rien. Le néant n'existe que dans votre conception primitive des choses. Rien n'existe pas, nous vous le promettons. Et TOUT est lié. La vie est éternelle, car après la vie il n'y a pas rien. Il y a une autre vie. Vous comprenez que si le rien physique n'existe pas, pourquoi devrait-il y avoir un rien spirituel ? La notion d'absence ne signifie pas le rien ; l'absence d'amour ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'amour. Il veut dire que cet amour à l'état embryonnaire n'est pas encore né. Il est là, apparemment invisible et pourtant, un jour, il va se mettre à grandir et c'est seulement lorsqu'on le verra que l'on considérera qu'il existe. Il était là avant. Mais peut être n'avons-nous pas d'assez bons yeux et par conséquent, n'avons-nous décrété son existence qu'avec beaucoup de retard. Si notre vue devait être corrigée, c'est peut-être que nous avions oublié notre fonction première qui est de chercher. N'étant pas en état de cherchant, nos réflexes se sont endormis et nous avons constaté l'existence de cet amour avec retard. Peut-être en fait, avions-nous simplement oublié ce que nous cherchions et peut-être encore, avons-nous oublié qui nous étions. Tout simplement. Ce texte est là pour vous le rappeler. Vous êtes des âmes éternelles et libres qui dans l'amour de Dieu trouveront le chemin de la force et de notre seigneur quand le moment sera venu."
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite