-

 

Infos pratiques


tl4
icone

Les soeurs Fox

Texte publié le 16 janvier 2007 proposé par Jean
Nous sommes le 31 mars 1848. Les évènements se passent à Hydesvilles aux Etats-Unis.
Alors que Mr Weekman, propriétaire d'une petite maison préféra déménager pour fuir les évènements qui s'y produisaient, c'est la famille Fox qui s'y installa. Quelques mois après des bruits bizarres se firent entendre, comme si l'on cognait ou frappait. Toutes les nuits les bruits recommençaient. Cela devenait tellement perturbant que les deux enfants, Catherine, 12 ans et Margaretta, 14 ans, préférèrent dormir dans la chambre de leurs parents.
Un vendredi soir, alors que tout le monde était dans la chambre, le bruit était tel qu'une des enfants dit : « Monsieur Mille pieds, fais ce que je fais ! »
Elle avait nommé ainsi l'esprit bruyant et claqua dans ses mains comme si elle applaudissait.
L'esprit frappa alors au même rythme que les claquements de mains de la petite Catherine.
Margaretta fit de même et donna un ordre à l'esprit : « Maintenant fais ce que je fais. Compte, un, deux, trois, quatre. ». L'esprit répondit par 4 coups.
Madame Fox alors décida d'en savoir plus et demanda à l'esprit de donner l'age de ses sept enfants en frappant des coups. Il répondit sans se tromper. Tout le monde fut alors persuadé qu'un esprit habitait la maison. Commença alors un dialogue avec l'occupant. Il expliqua, grâce à un langage de coups frappés élaboré pour la circonstance, qu'il se nommait Charles, qu'il avait eu la gorge tranchée dans cette maison. Il ajouta qu'il était enterré dans la cave. Bientôt tout le village fut au courant. La notoriété de la famille dépassa les limites de la région et les journaux, avides de sensations relayèrent l'information sans se faire prier. On finit pourtant par attribuer les bruits aux deux jeunes filles et quand elles déménagèrent, les bruits les suivirent pendant que la vieille maison de Hydesvilles retomba dans l'oubli.
A Rochester où habitaient désormais les deux petites filles, l'esprit leur dit de louer une grande salle pour délivrer les messages du fantôme au peuple. Le succès fut au rendez-vous et elles visitèrent ainsi les Etats-Unis en se produisant dans toutes les grandes salles du pays. Avec la médiatisation de l'affaire il devint à la mode de parler avec les esprits ce que l'on nomma le spiritisme. Soudainement des centaines de médiums se révélèrent comme par magie et le commerce devint lucratif. Certains médiums prétendaient pouvoir faire apparaître des fantômes, des formes matérialisées par une substance blanche que l'on nomma pompeusement l'ectoplasme. Souvent il s'agissait d'un grossier trucage réalisé par un bout de chiffon ou de papier blanc.
En 1888, plus de quarante ans après les premiers évènements, Margaretta tint une conférence de presse publique où elle déclara : « Tout n'est qu'un canular ! Le spiritisme est un canular du début à la fin. » Elle avoua que sa soeur et elle avaient simulé les bruits de l'esprit en faisant craquer le bout de leurs orteils. Elle montra l'astuce en direct. Beaucoup de gens ne voulurent renoncer à ce en quoi ils avaient cru et pourtant avec ce scandale et ceux des faux médiums commerçants qui se dévoilèrent par la suite, l'image du spiritisme fut à jamais ternie. Le spiritisme avait sans doute, plus que tout mouvement avant lui, en cherchant le sensationnel, en voulant prendre ce qui est un acte de foi pour une pseudoscience, pour en avoir trop fait, éloigné les croyants de l'invisible et de la communication qui existe entre les forces éternelles depuis que l'homme est sur la terre.
Pourtant on ne sait si les soeurs Fox avaient ou non tout inventé car il a bien été retrouvé sous la vieille maison des ossements. Il est certainement possible qu'au début de l'histoire, il y eut véritablement un esprit mais qu'ensuite, sous la pression et l'obligation de résultat que leur obligeait leur nouveau statut de star, elles se soient senti une obligation de preuves et pour ce faire, aient triché afin de satisfaire leur public et leurs besoins financiers.
Comme l'humilité doit toujours veiller sur les travaux de ceux qui pénètrent dans le monde de l'invisible, il est certain que ce n'est pas par le sensationnel que se construira une véritable Alliance avec les forces qui nous pénètrent et vivent avec nous.
Cette leçon de l'échec du spiritisme est à retenir pour le temps qui s'annonce.
Dans l'Alliance spirite nous tenons à dire combien il est important de relier l'homme avec l'Esprit et non l'homme avec quelques esprits inférieurs qui se joueraient tôt ou tard des imperfections de celui qui aborde un vaste monde sans être déshabillé des illusions du monde profane. Si, pour nous, tous les hommes peuvent communier avec l'invisible, il est primordial qu'ils se voient véritablement comme des êtres spirituels et non comme de simples mortels cherchant un bénéfice quelqu'il soit de l'autre coté du miroir... (Ainsi sont les enseignements que nous recevons dans les écrits de Oune).
C'est un être immortel qui est membre de l'Alliance, non un croyant dogmatique cherchant la facilité que proposent les religions et les pratiques d'un spiritisme de l'illusion.
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite