-

 

Infos pratiques


tl4
icone

Questionnement

Texte publié le 26 août 2002 proposé par Patricia
"Ecoute le vent c'est la voix de Dieu qui te parle. Sens-le c'est la main de Dieu qui te touche. Tout ce qui est de la nature est une partie de Dieu. Dieu est partout, en tout et en toi. Ecoutes et tu l'entendras.
Regarde le va et vient des vagues qui partent et qui viennent dans leur mouvement inaltérable et pourtant si puissant et profond, c'est le mouvement de la nature, de ce qui est, de ce qui vit, la terre. Ce mouvement est une force.
Sens la pluie qui tombe, qui vient apaiser la soif de la terre, qui tombe sur toi et te lave de tes sentiments les plus noirs et les plus sombres, la pluie purificatrice qui te lave l'âme.
Laisse-toi envahir par la nature, sens-la, vis-la comme un élément qui fait partie de toi, de ce que tu es et de ce que tu adviendras. Le destin de la terre est aussi le tien, sa mort est la tienne ! Ecoute-la, c'est ta mère qui te parle, qui cherche ton amour et ton respect, c'est celle qui t'a donné la vie, qui te permet de vivre et qui viendra te porter en elle lors de la fin de ton corps.
La terre mon fils elle est là pour toi. Elle te protège et te montre qui tu es et quoi suivre et tu ne l'entends pas, tu ne la suis pas et tu ne l'aimes pas comme la mère fécondatrice et créatrice qu'elle est. Elle aussi est une force ! Une force que Dieu regarde s'éteindre, souffrir et lutter contre celui a qui elle a donné la vie. Quel fils es-tu, toi ? L'enfant de sa mère qui se révolte contre elle et qui la tue à chaque geste, chaque mouvement et chaque choix ? Comment peux-tu être aussi ingrat envers celle qui t'a donné le corps que tu as, qui te laisse vivre en elle et qui te reçoit au bout du voyage ? Es-tu si ingrat ? Ne vois-tu pas ton attitude égoïste et absurde ? Tu réponds à un don d'amour, de vie et de création par un manque de respect, d'amour et de conscience que nous ne comprenons pas. Plus le temps passe et plus tu la tues. Et elle crie, elle hurle, elle pleure et elle gémit. Elle souffre de sa mort et de ta mort par conséquent. Je parle d'un ensemble physique oui, mais la terre n'est pas seulement le physique que tu peux imaginer, car elle est plus. En elle vit la création, elle en est la mère. Si la fleur pousse, si l'oiseau vole et si l'eau coule c'est parce qu'elle est là, c'est parce qu'elle suit le rythme de la vie. Et toi quel rythme suis-tu ? Le rythme de la destruction, de la mort et du vide ? Qu'est-ce qu'il y a en toi qui te pousse à tuer ? Pourquoi détruire mon fils, pourquoi ?
Tu détruis parce que personne ne t'a appris à construire, parce que tu ne sais pas ce qu'est donner, aimer et vivre. Mais il n'est pas trop tard, il n'est jamais trop tard pour apprendre. La vie est éternelle et ton chemin ne fait que commencer. Laisse tomber, lance-toi dans la vie, ouvre les yeux, laisse tes sens se réveiller et laisse ton coeur sentir. Il sentira l'amour mais aussi la tristesse, il sentira la joie mais aussi la douleur, il sentira le plaisir mais aussi l'indifférence. Oui, il sentira et c'est ça qui compte sentir. Tu es un homme mon fils. Un homme avec un coeur, des sensations et des émotions, tu peux sentir. Tu ne sens plus rien ? Rien ne t'atteint ?
Tu détruis parce que tu ne sais où aller, quoi faire d'autre et comment le faire mais tu vois je suis là et je te tends la main. Je te comprends et Dieu pardonnera ses enfants qui regrettent leurs erreurs parce qu'ils comprennent pourquoi ils commettaient une erreur et pourquoi ils ne veulent plus la faire. Toi, là, seul, tu es aussi un fils, nous sommes tous fils. Fais de ta force de destruction une force de construction. Fais de toi un homme pour les hommes, un frère pour ses frères. Tu n'es pas seul. Nous sommes là. Le premier pas est toujours le plus dur après le reste suivra, il suffit d'avoir foi, d'espérer et aimer. Tu vois ce n'est pas si difficile. Tu transformes l'énergie négative en énergie positive et la polarité de ces forces n'en sera plus une. Tu sais le bien n'est pas un mot, n'est pas une notion ou une loi, c'est la conscience, c'est en toi, c'est tes actes remplis d'amour et de lumière, c'est ta recherche de toi en toi, c'est ta foi qui te porte et c'est l'univers qui t'attend.
Le bien mon fils, c'est la création que tu es capable de faire si tu décides de faire et tu cherches à la faire. Le bien de la terre et sa force naturelle se font sentir par des situations concrètes, physiques et visibles. Si tu as la force de détruire tu as aussi la force de construire. Tu nécessites plus d'énergie pour détruire que pour construire, c'est si facile de construire, il suffit de suivre ton coeur, suivre cette voix intérieure en toi, que tu fais taire, que tu oublies et que tu tues. N'aies pas peur de tout transformer. La transformation de l'homme est une nouvelle naissance plus merveilleuse encore que la naissance originelle de ton corps sur terre. Cette naissance tu la sentiras en toi, vibrer, agir, vivre. Une force vit en toi et c'est toi. Non, ne pleure pas. Ne pleure pas de tristesse mais de joie. L'homme ne doit pas être triste de finalement trouver la vie en lui. Je sais que tu te sens si seul, si incompris, si peu alors tu essayes de trouver ton importance dans ce monde.
Malheureusement, tu as choisi le mauvais chemin pour la trouver, tu as choisi la voie de l'obscur, du matériel, rien qui t'apportera l'apaisement et les réponses à tes doutes, ton manque et ta solitude. Tu es seul, tellement seul. Non, le pouvoir ne te fera pas plus important. Tu seras peut?être important aux yeux de certains, mais en toi tu seras toujours le même, celui qui ne trouve pas sa maison.
L'argent ? Il t'apportera bien de satisfactions matérielles mais que t'apportera t'il pour adoucir ton coeur qui crie son mal ?
La gloire d'être reconnu supérieur ? Un moment de gloire pour une vie oubliée. La gloire est éphémère un moment de succès et le reste de la vie dans l'ombre.
Tuer ? Cela te réconforte-t-il de tuer ? Sur le moment tu te sens libéré de cet être qui vit en toi, qui t'arrache les entrailles, qui te déchire, il te rend fou ! ! Mais ensuite il reviendra encore et encore, la mort de l'autre et la tienne n'y changeront rien. La mort ne change pas ce qui est en toi mais ce qui est hors de toi !
La voix est là, tu es devenu fou, tu es considéré un être à part, tu te sens seul au monde, pire que les enfants abandonnés, car tu n'as pas été abandonné par ta mère, mais pire elle était là mais n'était pas une mère ! ! Qui était-elle ? Oui, tu comprends que le désespoir d'un homme lui fasse faire des gestes inexplicables. L'homme essaye d'extérioriser son mal-être par de multiples solutions et il n'y arrive pas. Combien finissent en prison, combien finissent dans un asile, combien finissent sous terre et combien finissent par n'être que des zombies sur terre par désespoir, détresse, abandon, solitude et incompréhension. Oui, parce qu'au fond tu n'as rien compris ! Pourquoi es-tu venu au monde alors que tu souffres, tu fais souffrir et le cercle vicieux continue ? Et tu n'arrives pas à te contrôler ? Es-tu venu au monde pour donner l'exemple de ce que ne doit pas être l'homme ? Es-tu venu au monde pour être un monstre ? Es-tu venu au monde pour être celui qui n'est pas et qui ne sera pas de cette vie ? Es-tu venu au monde pour sentir que l'enfer est ici et nul part ailleurs ? Es-tu venu au monde pour montrer au monde que le diable n'est pas une croyance et un être imaginaire, mais un homme comme toi et moi ? Pourquoi es-tu là mon fils ? Pourquoi ? Tu ne crois en plus rien, tu ne vois plus rien, tu n'es plus rien et la vie n'a pas d'importance, ici ou ailleurs ce n'est pas une vie !
Pourquoi toi ? Pourquoi moi ? Pourquoi nous ?"

Commentaires autour du texte
commentaire Re: Les fils de la terre écrit par Fafet le 28.08.2002
commentaire Re: Les fils de la terre écrit par Maldoror le 27.09.2002
Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite