-

 

Infos pratiques


tl4
icone

Les dangers du spiritisme

Texte publié le 20 décembre 2004 proposé par Patricia
"Je suis probablement à contre-courant de l'idée que bien des gens
se font du Spiritisme en proclamant qu'il est dangereux de le pratiquer.
Je n'ai pas l'intention d'entamer de vaines polémiques,
ni de me singulariser pour en tirer une sotte vanité ; je souhaite seulement
mettre en garde contre les dangers qui les guettent ceux qui, mal informés,
se laissent guider par leur curiosité avant de se prendre à un " jeu "
qui peut créer l'accoutumance d'une drogue et se révéler destructeur.
Interroger des personnes décédées est une façon de se rassurer
quant à notre devenir après la fin de notre vie terrestre,
de nous rapprocher de ceux que nous avons aimés et d'obtenir
de leur part des informations et des conseils que nous jugeons utiles.
C'est aussi une confirmation apparemment concrète des affirmations
des religions et des philosophies qui nous répètent qu'après la mort
c'est à une autre forme de vie que nous accédons.
Le problème est complexe. D'une part la croyance en un prolongement
de l'existence après la mort correspond à une logique qu'il serait difficile
de rejeter, mais d'autre part, s'il en est ainsi, les contacts
entre ces deux états d'un être humain semblent soumis à des lois
qui ne nous appartiennent pas.
A la recherche d'un dialogue avec les morts
Dans les civilisations de l'antiquité, la plupart des peuples ont pratiqué
la nécromancie, c'est à dire l'interrogation des morts
dans un but de divination.
Des méthodes différentes existaient en Asie et en Afrique,
comme il en existait chez les Assyriens et les Babyloniens.
Plus ou moins conservées et déformées elles sont parvenues
jusqu'à notre civilisation.
En 1847, une famille de New-York déclare avoir découvert l'alphabet spirite.
La méthode spectaculaire de la famille Fox qui, selon ses auteurs,
procure la possibilité de communiquer avec les morts, se répand
sur toute la planète.
En France, un scientifique qui a pour nom Hippolyte-Léon Rivail
va se passionner pour ces tentatives de communication
avec l'esprit des morts.
Il est né à Lyon en 1804, est médecin et pédagogue
et a publié des cours de médecine, d'arithmétique, de grammaire et de droit.
Il exerce la profession d'enseignant en physique et en chimie dans un lycée.
Dès 1854, il est persuadé que les phénomènes des tables tournantes
dont il est témoin, ne peuvent être produits que par les esprits des morts.
C'est de ce postulat que va naître une recherche exclusivement orientée
dans ce sens. Il se rend compte que parfois " les esprits " se trompent
dans leurs affirmations, mais devant l'importance des faits qu'il observe,
il veut découvrir les lois qui les régissent.
Si nous considérons que ce scientifique n'avait à sa disposition
que ce que la science connaissait il y a de cela un siècle et demi,
nous pouvons imaginer que ses conclusions auraient été bien différentes
s'il avait vécu dans la deuxième partie du vingtième siècle.
Il commença donc par transformer une hypothèse en " vérité ".
Comme la plupart des chercheurs en ce domaine il fonde ses persuasions
sur l'existence " d'esprits ", c'est à dire d'êtres humains dépouillés
de leurs corps.
Il pense aussi que pour communiquer avec eux il est nécessaire
de passer par l'intermédiaire d'un médium.
Cet intermédiaire placé au milieu (médium), entre l'esprit et les humains
avec qui il communique créera jusqu'à nos jours une confusion
qui fait encore utiliser souvent le mot médium en le plaçant
dans le seul contexte du spiritisme.
En 1856 un médium aura sur lui une influence décisive.
Il le persuade qu'il est choisi pour remplir une mission importante
qui lui permettra de sauver le monde.
Il lui indique que dans une vie antérieure il a été un druide très important
qui avait pour nom Allan Kardec.
Il lui précise que c'est sous ce nom qu'il doit établir et faire connaître
sa doctrine.
Dès lors Allan Kardec se sent missionné et inspiré.
Il se démarque des spiritualistes dont certaines théories
ne lui conviennent pas, crée le mot spiritisme et publie un livre
sous le titre " Le Livre des esprits " à la librairie Leymarie à Paris.
Le succès de cet ouvrage est retentissant
et il sera bientôt traduit en plusieurs langues.
Cet engouement inquiète l'Eglise catholique qui proclame
que cette doctrine pervertit la religion.
Mais cette condamnation ne fait qu'accroître le prestige du spiritisme
et de son auteur dans le monde entier.
Le spiritisme devient vite une " croyance " comparable à une religion,
d'ailleurs il est souvent qualifié de " religion spirite ".
Allan Kardec meurt en 1869 et, depuis, son tombeau au cimetière
du Père Lachaise à Paris est toujours fleuri
et visité en un pèlerinage permanent.
Depuis Allan Kardec
C'est ainsi que débuta la grande aventure du spiritisme
qui connaît toujours de nombreux adeptes.
Ce qui a commencé par une recherche quasi scientifique
s'est transformé en une croyance irraisonnée car bâtie
sur le postulat établi par A. Kardec :
" Les manifestations observées lors des séances de spiritisme
ne peuvent être que le fait d'une communication avec des morts. "
Cette idée aurait pu rester à l'état d'hypothèse à étudier
avant d'en accepter la conclusion sans que des preuves irréfutables
soient connues. En bien des choses il y a ceux qui croient
et ceux qui cherchent. Les spirites convaincus pensent
qu'ils n'ont pas à chercher ... puisqu'ils savent.
Pendant des siècles nos ancêtres ont cru savoir que la foudre
était la conséquence de la colère des dieux...
Gardons-nous d'être intolérants et respectons ceux qui sincèrement
et sans intérêt particulier croient au spiritisme ou n'y croient pas.
Il est cependant deux éléments qui méritent d'être pris en compte.
Ce sont d'une part les progrès de la science depuis la fin
du dix-neuvième siècle et les inconvénients majeurs
que j'ai personnellement constatés.
C'est dans le courant du vingtième siècle que la physique
a évolué considérablement, n'étant en rien comparable
à ce que connaissait et enseignait Allan Kardec.
L'étude des énergies contenues dans l'atome et la découverte
des fantastiques pouvoirs des particules élémentaires ont bousculé
tout ce qui avait été admis auparavant.
A la fin du siècle, un grand physicien français, Louis Leprince-Ringuet,
a déclaré qu'il avait appris et enseigné que l'atome était
la plus petite partie de matière qui ne serait jamais divisée
et qu'ensuite il avait continué sa vie de chercheur
en désintégrant des atomes.
Constatation qui devrait rendre plus modestes ceux
qui osent encore " affirmer ".
Des savants de plusieurs pays sont parvenus à des théories
telles que celles de la physique quantique ou, plus récemment,
de la théorie des cordes, qui nous font douter de la réalité de la matière.
Tout va très vite aujourd'hui et bien des vérités scientifiques
ne sont que provisoires. Quand " Energie et Matière " se confondent,
certains phénomènes se placent sous d'autres éclairages
qu'un savant d'il y a plus de cent ans ne pouvait même pas soupçonner. L'ignorance qui règne à une époque ne doit pas favoriser une sorte d'obscurantisme définitif.
Fausses preuves et nouvelles hypothèses
Quelles preuves possédons-nous sur la réalité des contacts
avec les morts au cours des séances de spiritisme ?
Il est vrai qu'une énergie se manifeste, parfois même violemment.
Une table se comporte comme si elle était habitée
par une sorte d'intelligence qui la fait se mouvoir
et peut la rendre agressive, un verre échappe à celui qui le touche
et va se briser sur le sol...
Il est évident qu'en dehors de toute tricherie, une énergie s'est manifestée.
Il ne serait pas objectif de contester des faits souvent observés.
C'est là qu'intervient une conviction pré-établie en attribuant l'origine
de ces phénomènes à des personnes trépassées.
Les " preuves " avancées sont les réponses aux questions
qui ont été posées aux esprits et éventuellement des manifestations visibles. Dans le deuxième cas nous savons qu'à une époque la mode était
aux apparitions de " fantômes " et même des personnalités scientifiques
ont été l'objet de supercheries. Ne retenons que ce qui est authentique
et examinons comment d'autres hypothèses peuvent être formulées
actuellement à la lumière des théories émises par des physiciens.
Un savant français, Jean Charon, a publié aux éditions Tchou-Laffont
un livre dont le titre est " L'infini sursis ", dans lequel il révèle le résultat
de ses travaux sur " La mémoire des électrons et la projection de l'inconscient ". Il me paraît important de citer ce qu'il écrit :
" Les électrons qui nous constituent contiennent un espace-temps
qui n'obéit pas aux lois de notre univers quotidien.
De plus la totalité de notre esprit est contenue dans chacune des particules.
Si l'on ajoute à cela que chaque électron de notre corps recèle
toute la mémoire de ses vies antérieures, on débouche inexorablement
sur une certaine idée de la réincarnation. "
Sans approfondir ce qui découle de cette " découverte ",
nous pouvons considérer que les milliards de milliards d'électrons
qui constituent la base de la matière-énergie de chaque être humain
contiennent toute la mémoire de l'univers depuis sa création.
Chaque électron immortel a connu des vies humaines, animales,
végétales ou même minérales et en a accumulé la mémoire,
puisqu'il a le souvenir de ses vies antérieures.
Chaque participant à une séance de spiritisme est possesseur
de cette extraordinaire mémoire dont il n 'a pas conscience,
mais qu'il projettera tout aussi inconsciemment.
Donc toutes les réponses qui vont être données par les esprits interrogés
sont déjà présentes. La concentration des personnes réunies
dans un même but, avec les mêmes pensées intenses crée un égrégore
qui se constitue, se développe, s'amplifie et devient actif.
L'égrégore est une énergie qui contient toutes les vibrations des gens
qui le créent, le font vivre... et qui leur échappe.
Les réponses correspondant à des faits des plus intimes sont déjà là.
Souvent la " preuve " consiste à dire que ce qui a été répondu
ne pouvait être connu que de l'esprit interrogé... sans penser
que l'égrégore les possédait toutes.
A ce propos, citons Robert Ambelain :
" Les égrégores sont des créatures psychiques artificielles,
créées par la pensée unanime d'une réunion d'individualités dynamisées
et entretenues en vie par des rites, voire des sacrifices et qui acquièrent
une puissance occulte d'action en rapport avec celles des impulsions
qui leur sont suggérées par leurs animateurs. "
Ambelain utilise l'expression : " puissance occulte d'action. ".
Cette puissance cachée s'exprime sur la matière d'une table, par exemple. Quand sa manifestation devient trop inquiétante,
les participants s'empressent de clore la séance et de ranger les objets
qu'ils ont utilisés. Une fois la lumière rétablie dans la salle,
ils se sentent rassurés... Mais l'égrégore a-t-il été détruit ?
Des dangers sournois
Cette " créature psychique artificielle " existe encore ;
elle n'est pas anéantie.
Sa " vie " est semblable à ce que les occultistes du siècle dernier
appelaient des " larves ", capables de se fixer sur un être humain
tel un parasite qui dès lors se nourrit de son énergie en le vampirisant.
Ce qu'il me paraît important de souligner c'est que l'intervention
d'un " surnaturel malsain " n'a plus à être évoquée dans l'observation
de ces phénomènes.
Une fois de plus je dois citer encore des faits dont j'ai constaté
les terribles conséquences.
M'intéressant aux échanges d'énergies dans le cadre du Magnétisme
et du Sophromagnétisme, j'étudiais les relations entre l'intensité
du magnétisme humain et les photos prises avec un appareil Kirlian.
(voir mon livre : Guide pratique de magnétisme et de sophromagnétisme - Editions Trajectoire).
Lors d'un festival de parapsychologie cet appareil révéla
qu'une personne était presque totalement dépourvue de cette énergie vitale. D'autres appareils Kirlian aboutirent au même résultat.
J'ai longuement parlé avec cette jeune belle femme qui avait tout
pour être heureuse :
trente cinq ans, un compagnon avec qui elle s'entendait bien,
un commerce florissant, etc...
Cependant elle avait déjà fait plusieurs tentatives de suicide.
Nous avons recherché quelle pouvait être l'origine de ces pulsions...
Au cours de son adolescence, de l'âge de 14 ans jusqu'à 18 ans,
avec sa soeur et un ami, elle avait fait deux à trois fois par semaine
des séances de spiritisme. J'ai rencontré sa soeur, plus jeune d'une année.
Pour sa part elle avait eu plusieurs accidents de moto
car elle avait de longs moments d'inattention.
Elle souffrait de crises d'épilepsie et avait même subi une trépanation.
Leur ami qui avait quitté la région avait lui aussi connu de multiples déboires jusqu'à l'amputation d'une jambe.
Elles m'ont raconté les manifestations impressionnantes qu'elles avaient déclenchées.
Toutes deux avaient aussi en commun un comportement significatif.
Vers la fin de leur adolescence leur appétit sexuel était très développé.
Ensuite il s'était atténué jusqu'à connaître l'absence de désir
et le rejet du compagnon. La plus jeune qui avait un enfant avait beaucoup d'amour pour son compagnon, père de l'enfant, mais faisait chambre à part.
Sa soeur qui aimait son compagnon et se savait aimée de lui,
supportait mal leurs rapports.
Elles étaient toutes deux souvent lasses et fatiguées
comme l'étaient il y a quelques siècles les personnes qui se croyaient victimes d'agissements d'incubes et de succubes.
Dix-huit mois plus tard, j'ai rencontré la plus âgée que j'avais aidée
lors de mon premier séjour.
La situation était moins aigue, mais dans l'intervalle elle avait encore
fait une tentative de suicide avec un couteau de cuisine ;
geste d'une pulsion sans raison qu'elle était incapable d'expliquer.
Depuis ces rencontres j'ai été attentif d'une part aux indications
de l'appareil kirlian et d'autre part aux déclarations des personnes
qui ressentaient l'absence ou la perte de leur énergie vitale.
Chaque fois je les ai interrogées et il m' a été confirmé
qu'elles avaient pratiqué des séances de spiritisme.
Comme moi, vous rencontrerez des jeunes qui sont curieux
mais imprudents car ils ignorent la présence de dangers sournois.
Au début c'est pour eux comme un jeu dans lequel ils découvrent
des éléments qui sont qualifiés de magiques ou de surnaturels.
Alors ils interrogent l'égrégore qu'ils créent et ils obtiennent des réponses.
Ils m'ont souvent déclaré avoir ainsi interrogé des personnages célèbres
tels que Socrate, Napoléon, Joséphine ou Victor Hugo ;
comme si ces personnes disparues étaient à leur disposition
depuis une autre dimension.
Il ne s'agit pas de nier la notion d'une forme de vie après la mort.
Déranger ceux qui nous ont quittés ne me paraît pas très moral ;
ce qui n'exclue pas l'idée que des contacts peuvent, peut-être,
parfois s'établir, mais provoqués par eux et non par les ordres
que nous nous permettons de leur donner.
Il me semble que si nous souhaitons leur être utiles
dans notre profonde ignorance de ce qu'ils sont devenus,
il est préférable de prier pour eux et de créer des égrégores d'amour
et de respect.
Modestie et prudence
Déclencher des énergies dotées " d'une puissance occulte d'action "
ne signifie pas que l'on soit capable d'identifier la nature de cette énergie
aussi invisible et sournoise que l'est le courant électrique.
Mais celui-ci est maîtrisé, tandis que celle qui se manifeste
dans le spiritisme échappe au contrôle de ceux qui la font naître.
Il est recommandé aux enfants de ne pas jouer avec le potentiel d'énergie contenu dans des allumettes.
Il leur est recommandé de ne pas mettre les doigts dans les prises
de courant électrique. Cependant ces énergies, les adultes les connaissent
et les maîtrisent...
Soyons assez sages, quelles que soient nos convictions,
pour prévenir la curiosité des adolescents capables, comme nous tous,
de donner vie à une mystérieuse énergie qui paraît être à leur service.
Avant que leur jeu se transforme en une véritable drogue,
qu'ils se posent au moins quelques questions :
Quelle est la nature de cette énergie et quelle peut être sa source ?
Ils pourront formuler plusieurs hypothèses qui restent encore sans réponse absolue.
Suis-je capable de maîtriser cette énergie pour la faire
fonctionner à ma guise ? Ils constateront qu'ils sont capables
de la déclencher mais qu'ensuite c'est elle qui agit à sa guise.
Que devient cette énergie lorsque la séance est interrompue ?
Est-il possible, à la lumière de faits observés depuis longtemps
et confirmés à notre époque, qu'elle subsiste et se fixe sur quelqu'un
qui risque d'en éprouver les conséquences ?
Il est confortable de croire et de se fier à des apparences,
mais il est plus prudent de reconnaître son ignorance
et d'avoir la prudence de chercher."

Source : SAMSON, Charly

Commentaires autour du texte
commentaire Ce texte est sage, savant et intelligent ! écrit par Chorusfr le 20.12.2004
commentaire Merci à l'Alliance écrit par Toniobas le 21.12.2004
commentaire Un phénomène d'anomalie paranormale ? écrit par Chorusfr le 23.12.2004
commentaire Archives Chorus... écrit par Chorusfr le 24.12.2004
commentaire La protection écrit par Zebrax le 17.12.2008
commentaire Que d'éloges... écrit par Guiguihrz le 03.10.2010
commentaire Il n'y a pas de limites sauf les vôtres écrit par Viesmultiples le 13.02.2011
commentaire Avez vous vraiment quelqu'un en face de vous ? écrit par Xianaelle le 19.02.2011
commentaire Les dangers du spiritisme écrit par Avitaraga le 09.02.2011

Thèmes associés


Nuage de mots clés


Derniers textes parus


Derniers commentaires


Dernières questions parues


Derniers avis parus


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite